Partagez | 
 

 Checking on you... || Ft. Raph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Checking on you... || Ft. Raph   17.01.17 0:06

Checking on you...
Ft. Raphaelle S. Wheeler


Le temps tourne, il n'attend personne. Noel avait été étrangement calme et j'en étais ravi. La dernière fête avant ça était Halloween et on était nombreux à vouloir oublier cette soirée là. Nombreux a avoir retenu notre respiration à l'approche des fêtes et nombreux à avoir peur d'un énième cataclysme sans que rien ne se produise. Si j'avais repris le boulot assez rapidement, cherchant des pistes quand à l'origine de cette foire maléfique, j'avais surtout attendu le rétablissement de Hunter pour avoir les idées claires mais les mois suivant avaient été compliqués. Pas à cause de lui, mais à cause de moi. La mort de Bob, la tuerie d'Halloween, ce foutu rire qui tintait encore à mes oreilles parfois la nuit. La pénombre était mon domaine, je me sentais toujours mieux lorsque la nuit tombait mais trop était arrivé en si peu de temps et mon cerveau cogitait. Il m’empêchait parfois de dormir. Alors c'est sûr, lorsque la fin de la journée arrivait, quand mes journées se terminaient aux heures normales d'ailleurs, j'avais une tronche de déterré et c'était pas Jay qui dirait le contraire. Il était bien le premier à me le dire en fait. Cet enfoiré.

Les mains dans les poches j'avais rejoins ma voiture, pensif. J'avais qu'une envie c'était de rentrer chez moi, jeter les clés dans le pot à l'entrée et me laisser tomber dans le canapé telle un baleineau échoué... Mais ce n'est pas cette route que j'empruntait. Je me dirigeais vers le centre ville, en plein cœur de Downtown. Boire une bière je pouvais le faire chez moi, j'avais des réserves, mais ce n'était pas pour la bière. Ce n'était pas vraiment plus pour l'ambiance même si je devais bien avouer qu'il était tout de même plus agréable de boire dans un bar que seul chez soit. Ça faisait moins alcoolique. Je laissais la voiture pas trop loin et poussais la porte de l'établissement, sentant immédiatement ses parfums caractéristiques. Mon regard balayait la salle avant de se poser sur la jeune femme derrière le comptoir. Les traits fins, joli fille aux cheveux châtains attachés en arrière. Rien que de la voir, un sourire passait furtivement sur mon visage. Des désirs malsains pour une jeune femme dix ans plus jeune que moi? Certainement pas. J'étais plus équilibré que ça. Pas de beaucoup mais quand même. Non, Raphaelle me voyait comme un habitué depuis quelques années. Je venais, je buvais une bière ou deux, je repartais. Une à deux fois par semaine. Rien de plus compliqué. Mais je ne venais pas pour a bière, je ne venais pas pour tuer l'ennui ni pour voir du monde. Je venais pour elle, et uniquement pour elle.

Je me glissais au comptoir, me laissant lourdement tomber sur un tabouret avant de passer une main dans mes cheveux. Mon regard se relevait sur la jeune femme et un sourire fatigué éclairait mon visage. - Salut Raph', comment ça va aujourd'hui? - C'était peut être pas à moi de poser cette question, si? Deux ans de bons et loyaux services, je pouvais me permettre de l’appeler par son prénom. Pourtant ce soir-là elle me semblait plus distante mais je mettais ça sur le compte d'une journée trop longue, comme celle que j'avais pu avoir. C'est un collègue de l'armée qui m'avait contacté à l'époque, me racontant l'histoire de cette jeune femme, la tragédie qui avait occulté sa vie. Il m'avait dit s'inquiéter pour elle, pour sa sécurité, et m'avait demandé de veiller sur elle. De m'assurer que ce taré ne puisse pas l'atteindre. Alors me voilà, une à deux fois par semaine, venant boire un verre le temps de m'assurer que tout allait bien. Parfois je lui disais simplement bonjour et au revoir, parfois on discutait un peu et jusqu'à présent je n'avais jamais rien eu à faire de plus. Et c'était tant mieux. Elle connaissait mon nom, elle connaissait mon travail. J'en savais tout autant à son sujet. Mais elle ne savait pas pour cette surveillance innocence. Elle ne savait pas l’œil regardant par dessus son épaule à sa place. Elle ne savait pas... - Comme d'habitude s'il te plait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Raph' ou Alors Sky pour ceux qui la connaissait avant
ÂGE : 23 ans
OCCUPATION : Barmaid et pianiste

COULEUR RP : #6699FF
AVATAR : Emma Watson
MESSAGES : 105
POINTS : 283
DATE D'INSCRIPTION : 16/01/2017


MessageSujet: Re: Checking on you... || Ft. Raph   17.01.17 10:46


Checking on me...?
Ça aurait été une journée normale, aujourd’hui, si ça n’avait pas été d’un coup de fil.

Ça faisait 2 ans que j’étais à Seattle. 2 ans que j’avais fui. Fuit la douleur, les images, le sang mais aussi fuit un sorcier complètement psychopathe qui voulait ma peau, juste parce que j’avais osé crier alors que j’étais dans le pétrin, alors que ma sœur était dans le pétrin.

La plupart du temps j’essayais de ne pas y penser et plus le temps passait, plus c’était facile. Je me concentrais sur le boulot, sur le piano. J’évitais encore de jouer les chansons favorite d’Hannah, mais je jouais quand même. Des classiques, des trucs que tout le monde aime. Bien sûr elle me manquait. Tous les jours. Elle était plus difficile à chasser de mes pensées que la tragédie elle-même. Une partie de moi était morte avec elle. C’est comme ça, des jumelles.

Oh je trouvais le moyen de vivre ma vie, c’était certain. Hannah n’aurait pas voulu que je m’apitoies sur mon sors et je le savais très bien. Ça avait été difficile, évidemment. Mais, j’y allais un jour à la fois et ça semblait marcher, jusqu’ici. Et ça marchait bien mieux lorsque je n’y pensais pas. Lorsque je me concentrais sur les problèmes de quelques clients qui avaient trop bu plutôt que des miens. Alors, le temps passaient plus vite et même si l’ombre d’Hannah restait toujours dans un coin de ma tête, de mon cœur et de mon âme, au moins j’avais l’impression de faire du progrès. Du progrès dans mon apprentissage parce que au cours des deux dernières années, j’avais dû apprendre à vivre sans elle et à remplir le vide qu’il y avait en moi.

J’étais déjà au bar où je travaillais quand mon téléphone sonna. C’était un petit pub tranquille, enfin, pas toujours, mais surtout. C’était un numéro inconnu alors j’avais hésitée à répondre, et finalement je l’avais fait. Le patron n’était pas là et il y avait à peu près 3 clients d’assit au bar.

Luke Hayden. Officier du MCPD qui a sauvé ma sœur et moi de Seth, officier du MCPD qui traite le cas de ma famille au complet, maintenant. Il m’a aidé à déménager ici, à Seattle. Je n’avais pas eu de ses nouvelles depuis que j’étais arrivé ici. Les premières secondes j’étais inquiète, est-ce qu’il avait trouvé quelque chose sur Seth? Est-ce qu’il était à Seattle? M’avait-il retrouvé? Heureusement non, ce n’était rien de tout ça. Alors on continua à parler, il me demanda de mes nouvelles. J’allais bien. J’essayais de tout mettre derrière moi et son coup de fil n’aidait pas… mais je suppose que de faire comme si rien ne s’était passé n’était pas la meilleure façon de faire face à tout ça. Je lui parlai quelques minutes et finalement… « Jed’ me dis que tout vas bien, vous vous parlez quelques fois semaine, oui? Bref, je lui fais confiance totalement, mais je voulais juste prendre des nouvelles personnellement, tu vois.»

Pendant une seconde je fronçai les sourcils. Jed’? C’était qui Jed’?

« Luke, de qui tu parles? »
« Jed? Jedediah Coleman? Grand, cheveux brun, yeux bleus, grincheux? Allez voyons, vous vous côtoyez toutes les semaines! Tu lui passeras le bonjour, en passant! »

Je pris une seconde, essayant de réfléchir un peu plus, de résoudre le mystère de ce Jed’. J’en connaissais un seul Jedediah et c’était….

Puis j’allumai, quelques secondes trop tard, évidement,  alors que je le vis rentrer dans le bar. Grand, cheveux brun, yeux bleus et ouais… un peu grincheux parfois. J’avais les yeux fixé sur lui alors que je marmonnai quelques mots à Luke : « Merci d’avoir appelé Luke mais je dois y aller… je te rappelles.»

Et je raccrochai, sans attendre pour une réponse. Un des clients au bar me demanda une bière alors je m’exécutai, la tête un peu ailleurs. Je venais juste de réaliser que Jed venait ici toutes les semaines depuis deux ans et que ce n’était pas pour la bière de notre microbrasserie. Parfois il s’asseyait et ne faisait que me saluer et quand c’était un peu plus tranquille, on parlait, de tout, de rien. Mais je n’arrivais toujours pas à croire que Luke m’avait envoyé chien de garde et que ni l’un ni l’autre ne me l’ait dis. J’aurais dû cliquer quand il m’avait dit qu’il était du MCPD mais je n’allais pas m’attendre à ce que tous les agents du MCPD du monde venait dans ce bar juste pour s’assurer que j’étais bien en vie…

Il s’assit à son siège habituel, et me sourit. Il semblait fatigué, mais il semblait souvent fatigué. Comme s’il avait plus de vécu que bien des gens. « Salut Raph', comment ça va aujourd'hui? » Je ne lui répondis pas. Je n’arrivais toujours pas à croire qu’il était venu ici pendant 2 ans et ne m’avait pas dit que c’était juste à cause de moi. Moi et ma saleté de tragédie.

Je me concentrai donc sur Rich. C’était un autre régulier, il était vieux et buvait trop de whisky, mais il était parfois drôle et il laissait des bon pourboires. Je lui servit donc un verre et lui sourit, essayant de lui faire la conversation. « Comme d'habitude s'il te plait.» Je l’entendis dire. Alors je me dirigeai vers le réfrigérateur et lui servit une bière, en faisant exprès de ne pas lui servir la bonne sorte. « En passant, Luke fait dire bonjour.» Lui lançais-je alors que je posai la bière sur la table. J’avais les bras croisé sur la poitrine pendant une seconde, le regardant. Je me sentais trahis. J’avais l’impression de me faire traiter comme une enfant de 12 ans. Je veux dire, on était pas les meilleurs potes, mais j’aimais croire qu’on s’entendait bien et que j’en savais un peu sur lui. Apparemment non. Et apparemment lui il sait absolument tout ce qu’il y à savoir sur moi. «T’as une idée de pourquoi il te fait dire bonjour, Jed’? »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: Checking on you... || Ft. Raph   17.01.17 21:29

Checking on you...
Ft. Raphaelle S. Wheeler


La bouteille claquait sur le comptoir. Je posais mon regard dessus, constatant la marque. Elle connaissait mes habitudes. - « En passant, Luke fait dire bonjour. » - Je levais la tête, posant mon regard sur elle. Elle me regardait, les bras croisés, l'air outré. Ou en colère. Luke. Des tones de pensées traversaient mon esprit alors que mes yeux bleus ne la quittaient pas d'un millimètre. - « T’as une idée de pourquoi il te fait dire bonjour, Jed’? » - Mais je ne disais rien. Je restais là, dans un silence de mort, ma main posée sur le comptoir et prête à saisir la bouteille avant que tout ça ne commence? Tout ça? Oh rien de plus que la vérité qui éclate. J'aurais pu lui dire, j'aurais certainement dû lui dire plus tôt. Ou pas. J'étais surpris, oui, mais pas effrayé. Encore moins choqué. J'attrapais la bouteille, gardant toute contenance, pour en boire une gorgée. J'avais beau être fatigué, j'étais tout de même détendu. - Si tu attends des excuses tu peux toujours courir. - Probablement pas la réponse à laquelle elle s'attendait, probablement pas la réponse que j'aurais dû donner non plus. Je savais de qui elle parlait, comme je savais qu'il ne servait plus à rien de mentir. Je n'aurais fais que m'enfoncer un peu plus inutilement. Alors autant me camper là comme la tête de mule que j'étais.

Luke me passe le bonjour parce qu'il sait que je viens ici régulièrement. Parce que c'est lui qui m'a demandé de venir. - J'écartais les mains de la bouteille comme pour montrer patte blanche mais désignant la jeune femme face à moi. - Il s'inquiétait pour toi, alors il a voulu être sûr que tout irait bien. - Il s'inquiétait surtout que Seth ne lui mette la main dessus, lui ou quelqu'un bossant pour lui. Il voulait être certain que Raph soit en sécurité mais à distance c'était compliqué. C'est là que j'entrais en jeu. - Si ça peut te rassurer il m'a pas donner les détails, et j'ai pas demandé. Ta vie, pas la mienne. - J'avais juste demandé ce que j'avais besoin de savoir: qui était ce type, qu'est-ce qu'il avait fait, à quoi il ressemblait, entre autre détails utiles. Pourquoi je lâchais tout ça? Pourquoi je parlais autant alors qu'en réalité elle ne m'avait posé qu'une question très simple? Parce qu'en vérité ça me pesait aussi un peu de faire ça dans le secret. J'étais loin d'être le genre de flic à attendre la reconnaissance et la gratitude, je faisais surtout ce boulot pour m'occuper, pour moi. Pour autant je n'avais jamais été un grand fan des secrets, et venir aussi souvent, trouver le moyen de vérifier que ça allait sans pour autant passer pour un pervers ou un gros lourd, c'était compliqué. Ça avait été compliqué. Ça ne le serait plus je suppose.

Je buvais une gorgée de bière. Mauvaise marque, mais mes papilles s'en contentaient. Ma gorge asséchée aussi. Je campais sur mes positions, sûr de moi parce que ça partait d'une bonne intention. Et surtout c'était quelque chose de normal de penser à elle, à sa sécurité. C'était gentil. Moi je n'étais qu'un exécutant. Ça n'était pas mon idée et même si j’appréciais beaucoup cette petite, j'étais trop distant avec sa vie et son "affaire" pour me sentir directement concerné. Je soupirais, passant une main lasse dans mes cheveux. - Précisément pour ça que j'ai rien voulu dire... - Avais-je marmonné dans ma barbe. - Je voulais pas m’immiscer dans ta vie ou m'imposer d'une quelconque façon. Alors qu'un type qui vient régulièrement boire un verre, c'est un poids pour personne. - C'était la vérité. Autant pour moi que pour elle, je n'avais pas voulu m'afficher en sauver, débarquer sur mon cheval blanc, lui promettre sécurité et normalité. Venir en protecteur et défenseur... Non. Pas mon genre. Clairement pas. Non seulement je me serais fais refouler mais surtout la "mission" aurait été un échec cuisant. Allez l'approcher après cette arrivée en fanfares...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Raph' ou Alors Sky pour ceux qui la connaissait avant
ÂGE : 23 ans
OCCUPATION : Barmaid et pianiste

COULEUR RP : #6699FF
AVATAR : Emma Watson
MESSAGES : 105
POINTS : 283
DATE D'INSCRIPTION : 16/01/2017


MessageSujet: Re: Checking on you... || Ft. Raph   19.01.17 9:44


Checking on me...?
J’étais toujours planté là, les bras croisés sur ma poitrine en attendant qu’il me réponde et pendant quelques insupportables secondes, il ne dit rien. Il ne faisait que me fixer, sans rien dire, sans rien faire et moi tout ce que je voulais c’était comprendre. Il prit une gorgée de sa bière avant de finalement prendre la parole. « Si tu attends des excuses tu peux toujours courir. » Je fronçai les sourcils, laissant tomber mes bras le long de mon corps. Est-ce que je recherchais des excuses? Non, non pas vraiment, je ne crois pas, tout du moins. Est-ce que j’en méritais, probablement, oui! Pas qu’il devait s’excuser parce qu’il venait voir comment j’allais une fois de temps en temps, mais parce que depuis le temps qu’il venait ici, il aurait pu me faire part de la vraie raison pour laquelle il se tenait dans les parages.

Je passai une main dans mes cheveux, et détournai le regard alors qu’il poursuivit. « Luke me passe le bonjour parce qu'il sait que je viens ici régulièrement. Parce que c'est lui qui m'a demandé de venir. Il s'inquiétait pour toi, alors il a voulu être sûr que tout irait bien. » Ouais bah, j’avais compris ce bout-là de l’histoire. Je comprenais que Luke était un peu inquiet et je savais qu’il voulait que je prenne soins de moi, que je sois sur mes gardes, mais de là à envoyer Jed’… Je veux dire, Seth est de l’autre côté de l’océan… non? J’étais en sécurité, ici. Puis, j’étais assez grande… « Si ça peut te rassurer il m'a pas donner les détails, et j'ai pas demandé. Ta vie, pas la mienne. » Je levai les yeux vers lui, alors que je relâchai ma respiration, que j’avais oublié que je retenais. C’est vrai que ça me rassurais. Un peu. Il ne savait pas les détails mais il savait ce qui était arrivé à toute ma famille et que moi je m’étais ramassé seule, la pauvre petite anglaise qui perds ses parents et sa sœur au main d’un fou et qui doit fuir vers le nouveau-monde…

M’avait-il prit en pitié, pendant tout ce temps qu’il venait ici? Dieu, si seulement il existe, sait que s’il y a une chose que je déteste c’est le regard désolé que les gens me portent lorsqu’ils savent. Je n’avais pas vue ce regard dans les yeux de Jed’, pas encore, tout du moins. Lorsque j’étais à St Asaph, c’était une toute autre histoire. Le truc avec les petits villages c’est que tout le monde connait tout le monde. Et l’expression dans leurs yeux, je ne l’oublierai jamais.

Je m’étais brièvement perdue dans mes pensées et finalement je l’entendis soupirer et je relevai la tête vers lui.

« Précisément pour ça que j'ai rien voulu dire... Je voulais pas m’immiscer dans ta vie ou m'imposer d'une quelconque façon. Alors qu'un type qui vient régulièrement boire un verre, c'est un poids pour personne. »

Je ne voulais pas, mais je devais lui donner raison. Alors je soupirai à mon tour et me pris un verre à shooter, que je remplis de rhum et que je pris d’un coup. Je grimaçai, puis pris un verre régulier dans lequel je versai du même liquide, accompagné de jus d’ananas et en pris une gorgé.

« Luke aurait pu me dire quelque chose… Je savais qu’il s’inquiétait, mais un coup de fil tous les mois, ça aurait suffit ! »

Le plus j’y pensais et le plus je réalisais qu’au fond, je n’avais aucune raison de me fâcher après Jed’. Pas vraiment, en tout cas… comme j’avais déjà dit, je me sentais un petit peu trahis, quand même. Je me sentais espionné…

« Écoute, c’est bien gentil à toi de t’inquiéter, mais je n’ai besoin de personne. J’ai pas 12 ans non plus, je suis parfaitement capable de m’occuper de moi-même. »

Puis, plus j’y pensais, plus je réalisais quelque chose. S’inquiétait-il vraiment? Au fond, Luke l’avais juste appelé et lui avait dit de me surveiller un peu et voilà tout. Ça n’avait rien à faire avec Jed’, finalement. Il n’était que l’émissaire. Un petit rire s’échappa de ma bouche alors que je pris une seconde gorgé. Je savais très bien qu’il ne venait jamais ici juste… pour moi. C’était parce que c’était un bar, et qu’il y avait de la boisson. Mais maintenant, je savais que non seulement il ne venait pas ici pour me voir, mais en plus la seule raison qu’il avait d’être dans les parages, c’était parce que quelqu’un lui avait pratiquement ordonné. Ou demandé. Ou bref, qui sait comment ça marche dans le MCPD. Pas moi en tout cas.

« Est-ce que tu-..»
« Raph! Je prendrai un autre de la même chose, s’il te plais ma belle. » Je soupirai et souris à Rich. « Bouge pas, je reviens.», dis-je à Jed. Je n’en avais pas terminé avec lui. Je sortis un verre et le remplit de whisky avant de le tendre à Rich, en lui souriant et je revenais ensuite me planter devant Jed’. « Est-ce que tu crois vraiment que Seth va me retrouver ici, hm? » Murmurais-je. Bien sûr le fait que Seth me retrouve était ce qui m’effrayais le plus sur cette planète, mais le fait que je savais que j’étais en sécurité, loin de lui, était ce qui me permettais d’avancer sans être complètement parano.

Je regardai Jed’ pendant une seconde, puis lui pris la bière qu’il avait dans les mains avant de la jeter dans l’évier. « Alors maintenant que tu sais que je suis parfaitement capable de me débrouiller, t’as plus besoin de venir ici, je suis sûr qu’il y a de la meilleure bière ailleurs, t’es libre comme l’air! » Lui lançais-je finalement. J’étais absolument consciente que j’étais en train d’agir en gamine et que je dramatisais beaucoup trop... Mais le truc, c’est que je les aimais bien les jours où Jed’ il venait. On discutait, on s’amusait, on parlait, y avait rien de lourd. Maintenant, toutes fois qu’il viendrait je me sentirais surveillé. Mes parents étaient décédés, et je n’avais pas besoin d’en avoir d’autre.

Je pris alors conscience que c’était probablement ce qu’il essayait d’éviter… mais ça ne changeait pas le fait que c’est le sentiment que j’aurai lorsqu’il serait dans les parages.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: Checking on you... || Ft. Raph   20.01.17 22:29

Checking on you...
Ft. Raphaelle S. Wheeler


« Luke aurait pu me dire quelque chose… Je savais qu’il s’inquiétait, mais un coup de fil tous les mois, ça aurait suffit ! » - Ouais alors ça, moi, j'y suis pour rien. - Et en soit c'était pas faux. Je rendais service, j'étais pas responsable du comment ou du pourquoi. Et lorsqu'elle tentait de me faire croire qu'elle pouvait se débrouiller toute seule, j'étais enclin à le croire. - Mais j'en doute pas. - Parce que depuis le temps qu'elle était là, je n'étais jamais intervenu. Je n'avais jamais rien fais de plus pour elle que venir ici, boire un verre et discuter de tout et de rien sans arrière pensée. Elle s’apprêtait à dire quelque chose mais le poivrot d'à côté l'interrompait et je gardais le silence lorsqu'elle s'éloignait. Silencieux mais un sourire tout de même venait courber mes lèvres, entre amusé et soulagé. Elle ne m'avait pas foutu dehors, c'était déjà bien. J'aurais cru qu'elle le ferait, vite. J'aurais cru qu'elle ne m'aurait même pas servi. Je buvais une gorgée et elle revenait.

« Est-ce que tu crois vraiment que Seth va me retrouver ici, hm? » - La bouteille retrouvait sa place sur le comptoir et je réfléchissais un instant. - Possible. Enfin je veux dire même sans parler du fait qu'il est un sorcier, donc qu'il peut te localiser par magie s'il en a les moyens... Mais il l'aurait déjà fait s'il avait pu je suppose. - Je restais pensif, seulement jusqu'à ce qu'elle n'attrape ma bière et ne la balance dans l'évier, la mousse se répandant sur l'inox alors que le bruit du verre contre le métal attirait l'attention de certains des clients. Gaspillage!

« Alors maintenant que tu sais que je suis parfaitement capable de me débrouiller, t’as plus besoin de venir ici, je suis sûr qu’il y a de la meilleure bière ailleurs, t’es libre comme l’air! » - Je restais bouche bée. Elle me mettait dehors. En même temps je m'y étais attendu, j'aurais pas dû me dire que le cap était passé. Je me balançais légèrement en arrière. Beaucoup trop de monde nous regardait. Pas que j'en ai quelque chose à foutre cela dit. J'étais pas vexé, pas vraiment, même si j'aurais préféré moins de volume et plus de gratitude, c'était pas après ça que je cherchais. - Tu vois, c'est précisément ça que je voulais éviter en choisissant de rien te dire. - Mon regard était clair. Révélateur. Elle faisait exactement ce que j'avais réussi à éviter pendant deux ans. Elle mettait les deux pieds dans le plat précisément comme je l'avais prévu.

Parce qu'elle avait beau jouer les adultes, jouer les femmes fortes, moi je savais très bien que dans sa petite tête ça cogiterait toujours. Et je savais aussi que même si sur bien des plans elle n'avait besoin de personne, elle ne pourrait rien faire face à un type comme Seth. Elle n'avait rien pu la première fois, ça changerait rien de la seconde. Mon regard n'exprimait pas la moindre compassion, pas la moindre pitié. Jamais. En revanche un profond agacement oui. - Ecoute, tu veux plus que je vienne, soit. Je viendrais plus, c'est ton choix, moi ça m'est égal. - Je me levais, n'ayant même pas eu le temps de retirer ma veste. - Mais si tu veux être en colère contre quelqu'un tu m'oublis. Vois ça avec Luke. Ou même vois ça avec toi-même, moi je suis pas responsable. - Blessant? Toucher un point sensible? Oui certainement. Des regrets? Ça viendrait peut être plus tard. Parce que je savais très bien quelle corde tirer pour toucher la vérité, j'en avais trop vu au boulot et c'était presque tricher que d'utiliser mon expérience pour ça. Pourtant je venais de le faire. Alors je poussais le tabouret et je m'éloignais vers la porte. - La bière est sur ton compte!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Raph' ou Alors Sky pour ceux qui la connaissait avant
ÂGE : 23 ans
OCCUPATION : Barmaid et pianiste

COULEUR RP : #6699FF
AVATAR : Emma Watson
MESSAGES : 105
POINTS : 283
DATE D'INSCRIPTION : 16/01/2017


MessageSujet: Re: Checking on you... || Ft. Raph   21.01.17 16:28


Checking on me...?
«Ouais alors ça, moi, j'y suis pour rien.»

C’est ce qu’il avait répondu quand je lui avais dit que Luke aurait pu le mentionner et le truc c’est qu’il avait raison. Techniquement tout ça, c’était avec Luke qui fallait que je vois mais encore là… je ne pouvais me débarrasser de sentiment que c’était lui, qui m’avait ‘’trahie’’, si c’est un mot que je pouvais vraiment utiliser. Puis je lui avais dit que je pouvais me débrouiller seule, que toute allais bien, pourquoi est-ce que j’aurais besoin de lui, de toute manière?? Et il étonnement, il était d’accord avec moi, ce qui me prit au dépourvu, pendant une seconde. Mais j’avais continué, enfin, essayé, avant que Rich ne me coupe la parole. Il voulait un autre verre et je l’avais servis et finalement, j’avais posé ma question à Jed’. Sa réponse n’était pas vraiment ce que je voulais entendre. «Possible. Enfin je veux dire même sans parler du fait qu'il est un sorcier, donc qu'il peut te localiser par magie s'il en a les moyens... Mais il l'aurait déjà fait s'il avait pu je suppose.» Je savais qu’il avait raison, mais l’entendre dire à voix haute me fit peur pour une minute. Parce que je le savais tout ça. Il était un sorcier, il pouvait me localiser n’importe où, etc. Mais je ne voulais pas le savoir, je ne voulais pas y penser, c’était beaucoup trop épeurant, alors j’évitais tout simplement de le faire. Je l’évitais comme la peste même, si mes pensées déviait sur le sujet, je me dépêchai de me distraire. Me dire que j’étais en sécurité, même si ce n’était pas vraiment le cas, était bien plus rassurant.

Il s’écria, alors que je décidai de vider le reste de sa bière dans l’évier. Puis, je lui avais dit qu’il pouvait bien aller voir ailleurs, maintenant qu’il savait que j’étais ‘’saine et sauf’’. Évidemment, je ne le pensais pas vraiment, mais j’étais bien trop orgueilleuse et c’était sur le coup de… pas de la colère, non pas vraiment, mais surtout de la déception, je supposes? Pendant une seconde il était resté là, sans rien dire et puis finalement : «Tu vois, c'est précisément ça que je voulais éviter en choisissant de rien te dire.» Un petit rire s’échappa de mes lèvres, sans que je m’en rende compte vraiment. «Bah je suis contente d’être si prévisible, Jed’, ça a dû te rendre la tâche bien plus facile.» Lançais-je, frustrée, énervée. Je voyais sur son visage qu’il devenait de plus en plus énervé, aussi et je ne me sentais pas mal, pas le moins du monde. Enfin, presque pas. «Écoute, tu veux plus que je vienne, soit. Je viendrais plus, c'est ton choix, moi ça m'est égal. Mais si tu veux être en colère contre quelqu'un tu m'oublis. Vois ça avec Luke. Ou même vois ça avec toi-même, moi je suis pas responsable.» Il commençait à se lever pour s’en aller et moi j’étais là, fronçant les sourcils. Ça lui était égale? Vraiment!? Alors c’était vraiment ça. Il s’en foutait lui de moi, au fond. Tout ce qu’il faisait c’était rendre service à un copain. Pendant les dernières années qu’il venait ici, il avait bien joué la comédie. Et c’est que c’était blessant de savoir qu’en fait, j’étais qu’une mission, une case à cocher toutes les semaines. «La bière est sur ton compte!» Je levai les yeux vers lui alors qu’il se dirigeait vers la porte. Je sentais mes yeux me piquer légèrement, mais je ravalai ma frustration.

Je savais très bien que je l’avais foutu dehors, mais je ne voulais pas qu’il parte pour autant. Je voulais juste qu’il me rassure, qu’il me dise que non, y avait pas QUE ça, que ça avait quand même été sympa… Mais j’avais fait la gamine et ça m’était retombé en pleine face. Ça ne voulait pas dire que j’allais l’empêcher de partir non plus, je n’allais pas lâché le morceau. Encore une fois, j’étais juste beaucoup trop orgueilleuse, puérilement orgueilleuse, malheureusement.  Alors je gardai la tête haute et ne dis pas un mot alors que j’attrapai un pichet de bière qu’une table avait commandé. Je m’y rendis et déposai le pichet devant le mec. Il devait être environ quelques années de plus que moi, alors je me forçai à sourire. «Voilà! Est-ce que je peux vous aider avec autre chose?» Il se levai et je vis un sourire pervers se former sur son visage. Mon sourire s’estompa un petit peu. Je connaissais ce sourire que trop bien. Je travaillais ici depuis un moment déjà. Je connaissais cette chanson par cœur. D’habitude, j’arrivai à l’ignorer, à m’en aller à temps. Ou alors un de mes collègues était dans les parages pour intervenir, mais aujourd’hui, j’avais la tête ailleurs… allez savoir pourquoi.

Il m’attrapa par la taille, alors que j’essayai de me détacher. «Je veux bien autre chose, oui.» L’odeur de bière et de cigarette froide que dégageai son haleine me donna un haut le cœur. Je détournai le visage le plus que je pouvais, et je sentais sa main courir le long de mon dos, puis sur mon fessier. «Lâche-moi!! Et dégage d’ici!» M’exclamais-je, en essayant de le repousser, mais plus j’essayais de le repousser et plus il refermait ses mains sur moi fermement. J’essayai de le repousser une seconde fois, mais son autre main attrapa les miennes, assez fort pour que ça fasse mal. Il n’y avait plus que Rich dans le bar et il était à moitié endormit sur le comptoir. Pendant un moment, je sentais mon cœur battre très fort, alors que je commençai à paniquer légèrement. «Non mais tu me lâche, oui!!» Criais-je une dernière fois, essayant encore désespérément de me dégager. Et malheureusement… ce fut sans succès.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: Checking on you... || Ft. Raph   21.01.17 17:54

Checking on you...
Ft. Raphaelle S. Wheeler


Je passais la porte sans un mot de plus, laissant claquer le battant alors qu'un vent mauvais se levait à l'extérieur. Mon self-contrôle battait de l'aile et si ça n'avait pas été pour la nuit qui tombait, j'aurais probablement laissé souffler plus fort que ça pour faire tomber la pression. Quelle arrogance. Elle pensait pouvoir se suffire à elle-même? Elle pensait pouvoir se défendre si une connerie lui tombait sur le coin de la gueule? Bah qu'elle se débrouille. J'étais ni son père, ni son gardien, ni son grand frère. Ni son chien de garde. Que Seth arrive, on verrait bien si elle tenait le même discours. Je fourrais les mains dans mes poches, sentant les clés de la voiture entre mes doigts, m'éloignant du bar, le pas pressé. J'allais rentrer chez moi, me caler devant la télé et me tomber une bière ou quatre pour que tout ça passe. Juste monter dans la vo... - « Non mais tu me lâche, oui!! » - Je tournais la tête. Sérieusement? Demi tour, pas de course. Lorsque je déboulais dans le bar, je voyais Raph retenue par l'un des clients du bar. Ses deux autres potes commençant à se rapprocher pendant que Rich le poivrot ne se rendait compte de rien. Et mon sang ne faisait qu'un tour.

Sans dire un mot je m'avançais. Ma main venait saisir la gorge du gars qui tenait Raph et je serais, fort, approchant ma bouche de son oreille. - Tu lâches la fille, connard. - Pas de réaction, je serais encore plus et la douleur qui vrillait sa gorge le forçait à lâcher prise. Je le lâchais pour attraper Raph et la tirer en arrière sans la moindre douceur alors que les deux autres gars venaient de se lever. A l'odeur et au nombre de bouteilles sur la table, je n'avais même pas besoin de soupçonner leur état. - « T'es tout seul mon pote, tu ferais mieux de dégager. » - Je passais mon regard sur les trois types. Il avait pas tort, j'étais tout seul, ils étaient trois. - Ce serait dommage de passer sur l'occasion de corriger trois gros cons. - Je venais d'énerver l'un des silencieux qui fonçait tête baissée, trop baissée, et je n'avais qu'à l'esquiver et le pousser pour lui faire rencontrer le comptoir, tête la première, pour qu'il tombe au sol, assommé. Un poing profitait de mon manque d'attention pour venir percuter mon visage et me forçait à me retourner le temps que l’étourdissement passe.

Je me retrouvais rapidement plaqué contre le comptoir d'où Rich avait ENFIN bougé son gros cul d'alcoolique et le vent faisait violemment s'ouvrir la porte d'entrée pour s'engouffrer à l'intérieur. Mon coude partait en arrière et rencontrait une gorge, me donnant l'ouverture nécessaire pour me dégager de là et m'éloigner de quelques pas. Mon dos était douloureux mais je ne sentais rien de casser. Le gars qui avait reçu mon coude s'étouffait, à genou au sol, et il ne restait finalement que le gros con numéro 1. A l'extérieur, d'épais nuages avaient obscurcis le ciel et le tonnerre grondait sans qu'aucune pluie ne tombe. Ma joue était rouge et je sentais le sang dans ma bouche. - Un contre un, t'es toujours partant ou tu préfères être malin? - A l'évidence, il était pas malin. La charge du désespoir. Il criait en fonçant vers moi et je l’accueillais d'un coup de poing particulièrement précis en plein nez, le faisant lamentablement retomber en arrière. - Aaah! - La douleur s'extirpait de ma gorge. Ma main venait de souffrir et je la tenais dans l'autre, marchant en rond comme si ça pouvait m'apaiser. Au moins tout ces abrutis étaient calmés mais dehors une tempête de vent se levait et ça, je n'y pouvais presque rien.

Et tu te débrouilles? C'est ça?! - Là je n'étais pas vraiment en colère contre elle, j'étais seulement encore la tête dans cette stupide bagarre. Sans la moindre permission ni la moindre gène, je passais derrière le comptoir et trouvais le stock de glaçons dans lequel je plongeais ma main douloureuse, un soupir de soulagement s'élevant dans les airs alors que Rich, tel le poivrot qu'il était, s'écroulait de sommeil sur une banquette. Je levais mon regard sur elle sans prononcer le moindre de mot. Mon visage exprimait la profonde évidence de ce qui venait de se dérouler. Je n'avais rien à dire de plus, tout était déjà là. Le gars qui s'étouffait commençait à reprendre sa respiration tout doucement. Au moins il était vivant, c'était déjà ça. J'aurais aussi pu le faire tomber la foudre sur la tronche, ils auraient été propre après. Ma main libre attrapait un torchon qui traînait, le remplissait de quelques glaçons et posait la poche sur ma joue douloureuse. - Si tu comptes me foutre dehors, je te préviens, je me tire avec les glaçons. - Aie, non, trop mal pour sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Raph' ou Alors Sky pour ceux qui la connaissait avant
ÂGE : 23 ans
OCCUPATION : Barmaid et pianiste

COULEUR RP : #6699FF
AVATAR : Emma Watson
MESSAGES : 105
POINTS : 283
DATE D'INSCRIPTION : 16/01/2017


MessageSujet: Re: Checking on you... || Ft. Raph   01.02.17 14:48


Checking on me...?
Mon cœur battait très vite, alors que la peur s’insinuait dans mes veines. Je paniquais, je me débattais et c’était sans succès. Des images de Seth, s’en prenant à ma sœur à peu près de la même manière se faisait un chemin dans mon cerveau et je fus prise de la même impuissance. Puis, de l’espoir et un soulagement intense alors qu’une main se pressa sur la gorge du malfrat. « Tu lâches la fille, connard. » Jed’. Évidemment. Alors je commençai à respirer. Je n’avais pas remarqué que j’avais retenu ma respiration tout ce temps, mais apparemment ça avait été le cas. Je le sentis m’agripper par le bras et me tirer vers l’arrière et je suivis le mouvement avec joie. Ils étaient trois, et l’un d’eux était déjà en train de menacer Jed’ et je savais que ce n’était pas une bonne idée. Qui qu’il soit, il avait mis les pieds dans le plat.« Ce serait dommage de passer sur l'occasion de corriger trois gros cons » répondit-il et bien sûr, ce n’était pas vraiment la chose à dire non plus, mais qu’est-ce que vous voulez, les hommes seront des hommes : ils ont aucune diplomatie. Je voulais juste qu’ils se cassent moi, ces imbéciles, mais évidemment, les ‘’trois gros cons’’ come Jed’ les avait si bien nommé, était des homme de Néandertale qui répondait à la provocation par la violence. Et en plus ils avaient un verre de trop dans le nez. Alors ils avaient foncé et Jed’ faisait de son mieux pour se défendre.

L’un d’eux se fit assommer durant les premières seconde, et ensuite, c’est Jed’ qui prit un poing. Mon souffle se coupa, alors que ma main couvris ma bouche. J’allais pour m’élancer vers lui, mais l’action continuait déjà. Il se faisait plaquer contre le comptoir mais se dégagea assez rapidement. Et moi tout ce que je faisais c’était rester là comme une conne, incapable de l’aider. Figé. Impuissante. Encore une fois. Et c’est que j’en avais marre, d’être impuissante.

Je sentais un vent frais, contre ma peau, de plus en plus violent. La porte s’était ouverte un peu plus tôt mais je voyais les nuages s’obscurcir et il tonnait. Comme si l’univers allait à l’unissons avec le combat en face de moi. Étrange, c’était le moins que je puisse dire.

Finalement le deuxième tomba, s’étouffant après que Jed’ lui ai lancé un coup de coude à la gorge et le troisième des cons trouva que c’était une bonne idée d’attaquer à son tour.  Pendant qu’il attaquait, je me lançais sur l’un d’eux et lui foutu un coup de pied là où ça fait mal, parce qu’il le méritait. Jed’ lui foutu un coup de poing au nez,  au troisième, un coup de poing qui le mit K.O immédiatement, mais il semblait s’être fait considérablement mal à la main en le faisant.

« Et tu te débrouilles? C'est ça?! ». Il me regardait, et moi je regardais l’état du bar. Je suppose que ça aurait pu être pire. Il s’était dirigé derrière le bar, pour foutre sa main dans la glace, mais le regard qu’il avait ne me quittait pas. Un regard qui disait, Raph, t’es stupide, te débrouiller, mon œil. Et il avait raison, c’était juste trop énervant à admettre. Il avait pris plus de glaçon dans un linge et se l’était foutu sur la joue. « [color:a41e==#BD4848]Si tu comptes me foutre dehors, je te préviens, je me tire avec les glaçons. » Un petit rire s’échappa de ma bouche alors que je me dirigeais vers lui. Un petit rire embarrassée. Je me dirigeai vers le kit de premier soin et l’emmenai près du comptoir, incapable de regarder Jed’ dans les yeux. « Je me débrouille. Parfois. La plupart du temps.» Je pris un bandage et m’approchai de lui, presque gênée. Bien sûr que j’étais incapable de me débrouiller. Mais c’était juste tellement impossible à admettre, pour moi. Parce que je voulais pouvoir me débrouiller, je voulais pouvoir me débarrasser des mecs qui s’essayaient un peu trop après quelques verres, toute seule, comme une grande. Mais au lieu de ça, la plupart du temps je figeais, je ne savais pas quoi faire. Ça me tuait d’avoir besoin d’aide. J’avais tout fais pour être forte depuis la mort d’Hannah, depuis celle de mes parents et j’avais l’impression que si je gardais cette façade de fille forte alors j’allais finir par le devenir. Malheureusement, c’est pas comme ça que ça marche, apparemment.

« Merci. »

Murmurais-je, à peine, alors que je toussotai. Je pris la main de Jed’, délicatement, et caressai ses jointures pendant une seconde. C’était un peu enflé. J’entourais sa main du bandage, le plus délicatement possible. C’était ma faute, après tout. « Je suis désolé. C’est de ma faute… je crois pas que c’est cassé par contre! Ça devrait être mieux d’ici quelques jours… » Alors je pris de la glace, la mise dans un linge et la déposai sur le dessus de sa main, par-dessus le bandage. Je relevai finalement les yeux vers lui, avant de poursuivre. « Si tu n’étais pas intervenu je ne sais pas ce qui aurait pu… » Je ne finis pas la phrase, fermant les yeux, ne voulant même pas l’imaginer, puis j’ouvris les yeux à nouveau. « Bref. Merci. » Je détournai le regard vers la glace qu’il avait mis sur son visage et dégageai sa main, pour que je puisse voir l’état dans lequel il était. C’était rouge, mais la glace faisait son effet. Je soupirai puis me tournait vers le réfrigérateur, d’où je sortis deux bières. Je les ouvrai et en posai une devant Jed’. Sa sorte, cette fois. Je pris une gorgé de la mienne, et restai silencieuse quelques secondes. « Alors tu serais vraiment partie et jamais revenu ? » Lui demandais-je finalement, un sourire au lèvre.  

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: Checking on you... || Ft. Raph   02.02.17 20:53

Checking on you...
Ft. Raphaelle S. Wheeler


« Je me débrouille. Parfois. La plupart du temps.» - Bah bien sûr. Jamais serait plus à propos mais j'avais trop mal pour gaspiller de l'énergie à répliquer. Elle me remerciait mais je ne répondais pas, ou plutôt je grognais. C'était pas la première fois, ce serait pas la dernière et elle m'avait déjà entendu répondre ainsi, c'était pas nouveau. Elle sortait ma main du stock de glaçons et s'occupait de la bander avec une attention tout particulière. J'allais lui répondre que ce n'était pas de sa faute mais elle ne me laissait pas une seconde pour en placer une aussi je gardais le silence, sentant petit à petit le froid anesthésier la zone douloureuse. Sa main venait éloigner la poche de glace contre de ma joue et je la laissais faire, sentant l'adrénaline retomber et la fatigue me gagner. J'étais toujours en pleine possession de mes moyens bien sur, outre la douleur, mais forcément la pression retombait et je me sentais comme un enfant se faisant ausculter par sa mère. Autant dire une vaste blague comparé à ce qui se passait là. Rien n'était cassé, je n'aurais quelques bleus. Douloureux les bleus, mais ce n'était que ça.

Elle s'éloignait pour sortir deux bières, ma bière, et revenait avec les bouteilles. Je gardais ma main droite immobile sous la poche de glace et posais l'autre pour saisir ma bouteille avant d'en boire une gorgée, toujours dans mon silence. Le mouvement des muscles était désagréable mais la fraîcheur faisait du bien. Autant que la bière en elle-même d'ailleurs. - « Alors tu serais vraiment partie et jamais revenu ? » - Je posais mon regard sur elle, impassible. - Ouais. - L'expression sur mon visage ne changeait pas. - Non. - Je soupirais finalement, n'osant plus bouger alors que la douleur des coups à mon ventre se faisait sentir. - Je suis revenu, non? - J'avais craché ça un peu plus sèchement que prévu mais là encore, elle avait l'habitude du ton parfois acerbe que je pouvais employer. La bière venait remplacer la poche de glace et je collais la bouteille à ma joue.

A l'extérieur le vent soufflait toujours violemment, les nuages se mouvaient, agités par le souffle invisible. - Si tu me veux pas dans le coin, je peux pas t'obliger. On est encore dans un pays libre. - Je buvais une gorgée et recollais la bouteille à ma joue. La peau virait au rouge et bientôt elle serait bleu puis sombre. Tant pis. - Mais la preuve que si je suis là, c'est mieux. - Avais-je lâché sans le moindre tact en désignant d'un mouvement du menton les types par terre. Oui parce que pendant que l'on discutait, ces trois là étaient toujours là. Deux inconscients, l'autre toujours entrain de reprendre son souffle. Je tournais d'ailleurs la tête vers lui, voyant bien qu'il avait bel et bien repris ses esprits. - Si tu veux pas te faire arrêter pour agression sur un agent du MCPD, je te conseille de fermer ta gueule et de filer en vitesse. - Et sans la moindre surprise je le voyais abandonner ses copains pour filer droit dehors. Dehors dans le vent. J'avais dû l'impressionner.

Abandonnant le comptoir, je me dirigeais vers l'une des fenêtres, ma main sans sa glace, et jetais un œil à l'extérieur. La tempête gagnait en puissance. - Easy... - Je me concentrais, sentais les flux magique autour de moi, sentait ma connexion à la nature. Je sentais l'attrait pour le chaos, l'envie d’accroître encore ce déluge mais je trouvais la force dans la douleur de ne pas y céder, me raccrochant à la douleur de ma main pour m'ancrer ici et maintenant. Les vents s'apaisaient et les nuages se dissipaient doucement mais surement. Tout serait revenu à la normale dans les quelques minutes qui suivraient. Je me retournais vers Raph, avisant d'abord les deux gars avant d'en venir à elle. - C'est pas ta faute. Rien de tout ça n'est ta faute. - Je me rapprochais du comptoir, retrouvant ma place sur mon tabouret, face à elle. - Il y en a qui disent que ne pas savoir faire du mal c'est une force... - J'attrapais la glace, la remettais sur ma main et reprenais ma bière. - Si tu veux mon avis ils ont tort. Je pense que la force est dans le fait d'être capable de faire du mal mais de choisir de faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Raph' ou Alors Sky pour ceux qui la connaissait avant
ÂGE : 23 ans
OCCUPATION : Barmaid et pianiste

COULEUR RP : #6699FF
AVATAR : Emma Watson
MESSAGES : 105
POINTS : 283
DATE D'INSCRIPTION : 16/01/2017


MessageSujet: Re: Checking on you... || Ft. Raph   03.02.17 14:16


Checking on me...?
Il restait silencieux, grognant une fois de temps en temps en réponse à ce que je lui disais. Du Jed’ tout craché, quoi. Reste que son silence me stressait, un petit peu, au moins. Il devait être furieux. Déjà, je le fou dehors parce que quelqu’un, pas lui qui a décidé, nah, quelqu’un, lui donne le job de garder un œil sur moi une fois de temps en temps et après, il doit revenir parce que je suis trop faible pour me défendre toute seule. Ce que j’étais gamine, parfois. J’avais retenu ma respiration quand je lui avais finalement demandé s’il serait juste partit, sans revenir. Son expression était illisible. Pas que j’avais déjà été capable de vraiment le déchiffrer de toute manière.. « Ouais ». Je baissais les yeux. Évidemment. Puisque c’est moi qui lui avait de s’en aller… « Non. » Il soupira et je relevai les yeux, respirant à nouveau. «Je suis revenu, non? » m’avait-il lancé, finalement et un sourire apparu involontairement sur mon visage, un sourire que je faisais de mon mieux pour dissimuler.

« Si tu me veux pas dans le coin, je peux pas t'obliger. On est encore dans un pays libre. » Il prit une gorgé de son breuvage et j’en fis autant, en détournant le regard. C’était pas du tout que je ne le voulais pas de le coin. C’est que je détestais l’idée d’avoir besoin de lui. « Mais la preuve que si je suis là, c'est mieux. » continua-t-il en désignant les mecs par terre. Et il avait raison, mais l’admettre était pas aussi facile, pas pour moi du moins. Jouer les victimes, ce n’était pas moi, du moins je ne le voulais pas. Et pourtant ce genre de truc m’arrivait parce que je ne savais pas comment me défendre et parce que visiblement, j’avais bel et bien besoin de lui, aux alentours.

Il s’adressa à un des types qui était toujours là, le seul qui était conscient en lui disant de se tirer d’ici s’il ne voulait pas avoir d’ennui, finalement et c’est exactement ce qu’il fit. Ha. Ouais, cours espèce d’enfoiré. Un sourire en coin se forma sur mon visage alors que je le regardais déguerpir. Puis Jed’ lui, il s’en allait vers la fenêtre. Je fronçai les sourcils alors que je le voyais, murmurer quelque chose et instantanément, le vent se calmait et le soleil sortait à nouveau. Il se retourna vers moi, s’occupant du reste des malfrats avant de m’adresser la parole. « C'est pas ta faute. Rien de tout ça n'est ta faute. » Ouais, il disait ça maintenant, mais quand j’allais causer les vrais dégâts, quand Seth il allait revenir, il serait d’un avis différent… « Il y en a qui disent que ne pas savoir faire du mal c'est une force... Si tu veux mon avis ils ont tort. Je pense que la force est dans le fait d'être capable de faire du mal mais de choisir de faire autrement. » Terminait-il alors qu’il reprenait sa bière, assit à nouveau devant moi. Je ne savais plus vraiment quoi lui dire. Premièrement, c’était quoi c’t’histoire de contrôler la température? Il était un sorcier? Pourquoi est-ce que je ne le savais pas? Encore, je suppose que je n’avais jamais vraiment pris le temps de demander, et ensuite, visiblement il y avait bien des choses à propos de Jed’ que je ne savais pas.

J’en fis abstraction pour le moment, comptant très bien y revenir plus tard. « Ouais bah moi je fais partit de ceux qui ne savent pas comment faire. Et c’est pas parce que je veux pas. » Lui répondis-je en pensant à ses trouduc’ qui avait essayé de prendre avantage. Je pris une gorgé de bière avant de regarder autour. Ce n’était pas si mal, ça ne serait pas si long à nettoyer. Je restais silencieux encore une bonne minute, alors qu’on était tous les deux, là, à boire notre bière. « J’ai pas envie d’avoir besoin de toi, Jed’. J’en ai marre de vivre dans la peur. J’en ai marre de me demander tous les jours ‘’est-ce que c’est aujourd’hui qu’il va me mettre la main dessus?’’» Je faisais tout pour ne pas y penser, mais c’était toujours là, en arrière pensé, comme un poids dont je n’arrivais pas à me débarrasser. « Je veux juste la paix ! » Terminais-je. Je pris une gorgé de ma bière, essayant de me calmer. « La paix et savoir me défendre sans avoir besoin de quelqu’un qui le fait pour moi. » Le truc c’était que tout ça, ça devenait frustrant. Je passai une main dans mes cheveux, en soupirant, avant de prendre à nouveau une gorgé de bière, et de m’accoter sur le mur derrière moi et de finalement poser le regard sur Jed’. C’est vrai au fond, que sa présence était quand même un peu rassurante..

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: Checking on you... || Ft. Raph   08.02.17 23:09

Checking on you...
Ft. Raphaelle S. Wheeler


Je ne la quittais pas du regard alors qu'elle parlait enfin. Et lorsqu'elle évoquait enfin le fond du problème je soupirais. Moi je savais déjà ça, pas parce que j'étais assez compatissant pour imaginer ce qui se passait dans sa tête mais parce que j'avais déjà vu ça avant dans le job. C'était la réaction naturelle, et normale. La peur, regarder derrière son épaule en permanence, ne penser qu'à ça même quand on pense à autre chose. - Et pourquoi c'est pas déjà fait? - La question était posée sur un ton neutre, comme une évidence. Oui, pourquoi? - Ça fait quoi... Deux ans que t'es ici? Pourquoi t'as pas pris des cours? Pourquoi t'es pas allé apprendre? - Je posais le cul de la bouteille sur la glace, sur ma main, pour la tenir en place. Elle fondait et glissait, c'était naturel après tout. Comme tout le reste. Ma main était anesthésiée par le froid et pourtant je sentais pulser sous la peau la douleur silencieuse. J'allais avoir mal quelques jours mais au moins rien n'était cassé. C'est Jay qui allait bien rire.

Je peux pas te rassurer, je peux pas te dire que t'es à l'abris parce que tant qu'on a pas mis ce type hors course, on peut être sûr de rien. - Et je savais pertinemment ce que je venais de dire. - Et ouais, c'est pas rassurant, ça aide pas, mais c'est la réalité. - Autant dire les choses comme elles étaient, de toute façon je ne savais pas faire autrement. Quel intérêt de diminuer la vérité alors qu'à tout instant Seth pouvait la retrouver et débarquer par cette porte? - En revanche je peux peut être t'aider sur le truc de défense. - Contre un sorcier c'était peu utile, surtout selon son pouvoir, mais contre une bande de cons comme celle là c'était plus que suffisant. Généralement il fallait simplement faire un exemple et les autres préféraient rester dans leur coin. - Tu te sentiras peut être un peu plus tranquille en te sachant capable de te débrouiller au moins. - Je buvais une gorgée. J'étais pas spécialement pédagogue, mais on m'avait entraîné à me battre, je devrais pouvoir lui montrer.

Je soupirais. Non j'étais pas pédagogue, j'étais pas plus altruiste qu'un autre et j'étais même parfois un peu plus égoïste que ce qu'il faudrait, mais j'avais mes moments. - Je peux te montrer quelques mouvements, t'aider à développer certains réflexes. - J'esquissais un rire. - Rêves pas, tu sauras pas courrir sur les murs, mais tu pourras au moins te débarrasser de ce genre de vermine, et c'est déjà bien je trouve. Non? - Pour Seth, je suppose qu'il faudrait que je participe plus activement, que je me mette en avant et que je lui balance un éclair sur la tronche mais... Après tout pourquoi pas. On trinquait, les bouteilles s'entrechoquant à cette proposition. Elle semblait tentée mais elle n'avait pas vraiment répondu à ma question, au pourquoi elle n'avait pas déjà pris des cours. Je n'avais pas cherché plus loin, ce n'était pas vraiment mon problème au final. Je me ferais payer ces leçons en bières, c'était tout bénef pour moi.

La soirée n'aura pas durée bien plus longtemps. J'avais attendu que les deux abrutis se réveillent et disparaissent, non sans avoir noté leurs identités au cas où ce genre d'incident venait à se reproduire. Finalement j'avais abandonné Raph à son nettoyage après avoir fini ma seconde bière et m'en étais retourné chez moi. Voiture garée, chaussures jetées au hasard, j'étais allé trouver un sac de légumes surgelés dans mon congélateur pour ma main et m'étais rendu dans ma salle de bain. Une douche ne pouvait me faire de mal... Même si la chaleur n'allait pas m'aider avec la douleur. J'avais posé le sac sur le bord du lavabo, entreprenant de me déshabiller, et lorsque j'avais réussi à retirer mon t-shirt j'avais finalement pu voir ce qui gênait ma respiration: ces bâtards ne m'avaient pas raté et une large ecchymose vive et violette qui barrait mon torse. - Work's gonna be fun tomorrow...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Checking on you... || Ft. Raph   

Revenir en haut Aller en bas
 
Checking on you... || Ft. Raph
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que cherche Raph Nader ?
» Chaud devant [PV Raph' ]
» Raphaël & Elodie . ( Raph ' . )
» Pardonne moi ... [Pv Raph
» Comment ça, apprend-moi à me battre ?! [PV Raph]

UNLEASH THE DARKNESS :: Seattle :: Central City+
Sauter vers: