Partagez | 
 

 [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   17.01.17 0:52

Just wake up.
Ft. Hunter Jenkins


Des heures. Des heures qui avaient semblé une éternité. Des heures à arpenter les couloirs de l’hôpital en attendant. En voyant tout le monde se hâter, courir pour aider, pour soigner et guérir. A observer les blessés de la foire. A vérifier que personne ne se transforme en quelque chose de dangereux. Assis sur une chaise, debout contre un mur, à tourner en rond dans la salle d'attente. Un café, deux cafés, trois cafés... Moi je n'étais pas blessé, quelques bleus seulement, des égratignures au niveau des genoux et du bras. Éraflures sans conséquences qu'on avait voulu vérifier. Que j'avais laissé vérifier uniquement pour m'occuper. Ou pour les rassurer eux. Pas moi. Moi une seule chose pouvait me rassurer et c'est seulement lorsque l'infirmière vint me trouver que je pu respirer. Car si j'étais inquiet pour Abel, c'était après Hunter que j'attendais.  Elle me guidait jusqu'à sa chambre et lorsque j'entrais, ma veste sur mon bras, je trouvais l'officier allongé sur le lit, câblé à des machines, le corps recouvert de bandages serrés à la moiteur évidente. Des onguents certainement. Je remerciais la femme et refermais la porte derrière elle, ne laissant dans cette pièce que nous deux et le silence pesant seulement entrecoupé du bip sonore de la machine qui enregistrait son rythme cardiaque.

Je m'étais laissé tomber dans le fauteuil à son chevet, la veste sur moi, mon regard ne le quittant pas. Comme figé là-dedans dans une position inconfortable car maintenant que j'étais là je me sentais bien inutile. Je me penchais finalement, venant poser ma main sur son bras sans trop appuyer de faire de faire une connerie et j'inspirais pour parler mais me ravisais. - Ça va aller Hunter. Ça va aller... - La magie et la médecine faisaient leur oeuvre. Le médecin avait dit qu'il se réveillerait vite. Normalement. La magie n’empêchait aucune déconvenue mais j'étais confiant. Et l'inquiétude passée, l'épuisement me gagnait et je m'endormais comme une loque sur le fauteuil. Promesse d'un mal de dos assuré qui se porta sur mes reins. Je m'étais réveillé pour mieux me rendormir, deux fois, avant de totalement émergé, torturé par ce mal de dos et l'odeur de mes vêtements. Vous avez déjà combattu des créatures surnaturelles? Ça fait suer. Et ça pue le sang aussi. J'aurais certainement pris le temps de rentrer me douche et me changer si j'en avais eu la force mais j'avais préféré me faire livrer directement sur place, profitant des services de livraisons Jay et compagnie, utilisant sans la moindre gène la douche de la chambre pour me laver de toute cette saleté.

Mes vêtements finissaient dans un sac en plastique, prêt à être stocké avec les autres preuves et pièces à convictions relatives à la veille. Je retrouvais ma place illégitime dans le fauteuil et voilà l'attente qui recommençait. J'avais réussi à me rendormir entre deux repas mais j'avais surtout passé tout ce temps à épuiser ma batterie en recherche. Chercher ce qui s'était passé, chercher un précédent, un quelconque signe que c'était déjà arrivé. Je n'avais rien trouvé et m'étais rabattu sur mes dessins. C'est pendant que j'avais le regard rivé sur mon bloc de feuille que j'entendais la sonnerie du moniteur s'emballer. Je levais la tête, voyait les oscillations accélérer avant de voir les yeux de Hunter papillonner. Il se réveillait. Enfin. J'appuyais sur le bouton d'appel pour alerter les infirmières et me levait. Je ne me collais pas au lit, je n'allais pas le prendre dans mes bras et je ne voulais pas l'encombrer à être trop proche ou à monopoliser son espace. Néanmoins je restais à côté du lit, attendant qu'il reprenne pleinement connaissance. - Hunter? Est-ce que tu m'entends? - Mais déjà les infirmières arrivaient.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   17.01.17 19:23


Quitter enfin les murs blancs

PV. Mila










Il est parfois dit que lorsque l’on est dans le coma on fait des rêves qui nous rappellent notre passé. Il n’en était rien. Il est également parfois dit que durant le coma on entend les voix des gens qui sont autour de nous. Il n’en était rien. Hunter n’avait rien vu, rien entendu. Il était plongé dans le noir, une obscurité qui l’envahissait, aussi bien aurait-il été mort qu’il n’aurait rien senti de plus. Il n’attendait pas Jesus ni de lumière pour l’appeler hors de cet état. Ne pas souffrir était un soulagement si bien qu’il aurait pu rester ainsi un long moment. Ne plus se battre, ne plus ressentir. N’étais-ce pas la facilité ? Avait-il choisi la facilité ?

Personne ne lui laissa le choix à vrai dire et la lumière transperça doucement ses paupières, forçant ses yeux à s’ouvrir et à cligner, aveuglé par les murs blancs et cette luminosité blanche. Il entendit la voix de Jedediah : il aurait pu la reconnaitre entre toutes. Cette dernière était mêlée au bruit des machines qui sonnaient autour de lui. Il ferma les yeux, inspira et entendit nettement les bruits de pas qui accouraient pour sa chambre. Il était encore dans le gaz mais il était vivant. Fatigué, il ne lutta par contre le sommeil et ferma à nouveau ses paupières laissant l’équipe médicale s’occuper de lui. A Jed, il murmura :
« Vous n’auriez pas pu me laisser crever merde. »



Après s’être rendormi, fatigué, un peu gazé, il se réveilla à nouveau. Cette fois-ci la machine s’était tue et il sourit dans le calme de la chambre. Cette dernière semblait moins éclairée et lorsqu’il pencha la tête vers la fenêtre, il comprit que la nuit était en train de tomber. Depuis combien de temps dormait-il ? Depuis combien de temps était-il dans le coma ? Le combat contre la sorcellerie ne venait que de commencer, il ne pouvait se laisser abattre.

Soudain il se souvint qu’à son réveil il avait entendu la voix de Jedediah sans l’apercevoir. Il tourna alors la tête de l’autre côté et regarda celui qui avait été une fois son mentor. Depuis combien de temps était-il à son chevet à veiller sur lui ?
Les images de la soirée d’Halloween se déversèrent sur lui, le frappant de plein fouet. Il se rappelait tout ce qu’il s’était passé ainsi que toute la souffrance qu’il avait vécue. Il ferma les paupières et inspira en priant le dieu, en qui il ne croyait pas, de le laisser mourir doucement. Mais rien ne vint. Il était bel et bien en vie.
« Jedediah. »
D’une voix un peu plus faiblarde qu’il aurait souhaitée, il avait appelé celui qui lui avait sauvé la vie plus d’une fois ce soir-là et qui était encore auprès de lui au réveil. Ce n’était pas un enfant, il était au courant que Jed était un sorcier mais à peine réveiller et encore sous anesthésiants, il n’avait plus la force de l’homme qui avait été militaire et les larmes perlèrent dans ses yeux. Elles perlèrent pour cet homme qui avait été plus qu’un père pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   20.01.17 21:52

Just wake up.
Ft. Hunter Jenkins


Le son des machines, les voix fortes, les pas précipités et les allez et venues dans la chambre. Les infirmières qui tournaient et retournaient autour du lui et moi, dans un coin de la chambre, inquiet mais content. Il s'était réveillé, mais il sombrait à nouveau. J'avais bien entendu ce qu'il avait dit, tout le monde avait pu l'entendre, mais je n'étais pas sûr de savoir comment le comprendre alors je préférais ne rien en faire de plus pour le moment. On m'expliquait rapidement que tout allait bien. Que c'était presque tout le temps que les gens dans son état se réveille puis se rendorme de suite, épuisés par la fatigue et les anesthésiants. Désormais il n'était drogué que par les anti-douleurs, rien qui ne le forcerait à dormir de trop. Lorsque tout ce monde était à nouveau sorti, j'étais resté quelques minutes dans le coin de la pièce, le dos appuyé contre la jointure des murs. Je n'étais que rarement aussi inquiet pour quelqu'un. Pour n'importe qui d'autre j'aurais juste fais une apparition pour prendre des nouvelles, ou je n'aurais même pas pris la peine de venir. Pour Jay c'était différent. A l'évidence pour Hunter aussi et ça, je ne m'y attendais pas du tout. Comment aurais-je pu?

Ou alors peut être que j'aurais dû? Je m'étais déplacé, revenant vers le lit pour ramasser mon crayon tombé par terre dans la précipitation. Son visage autant que le reste de son corps était recouvert de ces bandages épais qui aidait ses chairs à se reconstruire et durant les heures qui avaient suivi son premier réveil, des infirmières étaient venues retirer ceux qui bardaient son visage et sa tête. Son œil barré par la cicatrice encore rouge. Je n'osais y toucher. On m'avait dit que son œil n'avait rien, qu'il y verrait parfaitement. Ça ne m’empêchait pas de ne pas aimer ça. Trop de pensées, trop de café, j'avais été incapable de me concentrer suffisamment pour dessiner encore alors j'avais tourné un peu en rond, j'avais regardé par la fenêtre, beaucoup, et finalement lorsque la nuit avait commencé à tomber, lorsque le café et l'adrénaline étaient retombés, je m'étais posé sur le fauteuil. J'avais laissé tomber mes chaussures par terre et avais replié mes jambes. J'avais piqué un coussin que j'avais mis sur l'accoudoir, et j'avais attendu, seulement quelques minutes, avant de m'effondrer. Qu'est-ce que je pouvais faire de plus de toute façon. Alors je m'étais endormi, parce que j'en avais besoin moi aussi.

« Jedediah. » - Mes oreilles avaient entendu sa voix, ma tête avait mis un peu de temps à comprendre, et c'est mon corps entier qui avait répondu alors que je glissais du coussin, interpellé, surpris, manquant de me casser la gueule en me réveillant. Mon regard croisait le sien et malgré ma tronche enfarinée, je souriais. Et ça m'arrivait pas souvent. Mais lui non. Lui ses yeux se brouillaient. La fatigue, le silence, le calme et la retombée de tout ce qui avait animé cette journée et la veille. J'avais eu le temps de les subir, il était temps pour lui d'en faire autant. Je me levais, pas certain de comment agir envers lui à cet instant. Pas certain de comment agir envers lui en général depuis quelques temps. Ma main trouvait le chemin de son crâne et mes doigts glissaient dans ses cheveux courts. La pression retombait, il le fallait. Je ne relevais pas les larmes, je n'y réagissais pas plus. Je les savais nécessaire, j'étais incapable de les juger car seul un idiot le ferait. Car même un militaire, car même un homme a parfois besoin de pleurer. Alors je gardais le silence, m'appuyant sur le bord du lit sans m'y asseoir vraiment de peur de bouger son carcasse douloureuse. Je conservais ce silence un moment puis ma voix se faisait basse, audible mais basse. - Impossible de te laisser mourir. Impossible. - Ça n'avait jamais été une option.

Mon sourire se voulait bienveillant. J'avais probablement l'air de grimacer, mais c'était pas bien grave. Ma main laissait sa tête et je revenais à du pratique. - Ils ont dit que tu irais bien. T'auras besoin d'une seconde procédure pour que ce soit définitif mais pour le moment tu dois te reposer encore. - Mon regard passait dans le vide l'espace d'un instant, instant durant lequel je revoyais la bête nous attaquer. - T'as failli y passer, c'était pas loin. Et ton corps est meurtri. Ça va demander un peu de temps pour que tu puisses bouger. T'es couvert de bandages. - J'allais dire "on dirait une momie" mais ma mémoire me rappelait immédiatement celle qui nous avait attaqué la veille et je ne disais rien. Je n'étais pas blessé mais j'avais bonne mémoire et... moi-même je préférais ne pas trop repenser à ce qui s'était passé. - Bref. Ça va. - C'était pas une question, seulement une affirmation. Un résumé de tout ce que j'avais dis. Ça allait, oui. Mon regard balayais la pièce. - Si heeu... tu veux quelques choses, tu me dis. Je crois que l'heure du repas va pas tarder, si jamais t'as faim. - On a jamais vraiment faim dans ces moments là, mais allez savoir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   22.01.17 19:18


Quitter enfin les murs blancs

PV. Mila










Son ex-mentor était assis dans son sofa, ses genoux repliés vers lui et sa tête posée sur un coussin qui trônait sur ses genoux.  Il s’était réveillé un peu brutalement et avait manqué de tomber mais ça, ça Hunter ne l’avait pas vu. Tourner la tête tirait sur ses chairs encore à vif dans le dos et lorsqu’il fermait les yeux, il voyait le corps de cette bête s’abattre sur lui. Le coup dans l’épaule déstabilisant la créature. Il se retourne. Rampe jusqu’à cette foutue arme mais la bête le rattrape et ses griffes acérées s’enfoncent dans son dos comme une lame de rasoir. Ça aurait pu être un foutu épisode de Vikings cette connerie.
Il revint de ses pensées en sentant une main dans ses cheveux. Comme la main d’un père qu’il n’avait jamais eu. Son père était mort. Il n’avait eu aucune seconde chance lui, aucun espoir, une vie trop courte. Avait-il trouvé en Jedediah un père secondaire ? Non cela ne pouvait être possible. C’était un foutu sorcier. Un sorcier avait un pouvoir aérien puissant qui plus est ! Mais sa voix et ses mots faisait partir rapidement la rancœur qu’il pouvait avoir envers lui.
« Impossible de te laisser mourir. Impossible. »
Ouais t’aurais mieux fait mon pote. J’aurais sûrement moins souffert. Mais céder à la facilité n’était pas quelque chose qu’il avait appris chez les Jenkins ni même à l’armée et il ne le ferait plus. Il avait failli supplier de le laisser succomber à sa douleur mais il ne le ferait plus. Il n’en avait plus le droit. C’était un survivant.
Jedediah enleva sa main au même moment où Hunter pensait à combien il avait de chance d’être en vie et combien il pouvait profiter et faire de grandes choses de cette vie. Il avait ravalé ses larmes et n’en avait plus besoin. Il était plus fort maintenant : c’était un miraculé.

Son ex-mentor parla de soins, de procédures et il écoutait vaguement, encore un peu perturbé par la drogue qui coulait dans ses veines. Il ne répondit rien non. Alors que Jedediah lui expliqua qu’il avait failli y passer, l’ex-militaire ne put se retenir de grommeler :
« Non sans blague ! »
Son cœur n’était pas à la plaisanterie. Un autre jour Hunter aurait pu ironiser comme quoi elle n’était pas si grosse que ça cette créature mais pas aujourd’hui. Pas aujourd’hui. Le trentenaire conclut assez facilement que ça allait. Hell ouais ça va. Il avait presque répondu ses pensées tant elles étaient fortes mais il économisa sa voix, chaque mouvement de ses yeux ou bien de sa bouche lui tira affreusement au visage. Jedediah lui proposa à manger mais l’homme nia.
« Non ça va merci. Je n’ai besoin de rien. Tu veux aller te chercher quelque chose toi ? Tu n’as pas besoin de m’épier tu sais, je ne risque pas de m’en aller très loin. »
Il ironisa malgré sa voix un peu dure. Etais-ce pour s’amuser ou simplement une certaine rancœur qu’il gardait dans son estomac qui le rendait aigris à ce point.  Jedediah ne méritait pas cela et Hunter s’en rendit compte au moment où les mots traversèrent ses lèvres car en fait… Il avait peur de se rendormir seul dans cette chambre froide. Il inspira et murmura.
« Et toi Jed. Ca va ? »
Il avait commencé par demander ses nouvelles à lui mais au fond, il souhaitait que le jeune homme lui parle de toute la bande et surtout de Mila. Comment allait la jeune femme ? Son dernier souvenir d'elle était lorsqu'elle tenait Abel... Etait-elle encore en vie ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   23.01.17 15:23

Just wake up.
Ft. Hunter Jenkins


J'aurais été bien stupide de prendre mal ses sarcasmes, surtout alors que j'étais le premier à en balancer pour un tout ou un rien. Beaucoup. Souvent. Chacun son jeu dans la vie. - « Non ça va merci. Je n’ai besoin de rien. Tu veux aller te chercher quelque chose toi ? Tu n’as pas besoin de m’épier tu sais, je ne risque pas de m’en aller très loin. » - Ce serait quand même bête que quelque chose t'arrive quand j'ai le dos tourné. - Je m'en voudrais. Tellement. Mon regard passait sans raison sur les machines et un fin sourire se formait. - De toute façon je vais manger ton repas, ça pose aucun problème. - Bah oui, pillons le repas du petit mourant. Tellement de respect dans cette pièce. De toute façon s'il ne le mangeait pas, autant ne pas gaspiller. J'étais pas un grand fan de la bouffe d’hôpital, mais je ferais avec. Mes pieds venaient se poser sur le fauteuil, m’empêchant de glisser, et je me perdais une seconde dans mes pensées, une seconde seulement, le temps que Hunter ne comble ce silence. - « Et toi Jed. Ca va ? »

Un rire nerveux s'extirpait de ma gorge. Nerveux ou réellement amusé. J'étais pas sûr. - Bien sûr que ça va. - Je secouais la tête. - Moi j'ai rien. - Je relevais la tête, assailli par une illumination. - Ah si, j'ai les genoux rappés. - Et mon jeans aussi, bon à jeter. Sauf si je me trouvais un gout nouveau pour les short en jeans trop court. - Et j'ai mal au dos aussi, par ce que ce truc est pas du tout confortable pour dormir. - Avais-je dis en désignant le fauteuil. En même temps je m'y étais recroquevillé dessus, je devrais pas être étonné. Je tournais la tête vers Hunter. - Tu crois qu'ils me donneraient un lit pour mes pauvres genoux? Faudra que je demande. - Je passais une main dans mes cheveux tout en observant la porte, un voile sur mon visage. - On a tous pris cher hier soir. D'une façon ou d'une autre. - Je revenais à lui. - Toi ils t'ont rendu un peu plus sexy mais les autres ça a pas changé grand chose. - Fausse bonne blague. Passons.

Les amis d'Abel n'ont rien de grave, doivent être rentré chez eux. Abel c'est pas passé loin, comme toi, mais il se remet. Il est à l'étage en dessous je crois. - Je n'avais pas pris le temps d'aller le voir, j'avais préféré rester ici, faire le va et vient avec la salle d'attente et sa machine à café, mais rester ici. - Mila est avec lui.. C'est Mila c'est ça? Son nom? - Ils se connaissaient, ça je le savais je n'avais eu son nom qu'après, pendant l'attente, pendant les interminables heures durant lesquelles nous avions attendu après ces deux là. - Elle a rien. A vrai dire elle n'a absolument pas une égratignure. - Et ça aurait été presque louche si je n'avais pas eu toute la nuit pour cogiter sur le comment du pourquoi et comprendre la raison qui avait poussé la bête à attaquer. A nous attaquer plutôt qu'elle. - Mais elle est... Enfin c'est dans la tête quoi. Ça va demander un peu de temps pour se tasser. - Avais-je dis pensivement. Les nuits sans sommeil où les sommeils sans rêves ne faisaient que commencer, c'était certain. - Mais ça viendra. J'irais la chercher si tu veux. - A ce moment-là, on toquait à la porte et je bondissais sur mes pieds. - Manger!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   01.02.17 20:55


Quitter enfin les murs blancs

PV. Mila










Un petit sourire prit les lèvres du patient lorsque Jedediah se proposa pour manger le repas du jeune homme. S’il ne manquait pas d’appétit c’est que ça allait pas trop mal. Petit à petit l’ex-militaire commençait à apprécier la présence de son ex-mentor et combien son anxiété pour lui était appréciable. Enfin, il avait dû s’inquiéter pour tout le monde ainsi, c’était normal. Se serait-il inquiété à ce point pour Jedediah si ce dernier avait été dans l’état d’Hunter ? Ce n’était pas gagné. Quoi que… Mais sa présence est rassurante malgré tout.

Un petit rire sortit des lèvres de l’homme et le blessé tourna sa tête vers lui, faisant tirer son dos et arrachant une grimace de douleur ainsi qu’un grognement au jeune homme. Mais non, Jedediah ne rigolait pas parce qu’il était amusé, du stress se voyait sur son visage fermé et pâle. Il semblait également fatigué. L’ex-militaire s’en voulut alors que l’officier reste auprès de lui alors qu’il avait bien besoin de se reposer également. La soirée avait été forte en émotions et tous avaient besoin d’un repos bien mérité.

Hunter sourit faiblement lorsque son supérieur se plaignit d’avoir des écorchures aux genoux et un mal de dos. Il redressa sa tête et regarda à nouveau le plafond. A vrai dire, il ne pouvait pas regarder grand-chose d’autre, tout mouvement lui lacérait à nouveau le dos. Ses plaies étaient peut-être refermées, mais elles faisaient toujours un mal de chien. Alors qu’il terminait de se plaindre en demandant un lit, Hunter railla :

« Tu veux que j’appelle l’infirmière pour qu’elle prenne soin de toi, caliméro ? »

Au fond, il était heureux d’avoir retrouvé une certaine complicité avec Jedediah, une complicité qu’il avait depuis bien longtemps perdue. Enfin… Qu’il avait perdu depuis qu’il était entré dans le cercle des Watchmen. Il se rappelait les quelques soirées que les deux amis avaient passé au bar, comment ils avaient rencontré ensemble Raphaëlle et de nombreuses d’autres femmes. Combien ils étaient invincibles lorsqu’ils travaillaient ensemble. Et surtout que Jedediah l’avait tout de suite pris sous son aile, en veillant qu’Hunter ne manque jamais de rien.
Il aurait presque soupiré en se rappelant que son mentor était avant tout un sorcier et que ces êtres étaient vils et noirs et qu’ils ne pouvaient être dignes de confiance. Oui Hunter devait faire attention. Malgré que Jedediah ait essayé de lui sauver la vie toute la nuit.

« Tu crois que j’aurais plus de chance auprès des gonz avec cette tête ? J’avoue que j’ai encore eu le temps de regarder mon portrait refait. »

Il répondit comiquement mais ses pensées étaient ailleurs. Il revoyait très nettement le vent qui avait commencé à souffler entre les arbres et qui avait tout dévasté dans son passage. Quelque chose le piquait au vif alors qu’il se rappelait du vent, semblable, qui avait renversé la voiture de sa famille, causant leur mort. Avant de sombrer dans l’inconscience, il avait posé une question à Jedediah, question qui était, malheureusement, restée sans réponses.
Hunter essaya de se rattacher aux paroles de son ex-mentor alors qu’une certaine colère prenait son esprit. Jedediah pouvait être responsable de la mort de sa famille, quelques années avant.

Son corps s’apaisa lorsqu’il entendit que Mila n’avait eu que quelques égratignures et il sourit. Soudain il fut heureux d’avoir été le martyr, d’avoir tout pris dans les dents, avec Abel ne l’oublions pas, si cela avait permis que Mila soit saine et sauve. Malheureusement, d’après les dires de Jedediah, le mental de Mila s’était quelque peu effondré. Il espérait la revoir rapidement pour la rassurer.
Une fois que l’officier ait terminé de donner des nouvelles, Hunter était déterminé de lui reposer la question qu’il avait posé quelques heures auparavant. Cependant, il n’en eut pas le temps. On toqua et la porte s’ouvrit. Il entendit Jedediah sauter sur ses pieds et crier « manger ». L’infirmière était donc arrivée avec le dîner. D’une voix douce elle demanda

« Est-ce que vous souhaitez que je vous donne à manger ?
-Jedediah tu peux le faire non ? »


Hunter souhaitait se débarrasser de l’infirmière assez rapidement et surtout, il ne souhaitait pas être forcé d’avaler ce repas dont il n’avait aucune envie. Dès qu’elle se serait en allée, l’ex-militaire pourrait poser une nouvelle fois la question à son supérieur, et mourir tranquillement si ce dernier souhaitait cela. D’ailleurs, c’était peut-être pour cela qu’il était resté et avait veillé sur lui. Pour s’assurer que si Hunter se souvenait de la soirée, qu’il ne puisse jamais répéter au monde qu’il était le coupable. Cela prenait sens dans l’esprit du jeune homme. Jedediah était un meurtrier.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   02.02.17 23:15

Just wake up.
Ft. Hunter Jenkins


« Est-ce que vous souhaitez que je vous donne à manger ? » - « Jedediah tu peux le faire non ? » - Mon regard allait et venait entre les deux et finalement se posait sur l'infirmière. Une jolie petite brune d'un peu moins de trente ans. - Oh oui, je peux m'en occuper. - Je me rapprochais de la jeune femme et lui lançais un sourire en prenant le plateau. - J'vais faire manger ce gros bébé. - Elle répondait à mon sourire et je refermais la porte derrière elle, tenant le plateau d'une main pour inspecter ce qu'il contenait. Un doigt passait dans le trou du couvre-plat et le soulevait pour révéler la cuisse de poulet pas vraiment fumante et sa purée légèrement pas appétissante. - On avait pas autant en Irak. - Valait mieux se dire ça. Ça simplifiait les choses. Je revenais vers le lit, posait le plateau sur la petite desserte et m'installait sur le fauteuil. - T'es sur que tu veux rien? - Je soulevais le couvre-plat pour qu'il observe les victuailles. - Non? Bon enfin de toute façon si jamais tu veux, tu me dis. - Avais-je dis en prenant un bout de pain pour réveiller mon estomac.

Rongeant le bout de pain je regardais son visage. - Je sais pas pour ta tête. Parait que les cicatrices c'est sexy. Mais la petite brune là, elle est pas pour toi. - Je le regardais, innocence incarnée, avant d'ajouter... - J'suis déjà sur le coup. - Parlant de son visage, j'attrapais mon téléphone et activait la caméra de face avant de le lui tendre. - Tiens. Fais pas attention, on est tous moche avec la caméra de face. - Moi je savais que dans quelques mois on effacerait ses cicatrices, mais ce n'était pas moi qui les portait à cet instant. Je jouais avec la purée tout en le regardant se regarder, inception, mais je n'étais ni amusé, ni apitoyé. Je pensais à autre chose. Le voir comme ça me rappelait ce qu'il avait dit la veille. Sa question. Celle que j'avais oublié dans l'attente mais qui revenait frapper dans mes pensées. Celle qui pourtant aurait dû me déranger tout ce temps.

Je posais la fourchette. - Hunter... - Mon regard était ailleurs, j'étais pensif. Je me repassais involontairement la scène sanglante de la veille. - Ce que tu as dis hier... Au sujet de ta famille. T'étais sérieux? - Je levais mon regard sur lui. - Tu crois vraiment que je suis responsable pour leur mort? - Ça me perturbait oui, parce que je ne m'attendais pas à ça. Je ne m'attendais pas à être associé à ça. Pas par lui. Pas qu'il le garde pour lui jusqu'à manquer de mourir. Je m'étais avancé sur le fauteuil pour bien capter son regard. - Je l'ai pas fais. C'était pas moi. Je suis surpris de devoir justifier ça... Mais si ça peut t'apaiser d'une quelconque façon, je le ferais. - Et avec plaisir. Même si là, sur le coup, j'avais une impression inconfortable, mais je le ferais. - Et si je peux t'aider à trouver qui l'a fait, je te promet de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   18.02.17 20:07


Quitter enfin les murs blancs

PV. Mila










Au grand soulagement d’Hunter, Jedediah accepta de le faire manger et leur permis de rester encore seuls quelques instants dans la grande chambre d’hôpital. Bien entendu, son collègue plaisantait, détendant l’atmosphère, essayant d’arracher un sourire au visage crispé du jeune patient allongé sur son lit d’hôpital. Cependant, Hunter n’avait pas le cœur à rire. Ses pensées se mélangeaient et ses appréhensions prenaient le dessus.
Son ex-mentor lui rappela qu’ils n’avaient pas eu autant à manger lors de leur permission en Irak. Hunter hocha simplement de la tête. Il y a de nombreuses choses que je n’avais pas en Irak… Des problèmes notamment.

Jedediah insista mais la victime n’avait pas faim. Ses opérations l’avaient affaiblies autant que l’évènement de la veille et l’homme ne ressentait aucune sensation de faim, seule la fatigue prédominait et l’agacement commençait à arriver également. L’ex-militaire avait besoin d’informations et il sentait bien que son supérieur tournait autour du pot.
Il l’écouta se vanter d’être déjà prêt pour l’infirmière et il ne dit rien. Il fut un temps où les deux hommes avaient traîné dans les bars et s’étaient disputés quelques nanas autour de bières mais cette époque était révolue depuis quelques temps. Cependant, les souvenirs des soirées qu’ils avaient passés ensemble semblaient rester fortement gravées dans sa mémoire et revenaient le hanter comme un vestige d’une époque où tout semblait si facile. Serait-ce de la nostalgie ?

Lorsque Jedediah lui tendit le téléphone, il ne put s’empêcher de le saisir pour se regarder. En effet, une grosse balafre lui coupait le visage. Elle était encore rouge. Il glissa un doigt dessus, les anesthésiques faisaient effet et le blessé ne sentit presque aucune douleur. Il soupira. L’ours ne l’avait pas raté, il fallait le dire. En fait, Hunter était surtout dépité de n’avoir pas réussi à se venger de celui qui lui avait fait ça.
La voix de Jedediah le ramena à l’instant présent et il reposa le téléphone sur le côté du lit. Il y avait quelque chose de grave dans la voix de son supérieur. Ses traits de visage étaient désormais tendus et ses yeux emplis de tristesse.
« Hunter... Ce que tu as dis hier... Au sujet de ta famille. T'étais sérieux ? »
Ses prunelles se fondèrent dans celles de Jedediah et il hocha de la tête la gorge sèche. Enfin ils allaient parler de la question qui était restée en suspens la veille. Enfin, Jed allait confirmer ou nier les doutes de l’ex-militaire. Il ne dit rien, se contentant de regarder l’homme tout en le laissant parler.
« Tu crois vraiment que je suis responsable pour leur mort ? »
Dit comme ça, il était clair que les doutes qu’avait Hunter envers son supérieur semblaient ridicules mais il y avait pas mal de facteurs qui pouvaient faire douter le jeune homme. Il ne dit rien, sentant bien la peine qu’avait son ancien ami à prononcer ces mots.
« Je l'ai pas fais. C'était pas moi. Je suis surpris de devoir justifier ça... Mais si ça peut t'apaiser d'une quelconque façon, je le ferais. Et si je peux t'aider à trouver qui l'a fait, je te promet de le faire.
-Je ne t’ai jamais parlé de la façon dont j’ai perdu ma famille. »

Le jeune homme avait baissé les yeux et ne regardait plus Jedediah, ne pouvait supporter de croiser son regard. Personne n’avait réellement sut ce qu’il s’était passé cette nuit-là. Les journalistes n’avaient fait que montrer la voiture dans le ravin mais personne ne savait ce qui avait causé l’accident.
Alors, sans pouvoir s’arrêter et alors que les larmes remplissaient ses yeux, Hunter expliqua à Jedediah combien ils étaient heureux sur cette petite route de campagne en pleine nuit, combien personne ne s’attendait à ce qui allait suivre. Le ciel était dégagé et la route de même. Le vent ne s’était pas levé de toute la nuit. Et d’un coup, une énorme bourrasque de vent avait renversé la voiture.
« J’ai perdu ma sœur, ainsi que mes parents à cause d’un vent d’origine inconnue. Alors… Quand tu as utilisé le vent pour me sauver j’ai… j’ai immédiatement associé l’accident à ton talent et donc à toi. Vous. Les sorciers. Vous avez détruit ma vie. Ma famille. Vous avez tout détruit sans éprouver le moindre remord ni la moindre justice. »
Si jusque-là on pouvait sentir de la tristesse dans la voix du jeune homme, ces dernières phrases avaient été prononcées sur la colère, la rage et une certaine rancune. Elles avaient été dures et le visage de l’homme s’était durcit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   22.02.17 16:47

Just wake up.
Ft. Hunter Jenkins


Je l'avais observé, regardé baisser les yeux. Non il ne m'en avait jamais parlé, non je n'avais jamais cherché. C'était sa vie, son histoire, je n'avais aucun droit de fouiller dans son passé. Je m'étais contenter d'accepter cette part de lui qu'il gardait à l'intérieur. Toute sa famille avait péri cette nuit là, il était seul survivant. Une bourrasque de vent? A ces mots j'avais baissé la tête comprenant immédiatement pourquoi il avait pensé ça aux portes de la mort. Sa souffrance me rappelait la rage qui m'avait habité en Irak, après ma première mission. Elle me rappelait à quel point j'aurais pu tous les tuer. Quel monstre j'aurais pu être... quel monstre j'avais été. Mais la suite de son récit me tombait dessus comme une massue. Il élargissait, il ne parlait plus seulement du responsable, il parlait de nous tous. Les sorciers. Outré? Vexé? Non, bien sûr que non. D'une certaine manière je le prenais pour moi mais je l'acceptais parce que je savais qu'en un sens, il avait raison. Trop de sorciers n'en faisaient qu'à leur tête, détruisant, tuant sans regrets. Parfois par égoïsme, parfois par pur plaisir de faire souffrir. Donnez un flingue à un psychopathe, il tuera. Donnez des pouvoirs à un psychopathe...

Je délaissais la nourriture pour m'adosser au fauteuil, le regard un peu dans le vague, et un silence pesant s'installait dans la pièce. Un silence que je n'étais pas sur de vouloir briser mais d'un autre côté si je me taisais, n'allais-je pas le laisser s'enfoncer inutilement? Et si je parlais, n'allais-je pas aggraver sa colère en utilisant les mauvais mots? Je soupirais, poussant la desserte avec le plateau pour ne pas qu'elle soit entre nous deux. - Je comprend... Pour bon nombre de raison, je comprend. - Je me penchais légèrement en avant. - Je suis sur que ça doit être agaçant à entendre mais on est pas tous mauvais. Malheureusement, ceux qui le sont font tant de mal autour d'eux qu'ils entraînent tous les autres avec eux. - Je fuyais son regard un instant. - J'ai fais des choses moches, en Irak. Ouais c'était la guerre, mais j'ai honte de ce que j'étais devenu là-bas. J'ai honte de ces sorciers qui détruisent toutes ces vies. En un sens je me sens responsable. C'est pour ça que j'ai choisi de rejoindre le MCPD. Si je devais donner une justification, ce serait ça. Corriger mes propres erreurs en endiguant celles des autres.

Les épaules basses, les mains croisées posées sur le lit, je levais mon regard vers lui. - Écoutes... C'était pas moi. Je te donnerais un alibi, des preuves si c'est ce que tu veux de moi. - Ma main s’aplatissait sur le lit faute de se poser sur lui. - Des sorciers qui manipulent le vent il n'y en a pas tant que ça. C'est un talent peu répandu. - Et le mien était bien plus vaste, mais c'était pas la question. - Si tu veux je t'aiderais à les trouver. - Je laissais un silence, regardais vers le mur, l'air subitement distrait par la peinture, et finalement... - Merci Hunter... D'avoir partagé ça avec moi. - C'est ça, sortons les violons. Ce gamin me faisait vraiment dire n'importe quoi. Bah oui, mais c'était mon gamin, j'y tenais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   27.02.17 22:32

[HRP: il me semblait que tu voulais terminer ce rp alors voilà Smile ]
Quitter enfin les murs blancs

PV. Mila










Le silence était présent dans la petite salle de réveil de l’hôpital. Jedediah semblait avoir été profondément touché par la déclaration du jeune homme et avait délaissé son repas. Collé contre le dossier du siège, il ne disait rien, semblant réfléchir à chacun des mots qu’il allait prononcer à la suite. Hunter sentit un poids se décharger de ses épaules. Il n’avait partagé cela avec personne et avoir pu en parler si librement semblait avoir rendu sa peine plus douce, plus acceptable.
Soudain, l’un des deux bougea et ce fut Jed qui, après un soupir, poussa la desserte, les rapprochant indubitablement. Ces premiers mots furent qu’il comprenait. Hunter arqua un sourcil. Comment pouvait-il comprendre ? Personne ne le pouvait et surtout pas un sorcier. Cependant il ne dit rien, laissant son aîné s’expliquer.

Malheureusement, l’explication ne vint pas tout de suite. Tout d’abord, il essaya de justifier son genre et l’humain serra la main, un peu énervé. Il n’y avait pas de « on est pas tous mauvais ». Il n’en avait cure du fait que tous n’étaient pas mauvais. Entre de mauvaises mains, les pouvoirs étaient très dangereux, plus dangereux qu’une arme « humaine ». Mais il n’interrompit pas son mentor, d’ailleurs ce dernier ne lui en laissa pas l’opportunité.
Mais les confessions d’Hunter en amenèrent d’autres. Il écouta son ami dévoiler qu’il avait été mauvais fut-il un temps et qu’il reniait une partie de son espèce qui était incontrôlable. La raison pour laquelle Jedediah était entré au MCPD. Hunter sourit paisiblement, il retrouvait enfin l’estime qu’il avait eut un jour pour l’officier, une estime qui s’était perdue en apprenant qu’il était un sorcier mais aujourd’hui, il considérait de nouveau l’homme. Alors non, il n’allait pas lui faire confiance ni à lui ni à n’importe quel sorcier mais il devait se rendre à l’évidence que Jedediah lui avait sauvé la vie à plusieurs reprises la veille et qu’il était le seul encore présent entre ces murs blancs.

L’homme proposa de lui donner un alibi pour prouver son innocence, pourtant Hunter n’en souhaitait pas. Il ne savait pourquoi mais il croyait l’homme. Il nia doucement de la tête, tirant quelque peu ces blessures qui lui arracha une grimace de douleur. Lorsque Jedediah proposa de l’aider à retrouver le ou les sorciers responsables de l’accident, le blondinet ne répondit que par un faible : « merci ». Sa main pâle glissa au-dessous des draps pour se poser sur celle de celui qu’il considérait à nouveau comme son mentor.
Petit à petit les anesthésiants prenaient le dessus et la fatigue également. Il avait eu sa réponse et ne souhaitait plus luter et il sombra, doucement, à nouveau, dans le sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   02.03.17 13:46

Just wake up.
Ft. Hunter Jenkins


Il allait mieux, il irait bien. Lorsqu'il s'était assoupi j'avais fini le repas en silence, incapable de ne pas me repasser cette conversation en tête comme un vaste écho infini. Tout ce qu'il avait dis, confié et cru. Ouais ça me travaillait. Lorsque l'infirmière était revenue chercher le plateau vide je lui avais posé quelques questions, entre autre sur son état, sa rémission, les procédures futures. Je voulais savoir parce que j'avais tendance à penser qu'il prendrait mieux les choses si elles venaient de moi. Cela dit, sauf complications, la seule chose future à annoncer serait la seconde procédure pour faire disparaitre les cicatrices, quelques semaines plus tard. Alors je m'étais esquivé. J'avais profité qu'il dorme pour rentrer chez moi, prendre une vrai douche, dormir dans un vrai lit, offrir à mon dos et tout mon corps d'ailleurs le repos qu'il n'avait pas eu depuis la foire. Je lui avais laissé un mot, lui disant que je repasserais le lendemain. Je ne comptais pas le laisser seul là-dedans, pas après ce qu'il m'avait confié. J'avais l'impression de devoir regagner sa confiance d'une certaine manière dont je n'avais pas idée encore et si je n'aurais pas fais d'effort pour n'importe qui d'autre, j'avais envie d'en faire avec lui.

J'avais passé la journée au MCPD à compenser le bordel impossible qu'avait généré l'attaque, donner des dépositions, en recevoir, raconter, expliquer... Usant. Répétitif. J'avais passé la journée puis la suivante à faire ça. J'aurais dû prendre quelques jours, me reposer vraiment, mais ils avaient besoin de tout le monde disponible et malgré Jay qui me disait en permanence de me ménager, je ne diminuais pas la cadence. Quoi que ma cadence ne soit pas optimale non plus. J'étais passé voir Hunter, voir comme ça allait, juste en passant. J'avais vu Abel aussi, parce que quitte à être là, autant s'assurer qu'il allait bien lui aussi. Après tout il n'était pas en reste en terme de jouer sa vie. Finalement lorsque la troisième journée avait atteins sa fin j'avais conduis directement ou presque jusqu'à l’hôpital. Je n'allais pas passer chaque jour de sa convalescence à aller le voir mais tant que ses bandages cachaient les résultats de la première procédure je restais inquiet. Les cicatrices étaient encore fragile, les plaies encore dangereuses.

Lorsque j'arrivais au niveau de sa chambre je poussais la porte doucement. J'y entendais du bruit, quelques voix. Je doutais, malheureusement, de trouver un quelconque proche et à raison puisque c'était des infirmières qui s'agitaient. - Bonjour? - Je passais une tête par l’entrebâillement de la porte. Hunter se tenait assis sur le bord du lit, une infirmière face à lui, une autre sur le côté avec un grand plateau métallique posée sur une tablette à roulettes. L'une d'elle me demandait de sortir mais Hunter la coupait en disant que je pouvais rester, aussi je m'exécutais et refermais la porte derrière moi. - Je me fais tout petit, vous inquiétez pas. - Et je posais mes fesses dans le fauteuil qui devrait porter mon nom vu le temps que j'y avais passé. Je retirais ma veste, mon regard observant les bandes du dos de Hunter et se posant sur sa nuque avant d'accrocher la paire de ciseaux que l'infirmière tenait. Elles lui retiraient ses bandages. On allait enfin voir comment les choses avaient tourné.Les ciseaux coupaient bande par bande et elle décollait chaque bande avec attention. La peau était encore sensible certainement et on voyait encore quelques résidus d’onguents qu'elle ne tarderait pas à laver. Et plus les bandes tombaient, plus je pouvais voir sa peau et mon regard ne pouvait s'en décrocher.


HJ: et bah non! XD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FLASHBACK] Just wake up. || Ft. Hunter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...

UNLEASH THE DARKNESS :: Seattle :: West Seattle :: Highline medical center+
Sauter vers: