Partagez | 
 

 [MISSION#1] The cursed exhibition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Maître du jeu
MESSAGES : 193
POINTS : 140
DATE D'INSCRIPTION : 13/10/2016


MessageSujet: [MISSION#1] The cursed exhibition   10.02.17 22:21

The Cursed Exhibition.


Depuis quelques jours une exposition a pris place au Seattle art museum. On y présente la collection privée de la Duchesse de Cornouailles, Lady Louise Amilton. Peu connue dans l'histoire mais dont la toilette demeure très appréciée par sa beauté et parfois sa fantaisie.

Robes mais aussi bijoux et accessoires, il est dit que la jeune Lady avait pour habitude de prendre une robe ou un bijou à chaque femme qu'elle parvenait à séduire. Car si elle était une femme magnifique, elle jetait souvent son dévolu sur d'autres femmes de haut rang non pas par plaisir ou défi mais bien par intérêt. Comprenez, à l'époque il était mal vu ce genre de relation aussi le chantage était de mise. Et Lady Louise avait bien compris cela.

Il y a des rumeurs, des soupirs dans l'ombre au sujet de cette exposition. Lorsque la nuit fait foi, lorsque le silence des hommes s'est fais et que le musée se vide. Lorsque la pénombre s'étend alors le calme s'estompe. Vérité ou histoire? Mensonge ou simple invention... Qui sait.

Peu importe la raison qui vous a poussé à venir, le point important c'est que pour une raison qui vous regarde, par les moyens qu'il vous sied, vous êtes toujours là alors que les portes sont closes et que la nuit règne dans le ciel. Et si la pénombre s'est étendue, qu'est-ce qui retiens le calme de s'estomper encore...


Nous y sommes, voici la première mission du forum!
Reprécision: le rp se déroule de nuit, après la fermeture du musée. Ça veut dire que vous trouvez vous-même comment vous êtes encore là. Et pensez que y'a un vigile qui tourne.

Comme d'habitude pour ce genre de sujet, c'est du 200 mots minimum par message pour la fluidité.
Seuls les points gagnés en fonction de votre temps de réponse sont gagnables avec ce sujet, et rien d'autre.

Chaque tour sera terminé d'un post MJ. Un post par week-end minimum pour faire avancer.
Ordre de passage: Jemma, Braen, Mila, Jace, Hunter, Raphaelle, MJ.

On est sur quelque chose de moins dans l'action, donc j'espère que ça vous plaira quand même. Amusez-vous bien et à la moindre question, n'hésitez pas!


Dernière édition par Dark soul le 21.02.17 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 23 ans.
OCCUPATION : Etudiante en arts, et 100% fouineuse.

AFFINITÉ : Air.
POUVOIRS : Télékinésie ; simplicité absolue, capacité à déplacer les objets, repousser des projectiles, agir sur ce qui l'entoure par la seule force de sa volonté.



COULEUR RP : 815D8E
AVATAR : Katherine McNamara.
CREDIT : avatar by .sassenach.
MESSAGES : 35
POINTS : 212
DATE D'INSCRIPTION : 26/01/2017


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   11.02.17 14:07

The Cursed Exhibition.
Mission #1.

P
ourquoi et comment Jemma était arrivée là ? Excellente question. Par ennui, certainement. Faut être honnête, Seattle ça n’était pas le tour du monde et la nouveauté pouvait vite lui sembler déjà vue. C’est ainsi qu’on finit dans un musée avec un Braen de compagnie, par pur défi. Rassurez-vous, hein, il ne porte pas encore de laisse et elle ne le promène pas dans un petit sac à main en mode chihuahua de gosse de riche. Non, il est libre de ses mouvements, autant que de son style vestimentaire douteux. Sérieusement, personne n’a appris à ce mec à être présentable ? Elle a levé les yeux au ciel en le voyant débarquer comme si il allait au McDo du coin, ou pire traîner dans une rue discutable. Enfin ce gars était discutable à lui tout seul. « La prochaine fois, pense à te laver les cheveux, tu veux ? J’ai pas envie que toute la ville pense que j’traîne avec un clochard. » Il ne doit même pas avoir de brosse. Elle note de lui en offrir une, quand il aura allègrement perdu les paris. Il l’avait prise pour quoi, hein ? Une gamine incapable de supporter une vulgaire rumeur au sujet d’une simple exposition ? Il aurait fait quoi au Louvre, il aurait chassé Belphégor ? Absurde. Braen l’agace, toujours, chaque fois qu’elle le croise, pourtant elle est là, elle reste et elle participe volontiers à ses conneries. Ca l’occupe. Puis ils ont l’art en commun. Ouais, c’est l’amour de l’art qui les réunit et pas la longueur de la robe de Jemma. Et puis quand bien même, il est trop stupide pour différencier la drague du rejet.

On raconte que la collection exposée n’est pas classique, qu’au-delà des bijoux et vêtements d’une Lady, il y’a quelque chose qui s’agite, dans la pénombre. C’est pour cela qu’elle est là, avec Braen. Il a sous-entendu qu’elle n’aurait pas le cran de rester quoiqu'il arrive, l'obscurité en maîtresse. Il la connaissait si mal, n’est-ce pas ? « Cesse de respirer comme un buffle, sérieux. On va rien entendre avec toi, là, aussi discret qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine. » Délicatesse, toujours. C’est son second prénom. Ils n’ont finalement pas vraiment profité de ce qui se trouvait là, trop occupés à se chamailler comme deux gamins dans une cour d’école, de nuit, quand il aurait été nécessaire d'être discrets. On se refait pas.
© Starseed


Dernière édition par Jemma Dawkins le 22.02.17 13:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Dans la rue, c'est Maul. Mais en général on l'appelle pas.
ÂGE : 22 ans
OCCUPATION : Étudiant en psychologie au passif délinquant.

AFFINITÉ : Eau
POUVOIRS : Marque de la Wyverne — En fonction de la quantité d'adrénaline sécrétée par son organisme, il peut se transformer partiellement ou complètement en wyverne. Plus il y en a, plus la transformation sera poussée. Cette dernière est très douloureuse pour le sorcier. Dès le premier stade, il se montre plus agile et deux de ses sens s'affûtent (vue et odorat). Pour le second et final, son cuir écailleux lui fait bénéficier d'une résistance accrue et peut voler jusqu'à 600m d'altitude grand maximum. Mais pour ça, il faudrait déjà qu'il puisse maintenir sa forme de wyverne suffisamment longtemps, ce qui n'est pas réellement possible au vu de son traitement bêta-bloquant et régulateur d'adrénaline…

THÈME : Eluveitie, Primordial Breath ⍦ Fever Ray, If I Had A Heart ⍦ Trapped Under Ice, Pleased to Meet You ⍦ Kasabian, Underdog


COULEUR RP : #7F66AA
AVATAR : Matthew Bell
CREDIT : neige (av) + eluveitie (lyrics) + tumblr
MESSAGES : 258
POINTS : 931
DATE D'INSCRIPTION : 31/12/2016


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   11.02.17 18:02

the cursed exhibition
Mission #1


Quelle idée d’aller venir se faire chier ici…
Pourtant il avait balancé cette connerie sans réfléchir plus loin. Des rumeurs sur une exposition, ça suffit pour créer un prétexte. Puis il y avait trouvé quelque chose de potentiellement intéressant. Alors il était resté dessus. Pas tant dans le contenu, soyons honnêtes, mais plutôt sur la compagnie. Depuis qu’elle lui avait pété son crayon, cette rouquine avait su attiser sa curiosité. Juste un peu. Et ça n’avait rien à voir avec ce qui se passait à son balcon. Absolument rien à voir.
D’ailleurs, il sait qu’elle est particulièrement à cheval sur l’apparence. Une fille à papa n’aurait pas pu en être autrement. (En vrai, c’est pas son père, ni sa mère d’ailleurs, et ça le fait sourire. Pas si différents.) Lui, il était le péquenaud du coin — surtout de loin. Et il prenait un malin plaisir à l’hérisser. Qui sait, peut-être qu’elle finira par le détester elle aussi ?

De fait, il a à peine le temps de remonter jusqu’à elle - (difficile de la louper entre nous, même dans la pénombre) - que des mots sortis de sa parfaite connerie charognarde retentissent. « […] J’ai pas envie que toute la ville pense que j’traîne avec un clochard. » Il retire la seconde oreillette qui hurlait sa musique “barbare”. Ça aussi c'était discret. Braen soupire, un sourire vaguement inquiétant aux lèvres. « Hm. Trop tard. » Une fois à son niveau, et plus audiblement, il poursuit avec un constat. « À peine arrivé et tu chiales déjà. », grommela t-il. Il est humide de la tête aux pieds. (Il s’est pas essuyé les pompes en rentrant, il s’en tape. Comme d'avoir parlé plus fort qu'un murmure en cet instant précis.)
Il se demande parfois comment elle fait pour le supporter, et inversement. (Il a les mâchoires doucement comprimées. Le traitement aide beaucoup à réguler ses accès de colère.) Toujours est-il qu’ils ont décidé l’un comme l’autre de se prêter au défi ce soir et il n’allait pas se dégonfler… pas si bien parti. « Avec de la chance tu finiras par t’barrer avec l’odeur. » Dehors, le ciel crachait une pluie faible. Il était venu à pied, l’enfant de l’Eau s’était affranchi de se couvrir. Pour rien au monde il aurait gâché un moment pareil.

Puis il n’allait pas passer sa soirée à rien foutre chez lui. Ça avait quand même plus de gueule d’être ici que de finir avec cette face de raie qui appartenait à son oncle. Il lève le nez et dissèque les lieux de ses yeux trop clairs pour être parfaitement innocents. « Putain, c’est quoi cette collection de draps antiques ? On pourrait te r’faire une garde-robe complète avec ces torchons. » Il ne l’a même pas regardée lorsqu’il a lâché ça, le nez légèrement froncé. Et en plus ça pourrait t’aller, la dinde. La grosse blague. D’ailleurs, elle revient à la charge juste après. Le vigile ? Rien à foutre. Au pire, il lui dira qu'elle l'a kidnappé. « Sors ta cuillère en argent du cul princesse, j’crois ça commence à t’irriter. », glisse t-il dans une expiration avant de se balader un peu dans l’exposition. Il ramena ses cheveux en arrière. La Belle et la Bête hein. Même ta sœur elle y aurait pas cru. « Puis d’abord, qu’est-ce que t’as contre les buffles ? T’as été violée par un d’ces bestiaux quand t’étais gosse ? À moins que ce soit ton père en fait. » Remuer la merde, c’est plutôt un bon compromis pour passer le temps. En attendant qu’il se passe quelque chose, bien sûr. Là, il y a un bruit suspect qui attire son attention, le forçant à revenir un peu vers Jemma. Immobiles et coi, il attend que la silhouette du vigile (assez lointaine) disparaisse. « J’te propose la sismothérapie, », lui susurra t-il en lui désignant de la tête une prise électrique, un sourire aux lèvres.
Et il attendait patiemment qu’elle rebondisse sur le fait qu’il ait utilisé un terme technique… non, il n’était pas aussi con qu’il en avait l’air. Une chose est sûre, y avait pire que lui, mais y avait mieux aussi. On ne pourrait rien dire vis à vis de son cerveau reptilien ceci dit… là, y avait du niveau, y a pas de soucis. 


“widomor-e karamos-e, emmos snis riyi emmos snis andometi”


Dernière édition par Braen Llywelyn le 12.04.17 17:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Petite Rose
ÂGE : 31 pétales.
OCCUPATION : Excellente Wedding Planner spécialisée dans le Vintage Bohème et le Shabby Chic.

AFFINITÉ : Air
POUVOIRS : _Télépathie (La perception extra-sensorielle)
Mila est une télépathe. Son don est, pour le moment, uniquement un outil de communication. Elle peut lire les pensées d’autrui (et les fouiller) à distance, sans grande difficulté et également leur transmettre les siennes grâce à l’œil de l’Esprit (souvent traduis par un regard plus appuyé).

_Choc mental
Il s’agit d’une douleur térébrante infligée par la télépathe directement à l’esprit de l’Autre(s). Cela peut se traduire par un simple étourdissement, d’une migraine insupportable ou finir en véritable torture, paralysant la personne qui, pliant sous le supplice, peut perdre connaissance si Mila ne lâche pas sa victime. Elle n’a pas besoin de contact physique pour soumettre le choc mental. En revanche, les effets pernicieux de l’utilisation de ce pouvoir restent conséquent car la télépathe peut se voir très affaiblie (saignement de nez, vertige) jusqu’à perdre connaissance en cas extrême.


THÈME : Paint It Black, Ciara.Familiar, Agnes Obel. Sweet Dreams, Emily Browning. Burning Heart, Svrcina. Innamoramento, MF. Dopamine, Comets We Fall.


COULEUR RP : Plum (Mila) #ffcc33 (Neva)
AVATAR : Nina Dobrev
CREDIT : Neige (avatar) Sian (Signature) Pinterest. Tumblr. Code fiche JOY. Never Utopia. Libella
MESSAGES : 327
POINTS : 585
DATE D'INSCRIPTION : 12/12/2016


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   16.02.17 14:52

The cursed exhibition
Mission #1


Mais qu’est-ce qu’elle foutait là ? Sérieusement ?
Mila commençait à douter. Comme à son habitude en réalité. Mais ce soir-là bien plus que les autres fois. Pourquoi ? Pourquoi avait-elle cédé à cette pulsion stupide que de devoir surpasser ses interrogations sur les choses paranormales ? Étonnant pour une sorcière, mais Mila était forgé de ce bois terre à terre. Certes les sortilèges et autres dons qu’elle pouvait bénéficier -ainsi que les autres de sa Race étaient magiques, et donc naturelles de son point de vue. Comme le terme ‘naturel’ est relatif. Mais une fois la vie éteinte… le naturel s’arrêtait devant le néant. Et cela ne l’embêtait absolument pas. Pourtant la question des revenants, des fantômes pour reprendre grossièrement le terme qu’on donnait aux Esprits errants, était un sujet épineux auquel la brunette avait tendance à se piquer. Pour la sorcière, la mort était la conclusion de la vie. Ni plus. Ni moins. De toute manière, elle n’était pas du genre à se pencher sur la question. Mila détestait la Faucheuse.

Alors lorsqu’elle entendit ces fameuses rumeurs au sujet de Lady Louise Amilton au  Seattle Art Museum, sa curiosité la poussa à pénétrer dans l’établissement, véritable recueil historique. A ces oreilles, ces ‘on dit’ avaient des airs d’ectoplasme. Et si cela était vrai, Mila en voulait la preuve. Elle voulait savoir… y croire. Après tout, son meilleur Ami baignait dans cette ambiance. Allait-elle enfin donner du crédit à toutes ces histoires, aux siennes ? C’est ce qu’elle se posait comme question en déambulant lascivement dans l’exposition concernée à cette Dame prestigieuse. Mila aimait la mode, comme la plupart des femmes. Elle dû avouer que cette Lady Louise avait un certain style pour son époque. La brunette était façonnée de cette même classe, toujours élégante bien que ce soir elle s’était armée d’un jeans, d’un gros pull gris dévoilant sa fine épaule droite et de sa paire de bottine. Pratique si elle devait fuir… Sa lourde masse de cheveux était hautement remontée en queue de cheval dont les boucles se balançaient gracieusement dans son dos, ajoutant un charme supplémentaire à ce joli minois. Elle tenait sa pochette contre son ventre. Ces lunettes sur le nez. Mila passait pour une simple visiteuse, fascinée de belles choses…
Et pourtant…

La nuit était tombée.
Les gens étaient partis, laissant place à un silence de mort. Le vigil faisait ses rondes, comme à son habitude. Les caméras devaient fonctionner, enregistrant les allées principales. Mila les avait remarqués à son arrivée. Du moins, dans l’aile qui l’intéressait. Elle n’avait rien d’un agent secret ou autre connerie de ce genre la miss.

Malgré tout elle se retrouvait coincée dans les toilettes des Dames. Les genoux pliés sur le côté droit, les pieds sur la cuvette des wc et les mains appuyées sur chaque paroi. Elle se sentait ridicule ! Et énormément stressée. Tout le monde était parti. Les portes principales closes. Pourquoi avait-elle eut cette idée à la con de se planquer ici ! Elle se maudissait intérieurement d’être aussi bornée. Son Œil de l’Esprit était grand ouvert… Une chance. Grace à lui, elle eut le temps de se cacher en écoutant les pensées du vigile qui arrivait droit sur elle. Et ma femme va gueuler… Tiens, j’ai oublié Jean-Loup… Faut que je passe le voir cet abruti… Putain, j’ai encore les couilles qui me grattent… Mila entendit la porte des toilettes s’ouvrir, elle cessa de respirer en se pinçant la bouche aussi fort qu’elle le pouvait. Des bruits de pas. Son cœur s’affolait. Ces rétines dilatées fixaient cette maudite porte qu’elle n’avait pas fermée à clé (encore une chance) Et c’était pas mon tour ce soir. J’suis trop gentil… Rien à foutre, demain c’est Boris qui s’y colle. J’en ai ma claque de ce boulot. La porte se referma. Mila quitta son apnée et reprit son souffle en basculant sa tête en arrière, cherchant l’oxygène. Elle n’entendait plus les pensées du vigile. Il s’éloignait.

Une fois sortie des toilettes, elle tira sur son pull et avança en direction de l’exposition de Lady Louise. Le silence qui régnait était… angoissant. Ses prunelles scrutaient la moindre parcelle d’ombre pour s’y glisser, la cachant des caméras. Du moins au mieux. Tout en avançant, une pensée traversa son esprit comme une illumination… Comment je vais faire pour sortir d’ici ?! Bravo Mila… Génial… Prix Nobel de la Connerie ! Qu’elle pesta silencieusement en tournant en direction de l’allée qui l’intéressait. Le vigile venait de disparaître de son champ de vision. Encore une chance, il avait l’air un peu neuneu. Armé mais neuneu.

Seulement quelque chose clochait. Elle capta une pensée dans ce silence de mort. Une pensée qui lui fit froncer ces jolis sourcils. Et en plus ça pourrait t’aller, la dinde. La grosse blague. Non mais ça venait d’où cette voix masculine ? Son cœur frappa comme un fou dans sa cage thoracique. L’adrénaline. Mila cligna des yeux, peu certaine de vouloir continuer alors qu’elle découvrait lentement deux silhouettes plantées dans cette allée. Deux silhouettes en chair et en os. Mais qu’est-ce… C’est quoi ce bordel ? La brunette jeta un coup d’œil nerveux dans son dos. Personne. Sa tête se détourna à nouveau vers les jeunes gens présents. Une fille et un mec. Si c’était un rencard, ils n’avaient pas choisi le meilleur endroit… Ou bien ils étaient aussi curieux qu’elle… Quoiqu’il en soit, elle s’approcha l’air de rien, le nez en l’air en faignant de regarder les bijoux… Comme si sa présence dans cette pénombre était normale…
Et là ? Qu’allait-elle faire ?
Mila était à deux doigts de prendre ces jambes à son cou…
Une stupide idée.



La sérénité, je ne l'ai pas atteinte. J'ai encore trop de chaînons manquants et je crains que le doute soit mon éternel compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : J'ai 27 ans, pile poil entre la vieillesse et la jeunesse.
OCCUPATION : Officiellement directeur d'une agence immobilière. Officieusement... je trafique de l'information.

AFFINITÉ : Je me galvanise dans la Lumière et je garde tout allumé la nuit, on sait jamais.
POUVOIRS : On ne peut pas me mentir. Ça tinte dans mon crâne lorsque quelqu'un dit un mensonge et je peux, à volonté, forcer la vérité à sortir. Une vérité pleine et entière, sans détour ni non-dit.

En outre j'ai développé une capacité extraordinaire à mentir et jouer la comédie. Et ça, c'est amusant.



COULEUR RP : #BEA747
AVATAR : Chris Wood
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 24
POINTS : 199
DATE D'INSCRIPTION : 21/01/2017


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   17.02.17 15:02

The cursed exhibition.
Mission #1


« La nuit dernière était exquise, mais j’ai connu mieux. » - Oh sale petit menteur...

La nuit dernière? Ouais, celle-là. Un homme doit bien boire son verre, non? Je m'étais retrouvé dans un bar de la ville, un scotch sans glace entre les mains, et l’œil attiré par ce grand black. En fait je ne pouvais pas le quitter du regard, et finalement lorsqu'il avait levé les yeux et que j'étais découvert, je m'étais levé pour le rejoindre. On avait discuté quelques minutes, heures... Une bonne heure en tout cas, avant que son verre ne fasse effet que ses mains ne deviennent moins honorables. Un sourire malicieux avait étiré mes lèvres alors qu'il remontait le long de ma cuisse et la nuit c'était passée. Lorsque je m'étais réveillé, dans le lit de cette chambre d’hôtel, c'était pour mieux découvrir le corps parfait de l'homme que j'avais épuisé la veille et disparaitre sans un son ni laisser la moindre trace.

Ma journée n'avait pas été différente de n'importe quelle autre, à vrai dire j'avais surtout préparé ma soirée. Quelques plans, quelques histoires. J'avais fais visiter deux maisons sans aucun résultat mais ma tête était ailleurs. Une fois la nuit tombée à nouveau, j'avais pris ma voiture et m'étais rendu dans le centre de la ville, m'étais garé et étais entré dans le musée. J'avais payé mon billet mais n'étais pas aller plus loin que la loge du hall. Là je retrouvais mon grand black et un simple regard de ma part lui tirait un sourire. Il me disait être coincé mais je partais en visite seul, pour passer le temps. Je n'avais rien d'autre à faire de toute façon, en attendant. je visitais le mes expositions, m'attardais sur l'exhibition de la toilette de Lady Amilton, et finalement lorsque les portes fermaient, j'étais toujours là, dans la loge avec lui.

Je peux pas croire que t'as connu mieux avec la tête que tu faisais quand je t'ai fais ce... - « Bon ok, j'avoue, j'ai pas connu mieux. » - Mon sourire n'en était que plus pervers lorsque je n'entendais aucun tintement dans mon crâne. Son collègue était parti en ronde et il était resté là pour surveiller les écrans de vidéo-surveillance, sauf que j'accaparais toute son attention. C'était mon objectif après tout. Les heures avaient défilé depuis que j'étais là, et je finissais par monter sur lui, m'asseyant face à lui, sur ses cuisses, mes lèvres proches des siennes. - Il en a pour combien ton collègue tu crois? - Mon sourire ne laissait aucun doute à mes intentions et lorsqu'il répondait une vingtaine de minutes, mon sourire s'agrandissait encore. Je sentais la forme sous son jeans, son regard sur moi, et lorsque nos lèvres se rencontraient je fermais les yeux... Et lorsque le baiser cessait j'ouvrais les yeux. Ses yeux restaient fermés, son corps immobile. Je le regardais dormir une seconde. - Désolé, j'aurais aimé remettre ça, mais je suis pas là pour ça ce soir.

Mon regard balayait les écrans pour observer quelques silhouettes et je fronçais les sourcils. J'essuyais sur mes lèvres la potion que j'y avais mis et sortais de la loge pour me rendre à l'exposition. Je savais où était l'autre vigile, j'avais eu le temps de voir ses rondes, je savais où passer pour être tranquille. Et lorsque j'arrivais sur place, que je voyais ces trois silhouettes, je soupirais. - Un vrai moulin ce musée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   17.02.17 21:36


The cursed exhibition

Mission #1









Le musée contenait en ses murs une exposition tout à fait extraordinaire. Enfin… Elle était du plus ordinaire possible si on ne prenait en compte les dernières rumeurs qui circulaient autour de cette fameuse exposition. Bien entendu, lorsque l’affaire entra au MCPD, Hunter se jeta dessus. Cela faisait quelques mois que l’ex-militaire était retourné au travail après le drame qui s’était déroulé le 31 Octobre. Cependant, depuis qu’il avait repris le travail, ses supérieurs ne lui avaient confié que de petites missions administratives de routine, et Hunter était lassé. Il se sentait inutile.
Cette mission devait être la mission parfaite pour reprendre doucement le travail sur le terrain, ses supérieurs durent penser la même chose car ils ne s’opposèrent nullement au fait qu’Hunter se rende sur les lieux durant la nuit. Ils devaient très certainement associer les rumeurs à des bruits de foule et nullement être intrigués, plus qu’outre mesure, sur les ragots. En effet, il n’y avait eu aucun mort à déplorer, seulement des « actions » dites « surnaturelles ».

Alors, accompagné par un autre humain, Hunter était entré dans le musée. Le vigil était bien entendu informé de leur visite et il avait accompagné ce dernier pour fermer les portes. Si son collègue avait décidé de continuer à faire une ronde avec le gardien, l’ex-militaire avait, pour sa part, décidé de continuer sa route pour se diriger directement vers la salle qui l’intéressait : l’exposition de Lady Louise Amilton.
Il regarda les vêtements présents dans la salle sans se douter de quoi que ce soit. Le calme de la nuit régnait et la lune émergeait à peine des nuages, donnant peu de sa lumière. Soudain, des bruits de pas résonnèrent dans les galeries et Hunter sortit en vitesse de la salle afin d’observer. Ses supérieurs étaient certains que les rumeurs étaient non-fondées mais ces personnes ne devaient être présente à ces horaires tardifs. Etaient-ils de simples voyeurs en recherche pour de l’excitation ou les causes des rumeurs ?

Soudain, une silhouette féminine qu’il connaissait que trop bien émergea dans la pénombre, pour rejoindre le couple qui était arrivé plus tôt. Mila. Que faisait-elle ici ? Il ne l’avait vu depuis leur dispute en Novembre. La revoir raviva de forts sentiments amicaux pour elle et il se rendit compte qu’elle lui avait manqué.
Beaucoup de choses avaient changées depuis Novembre.  Hunter s’était fait, par ailleurs, retiré la cicatrice de son visage, cicatrice qui avaient commencé à pourrir et qui devenait dangereux pour sa santé. L’homme était devenu un peu moins radical en apprenant pour Mila et ce qu’elle cachait mais il restait sur ses gardes.

Hunter ne sortit pas de l’ombre, gardant un regard attentif sur la scène. Attendant quelque chose… Mais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du jeu
MESSAGES : 193
POINTS : 140
DATE D'INSCRIPTION : 13/10/2016


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   21.02.17 21:36

The Cursed Exhibition.


Vous avez eu le temps de vous rencontrer, de vous voir, de vous entendre. Eu le temps de prendre conscience de vos présences. Mais dans ce musée autre chose s'anime dans l'ombre, quelque chose que les sorciers ressentent en premier, puis les autres. Une fraîcheur. Un frisson. L'ambiance dans la salle s'est faite plus légère, comme si on avait effacé un poids sur vos épaules. Comme si l'air était plus fluide dans vos poumons.

Vos oreilles captent un bruit, presque trop tard. Ce sont les pas du vigile qui approchent. Il se trouve dans le couloir adjacent et la lumière de sa lampe torche s'affiche à vos regards, il sera bientôt là, à portée de regard.


Voilà. Désolé pour le retard, j'accepte les coups de fouets en punition. Courte intervention mais on est en mission, on avance doucement, donc c'est normal. (accessoirement vous êtes toujours mes cobayes sur ce coup  Sweat )

Le vigile est tout prêt, lors de vos rp pour ce tour il sera à portée de regard et de voix. Cachez-vous et patientez ou agissez, à vous d'éviter de vous faire sortir par la peau des fesses. N'hésitez pas à en discuter dans le flood au besoin.

L'ordre de passage est donc fixé:
Jemma, Braen, Mila, Jace, Hunter, Raphaelle, MJ

A vous de gérer votre temps de réponse, sachez seulement que je posterais tous les dimanches (sauf retard involontaire) pour que la mission ne stagne pas. Si certains sont plus lents que d'autres, l'ordre pourra éventuellement être modifié.
Surtout si vous pensez ne pas pouvoir poster, prévenez les autres dans le flood qu'on puisse passer au joueur suivant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 23 ans.
OCCUPATION : Etudiante en arts, et 100% fouineuse.

AFFINITÉ : Air.
POUVOIRS : Télékinésie ; simplicité absolue, capacité à déplacer les objets, repousser des projectiles, agir sur ce qui l'entoure par la seule force de sa volonté.



COULEUR RP : 815D8E
AVATAR : Katherine McNamara.
CREDIT : avatar by .sassenach.
MESSAGES : 35
POINTS : 212
DATE D'INSCRIPTION : 26/01/2017


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   22.02.17 13:41

The Cursed Exhibition.
Mission #1.

«
 Avec de la chance tu finiras par t’barrer avec l’odeur. » C’est pas tellement l’odeur le problème, là, c’est qu’on dirait un sac à puces, trempé jusqu’aux os, qu’on aurait foutu à la porte pour pouvoir partir en vacances. Oui, vous savez, Youki, qu’on vire dans un coin pour aller à Capri. M’enfin, elle est sympa Jemma, elle tourne sa langue sept fois dans sa bouche et elle évite de répliquer, des fois que ça lui donne envie d’être aimable, une fois dans sa vie. Rien à foutre apparemment, il revient à la charge. Elle l’a cherché un peu, d’accord. Un point partout. « Putain, c’est quoi cette collection de draps antiques ? On pourrait te r’faire une garde-robe complète avec ces torchons. » « Commence par la tienne, tu seras gentil. » Il en avait plus besoin qu’elle. « J’voudrais pas qu’on m’accuse de priver les SDF d’un peu de confort. » C’est mignon hein ? Un vrai vieux couple. Leur dites pas, ils se fâcheraient. C’était une très très mauvaise idée de venir avec Braen, parce que Braen et la discrétion ça faisait tout sauf un. Le concept de légalité devait autant lui échapper que celui de délicatesse ou d’élégance, tous ces trucs si précieux aux yeux de Jemma. « Sors ta cuillère en argent du cul princesse, j’crois ça commence à t’irriter. » « T’es jaloux des cuillères, maintenant ? » Qu’il se balade tant qu’il veut, ce pari stupide consistait à entrer et rester, ça n’impliquait pas de le supporter, en fin de compte. Bon ok, un peu. Mais si elle pouvait le supporter de loin, ça lui allait aussi. Il respire comme un buffle, de fait elle se sent forcée de lui rappeler qu’ils ne sont pas seuls. Rien à faire, sa Majesté de l’Insolence refuse de fermer sa grande bouche.. et c’est reparti pour un tour.

Elle lui en aurait collé une, vraiment, si le bruit n’avait pas été un risque à réfléchir. Elle avait envie de lui faire tourner la tête à 360 degrés parce qu’il a osé parler de son père. Du mec qui ne l’était pas en l’occurrence. La frustration intense de ne pas avoir comme faculté de tuer d’un regard, parce qu’assurément Jemma l’aurait eu net, il serait tombé raide. Et pas de plaisir. « J’te propose la sismothérapie, » Il est revenu vers elle après avoir perçu la silhouette de ce qui semble être un vigile et elle en a profité pour siffler entre ses dents. « T’as fini de jouer au con, oui ? » D’un oeil extérieur, ça avait peut-être l’air d’un rancard, la petite rousse trop proche du grand débile, la main accrochée à son col pour l’attirer plus près. Pourquoi ? Parce qu’elle est petite et qu’en murmurant, il aurait pu feindre de ne pas l’entendre. La petite fête ajoutait des invités, n’empêche. Ils passaient d’un défi à deux parfaitement stupide à une jolie réunion inattendue.

Sauf que le frisson, elle l’a perçu avant de commencer à poser des questions. Elle les a serré, ses doigts, sur le vêtement de Braen. C’était quoi ces conneries, encore ? Ah oui, un pas de côté. Le poids du monde semble avoir disparu. Tout aurait l’air plus léger, d’un coup, même le parfum de son compagnon de soirée. Mauvais endroit, mauvais moment malgré tout. Toujours ce problème de timing, avec Jemma. Les bruits de pas ne trompent pas, ils vont se faire griller et elle n’a rien à faire bouger pour détourner l’attention. Vous savez ce qu’est l’instinct de survie ? L’instinct de survie c’est de croiser le regard des autres et de se glisser derrière l’idiot avec lequel elle était venue, parce qu’à défaut d’avoir un chevalier blanc pour la sauver, elle avait un rebelle pour détourner l’attention. Bon, quand même, comme elle était dissimulée dans l’ombre, elle en a profité pour agiter l’index, et vous savez quoi ? Magie magie. L’exposition était peut-être totalement hantée mais là, c’est surtout la télékinésiste qui tente d’attirer l’attention du vigile dans le sens opposé. Juste faire gaffe que le reste autour ne tombe pas dans un fracas sans nom et ça.. c’était pas gagné. Une robe qui bouge ça passe, le mannequin qui danse ça la foutrait mal.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Petite Rose
ÂGE : 31 pétales.
OCCUPATION : Excellente Wedding Planner spécialisée dans le Vintage Bohème et le Shabby Chic.

AFFINITÉ : Air
POUVOIRS : _Télépathie (La perception extra-sensorielle)
Mila est une télépathe. Son don est, pour le moment, uniquement un outil de communication. Elle peut lire les pensées d’autrui (et les fouiller) à distance, sans grande difficulté et également leur transmettre les siennes grâce à l’œil de l’Esprit (souvent traduis par un regard plus appuyé).

_Choc mental
Il s’agit d’une douleur térébrante infligée par la télépathe directement à l’esprit de l’Autre(s). Cela peut se traduire par un simple étourdissement, d’une migraine insupportable ou finir en véritable torture, paralysant la personne qui, pliant sous le supplice, peut perdre connaissance si Mila ne lâche pas sa victime. Elle n’a pas besoin de contact physique pour soumettre le choc mental. En revanche, les effets pernicieux de l’utilisation de ce pouvoir restent conséquent car la télépathe peut se voir très affaiblie (saignement de nez, vertige) jusqu’à perdre connaissance en cas extrême.


THÈME : Paint It Black, Ciara.Familiar, Agnes Obel. Sweet Dreams, Emily Browning. Burning Heart, Svrcina. Innamoramento, MF. Dopamine, Comets We Fall.


COULEUR RP : Plum (Mila) #ffcc33 (Neva)
AVATAR : Nina Dobrev
CREDIT : Neige (avatar) Sian (Signature) Pinterest. Tumblr. Code fiche JOY. Never Utopia. Libella
MESSAGES : 327
POINTS : 585
DATE D'INSCRIPTION : 12/12/2016


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   24.02.17 14:54

The cursed exhibition
Mission #1


Rentre chez toi… rentre chez toi… Disait la petite voix dans sa tête. Cette même tête qu’elle gardait froide pour ne pas paniquer,  tourner les talons pour se jeter dans les bras du vigile et le supplier de lui ouvrir. Mila regrettait déjà d’avoir mis les pieds dans le Museum. Non mais quelle idée ! Tout ça pour avoir des preuves et les étaler devant le nez d’Abel en le confortant en admettant qu’il avait raison… C’était un peu pathétique en y repensant. La belle gardait le nez levé vers la collection sans réellement la regarder. Il faut dire que la présence des inconnus ne l’aidait pas à se sentir bien à l’aise. Elle trouva le moyen de s’en éloigner un peu lorsqu’elle entendit d’autres bruits de pas. En alerte, elle tourna sa bouille en direction du nouveau. Bordel de merde ! C’était quoi ça ! Le rendez-vous secret pour plan Q ? Très peu pour elle. D’habitude, cette merde se passait sur les trottoirs, pas en plein bâtiment chargé d’histoire. Parfait hein. Elle se pinça fortement les lèvres en déviant son regard de la tierce personne. ‘Faire comme si j’existais pas’ était le plan de la jeune femme. Compliqué  avec ce petit monde…

Et comme si tout ceci n’était pas assez complexe et déroutant, une autre silhouette fit son entrée. Et cette fois, Mila allait frôler le malaise.

Sa pochette contre son buste, elle faisait le vide dans son esprit du moins essayait jusqu’à remonter son regard sur une masse bien trop familière à ces yeux.
Hunter se dessinait peu à peu qu’il avançait dans la galerie. Ces perles brunes s’arrondissaient sous la surprise. Il manquait plus que ça ! Hunter. Depuis combien de temps ne s’étaient-ils pas vu ? Depuis novembre ? Une éternité en somme. Son petit cœur se compressa douloureusement en croisant son regard. Deux regards en chiens de fusils qui se toisent. Qui ira dégainer le premier ? Qui fera le premier pas ? Fierté Kozlek ou orgueil Jenkins ? Ces phalanges se contractèrent contre sa pochette alors qu’elle continuait de le fixer, comme s’il s’agissait d’un revenant. Mais le revoir lui procura une sensation de soulagement. Des picotements le long de son échine. Si la pénombre ne lui ombrageait pas le visage, il aurait sans nul doute vu la naissance d’un sourire.

Mais que pouvait-il bien faire ici ? Illégalement ? (Oui ça ressemblait comme à une inégalité à ces yeux) Lui aussi voulait avoir la preuve de certaines choses ? Ou bien chassait-il le sorcier ? Elle fonça le bout de son nez à cette pensée qu’elle dégagea vite à coup de pied. Elle ne voulait pas voir en lui le Watchmen, main bien son ami. Mila lâcha un soupir et détourna un instant son regard.

C’est à cet instant que Mila se raidit. L’étrange sensation qui la fit tressaillir n’avait rien à voir avec les restes d’émotion qui l’avait submergé en revoyant Hunter. Il s’agissait d’autre chose. Ses sourcils se froncèrent. Elle n’aime pas ça. Ce changement soudain d’atmosphère. L’ambiance qui vacille sur un ‘ellenesaitquoi’ qui fourmille jusqu’au bout de ces doigts. Son menton se redresse. Son Œil de l’esprit ouvert capte des pensées familières… le vigile ! Il arrive droit sur eux. Merde !

Mila a quelques secondes pour se précipiter sur Hunter (dans un mouvement fluide et discret) de le choper par le col et le pousser dans le coin le plus sombre de la galerie. Autrement dit non loin du coin où il se trouvait à l’origine. Les autres, elle s’en contrefoutait bien de leur sort. Elle ne savait pas ce que foutait Hunter dans ce Musée, et elle comptait bien le découvrir, mais avant elle voulait échapper au gardien qui faisait sa ronde. Son corps collé contre le sien, quelques doigts posés sur la bouche du blondinet, elle inclina sa tête en direction des pas lourds et réguliers du vigile. Mila était prête à user de son Choc Mental (du moins essayer sans faire souffrir tout le monde au passage) sur l’humain mais quelque chose détourna l’attention de l’employé dans le sens opposé. La brunette souffla doucement en libérant Hunter, relâchant son col. Retirant ces doigts de sa bouche. Elle se décala aussi de lui. Un brin penaude pour le coup. Ces lèvres se pincèrent, le regard toujours vrillé vers la direction du vigile. Il pouvait revenir à tout moment. « J’peux savoir ce que tu fous ici, Hunter ? » Qu’elle chuchota en ramenant son regard sombre à lui. Mila dans toute sa splendeur. Prendre des gants ? A quoi bon ! Ils se connaissaient depuis des années pour ne plus se passer de la pommade sur leurs maux. S’ils avaient quelque chose à se dire, ils se le disaient… même après une lourde tempête ? Quant à la cicatrice, elle fut contente de voir qu’elle n’était plus sur son visage… Finalement, le message était passé. Mais ce n’était pas le moment pour en discuter… si leur amitié était encore d’actualité…

Neva n'était pas entrée dans le Muséum. Ce genre d'endroit, elle n'aime pas. Alors elle préféra s’asseoir sur le sol devant les portes d'entrées à attendre sa sœur. Un brin inquiète tout de même de la savoir embarquée dans ce genre de bêtise. Oh elle avait vu Hunter entrer, de quoi attiser un peu plus sa nervosité... Abel... Mais pourquoi t'es pas là ? pensait la poupée d'ectoplasme en fixant le bout de ces pieds. Anxieuse.



La sérénité, je ne l'ai pas atteinte. J'ai encore trop de chaînons manquants et je crains que le doute soit mon éternel compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : J'ai 27 ans, pile poil entre la vieillesse et la jeunesse.
OCCUPATION : Officiellement directeur d'une agence immobilière. Officieusement... je trafique de l'information.

AFFINITÉ : Je me galvanise dans la Lumière et je garde tout allumé la nuit, on sait jamais.
POUVOIRS : On ne peut pas me mentir. Ça tinte dans mon crâne lorsque quelqu'un dit un mensonge et je peux, à volonté, forcer la vérité à sortir. Une vérité pleine et entière, sans détour ni non-dit.

En outre j'ai développé une capacité extraordinaire à mentir et jouer la comédie. Et ça, c'est amusant.



COULEUR RP : #BEA747
AVATAR : Chris Wood
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 24
POINTS : 199
DATE D'INSCRIPTION : 21/01/2017


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   24.02.17 22:16

The cursed exhibition.
Mission #1


L'ambiance changeait du tout au tout et je sentais le picotement au bout de mes doigts. La fraîcheur envahir la salle comme si les climatisations étaient à fond. Même plus que ça. C'était quelque chose de plus profond. Une fine vapeur s’échappait dans mon souffle et je fourrais les mains dans mes poches, faisant encore quelques pas avant de percevoir du mouvement. D'abord le faux couple qui se planquait, ensuite la fille qui se planquait. Je voyais la lumière vaciller sur le sol et reculait de quelques pas. Vigile.

J'avais bien occupé l'autre mais celui-ci n'avait pas été de mon ressort. Je reculais encore et me retrouvait rapidement dans l'ombre. J'avais jamais aimé l'ombre même si la nuit avait ses avantages: enfant de la lumière oblige. Je me murais dans le silence, quoi que techniquement je n'avais pas grand chose à dire de toute façon, et lorsque je voyais la lumière s'éloigner, je voyais aussi un blond. Mon blond. Avec la fille.

Je traversais la distance sans un bruit, me déplaçant dans l'ombre jusqu'à me rapprocher de ces deux-là. - Salut beau gosse. - Je sortais de l'ombre au dernier moment, bien avide de voir sa tronche en me voyant. Pour sûr qu'il allait être super heureux de me voir. Je ne m'attardais que pour voir ça néanmoins, marchant plus avant. Le vigile était toujours là, un peu plus loin. Assez loin pour ne pas nous avoir entendu, pas assez pour que l'on soit hors de danger.

Je me déplaçais vers l'autre couple à pas de loup, ne lâchant pas du regard les quelques mannequins qui avaient attiré l'attention du vigile. Sauf que ce que je voyais était étrange. Je m'arrêtais en pleine avancée, un peu trop exposé d'ailleurs, et posais mon regard sur le couple. - Heu... C'est vous qui faites ça? - Les robes flottaient, comme si un courant d'air les agitait. C'était lent, froid, comme ralenti, comme soufflé par un vent mort. Le silence se perdait au profit du son des tissus et... C'était flippant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   25.02.17 20:24


The cursed exhibition

Mission #1









Soudain le regard de la jolie brune se posa sur celui d’Hunter qui ne l’avait quittée des yeux depuis qu’il l’avait remarquée dans la pièce. Il l’avait gardé dans son champ de vision afin de s’assurer que la jeune femme ne courrait aucun danger mais son regard avait attiré la jeune femme qui sembla surprise sur le coup. Puis son regard changea et transperça le cœur du jeune homme qui se sentit poignardé par le regard noir qu’elle lui lança.
Son cœur manqua un battement et la tristesse prit ses prunelles. Mila semblait le détester au plus haut point et il ne pouvait le lui en vouloir. Il l’avait détestée aussi, passant des soirées à se rappeler pourquoi il la fuyait, réduisant ses visites au sein des Watchmen ne pouvant supporter de regarder son père dans les yeux sans lui dire que sa fille était ce qu’ils chassaient, ne pouvant supporter l’idée de la croiser par hasard. Mais la revoir ainsi eut raison de lui et il regrettait d’avoir décidé de l’éviter pendant si longtemps.

Alors, Mila avança d’un pas rapide vers son ancien ami et l’attrapa par le col avant de le pousser dans un coin proche. Ils étaient ainsi si proche l’un de l’autre et les souvenirs remontèrent en mémoire du jeune homme. Ce moment, sous la pluie, où il l’avait tenue contre son torse et qu’il avait senti son corps capitulé. Le doigt fin de la jeune femme était posé sur les lèvres du jeune homme pour l’inciter à se taire. Il ne dit rien, si lui avait été habilité à entrer dans le musée pendant la fermeture, elle ne l’avait sûrement pas été. Et surtout, il n’avait aucune envie d’arrêter ce moment.
Sa main glissa finalement le long du dos de la jeune femme qu’il mourrait d’envie de retrouver et de serrer contre lui mais alors que le gardien s’en allait, elle recula finalement.
« J’peux savoir ce que tu fous ici, Hunter ? »
Le moment d’espoir pour Hunter était passé. La jeune femme redevint froide et distance et ses yeux lançaient à nouveau des foudres. Il inspira, vexé ou blessé ? Sa voix n’en fut que plus froide et dure alors qu’il répondait d’un murmure réprobateur.
« Qu’est-ce que ça peut te faire ? »
Personne ne semblait vouloir enterrer la hache de guerre et les deux se toisaient comme s’il s’agissait d’un combat que l’un ou l’autre devait gagner. Finalement, dans un soupir, il ajouta rapide, toujours froidement.
« J’ai été envoyé par le MCPD pour…
-Salut Beau gosse. »

Une voix masculine s’était élevé auprès d’eux et Hunter tourna rapidement les yeux pour apercevoir Jace. Soudain il devint rouge écarlate. Il se souvint de cette soirée, dans un bar, où il avait rencontré le jeune homme. Ils avaient échangé quelques bières et Jace l’avait alors embrassé. Se rappelant ce moment, il sentit les hormones le travailler et le désir prendre ses tripes un petit peu. Alors, il bafouilla comme une pucelle, le regard vers le bas, incapable de le soutenir.
« Bo…bonjour Jace. »
Heureusement, Jace ne sembla pas plus intéressé que ça par le jeune homme car il tourna son attention vers un couple qui était plus loin dans la salle. Il reposa ses prunelles sur Mila, impuissant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du jeu
MESSAGES : 193
POINTS : 140
DATE D'INSCRIPTION : 13/10/2016


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   27.02.17 13:41

The Cursed Exhibition.


Vu que j'ai déjà fais avancer la trame via mon post avec Jace, je ne poste ça que pour vous dire d’enchaîner. Jemma c'est à toi.

Vous avez un sursis avec le vigile, mais il est toujours à proximité alors soyez prudents et surtout discrets.
Petite instruction: ne résolvez pas les obstacles directement. On est pas pressé, je m'occupe de tirer les dés et de définir le résultat de vos actions.

Ordre de passage (nom pour les absents, sautez leurs tours):
Jemma, Braen, Mila, Jace, Hunter, Raphaelle, MJ

Post MJ tous les dimanches, que tout le monde ait posté ou non. Si vous pensez ne pas pouvoir poster, prévenez nous dans le flood.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : 23 ans.
OCCUPATION : Etudiante en arts, et 100% fouineuse.

AFFINITÉ : Air.
POUVOIRS : Télékinésie ; simplicité absolue, capacité à déplacer les objets, repousser des projectiles, agir sur ce qui l'entoure par la seule force de sa volonté.



COULEUR RP : 815D8E
AVATAR : Katherine McNamara.
CREDIT : avatar by .sassenach.
MESSAGES : 35
POINTS : 212
DATE D'INSCRIPTION : 26/01/2017


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   27.02.17 14:44

The Cursed Exhibition.
Mission #1.

J
ackpot. Le vigile s’éloigne, c’est ce qu’on appelle un jour de chance. Ou une seconde de chance, parce qu’elle sait très bien Jemma qu’une petite erreur et y’aura le remake d’un mauvais film d’horreur avec des mannequins tournants à la place des tables de spiritisme. Quoi ? Prétendez pas que ça vous fait pas flipper, ça ferait flipper n’importe qui. Elle a quand même lâché le col de Braen pour se dissimuler dans son ombre, grand imbécile bien pratique. Courageuse ? Y’a des limites. Elle n’a aucune envie de se faire jeter dehors, elle en perdrait le paris et c’était hors de question. Son orgueil en prendrait un coup. Perdre contre cet animal sauvage mal coiffé ? Tsss. « Heu... C'est vous qui faites ça? » Un sursaut qu’elle étouffe en plaquant sa main contre sa bouche. Ca va pas non ? Ils sont tous stupides dans le coin ? La voix lui dit quelque chose alors elle sort sa tête rousse de l’obscurité, un sourire carrément coupable accroché aux lèvres. Vous savez, le genre qui fait « oups » rien qu’avec le regard. « Hey, Jace. » Elle a juste l’air d’une gamine prise la main dans le sac de bonbons qu’on lui a interdit de toucher. « Les robes, j’ai pas pu résister, tu m’connais ! » La voix est basse mais le ton ne trompe pas, elle est aussi nerveuse qu’amusée, comme si c’était décemment possible. Il sait surtout qu’elle a toujours tout fait pour ne pas être liée à ce monde là, sa présence entre ces murs n’a donc de sens que si on regarde le chien mouillé qui se trouve à ses côtés. Si après ça on pense pas qu’elle se tape le SDF du coin, elle aura de la chance, vraiment. « Défis stupide avec un mec stupide. » Elle sait, elle, que ça ne sert à rien de mentir à Jace, et au fond elle n’a pas d’intérêt à le faire, parce qu’il n’est pas son père - et encore que vu le passif de son père, le sorcier, lui, serait carrément plus fréquentable - et parce qu’il n’a jamais vraiment tenté de lui faire la leçon. « Je.. sais pas comment stopper ça. » souffle-t-elle en désignant, de l’index, la direction des robes flottantes. Si c’était bien de son fait, cela dit. Quoi, elle doute ? Bien sûr qu’elle doute. Il y’a des rumeurs sur cet endroit et c’était bien trop rare qu’elle parvienne à faire quelque chose sans provoquer de dégâts. On dit que la télékinésie c’est cool, et c’est vrai, elle adorait pouvoir ramener la télécommande jusqu’à elle sans se lever du lit.. sauf qu’honnêtement, dans des situations pareilles, elle avait déjà beaucoup plus de mal, c'était pas le confort tranquille de son appartement terrasse. « Tu sais qu’on est pas à Milan et qu’y’a clairement moins de potiches à emballer, mh ? » Il était déjà mignon à l’époque. Elle est pas aveugle Jemma, faut pas croire. « Mon acolyte n’a que deux neurones, tu n’aurais pas une idée brillante pour éloigner le vigile ? » On peut toujours tenter hein, ça coûte rien. Juste un regard de chat potté, pour l’amadouer.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Petite Rose
ÂGE : 31 pétales.
OCCUPATION : Excellente Wedding Planner spécialisée dans le Vintage Bohème et le Shabby Chic.

AFFINITÉ : Air
POUVOIRS : _Télépathie (La perception extra-sensorielle)
Mila est une télépathe. Son don est, pour le moment, uniquement un outil de communication. Elle peut lire les pensées d’autrui (et les fouiller) à distance, sans grande difficulté et également leur transmettre les siennes grâce à l’œil de l’Esprit (souvent traduis par un regard plus appuyé).

_Choc mental
Il s’agit d’une douleur térébrante infligée par la télépathe directement à l’esprit de l’Autre(s). Cela peut se traduire par un simple étourdissement, d’une migraine insupportable ou finir en véritable torture, paralysant la personne qui, pliant sous le supplice, peut perdre connaissance si Mila ne lâche pas sa victime. Elle n’a pas besoin de contact physique pour soumettre le choc mental. En revanche, les effets pernicieux de l’utilisation de ce pouvoir restent conséquent car la télépathe peut se voir très affaiblie (saignement de nez, vertige) jusqu’à perdre connaissance en cas extrême.


THÈME : Paint It Black, Ciara.Familiar, Agnes Obel. Sweet Dreams, Emily Browning. Burning Heart, Svrcina. Innamoramento, MF. Dopamine, Comets We Fall.


COULEUR RP : Plum (Mila) #ffcc33 (Neva)
AVATAR : Nina Dobrev
CREDIT : Neige (avatar) Sian (Signature) Pinterest. Tumblr. Code fiche JOY. Never Utopia. Libella
MESSAGES : 327
POINTS : 585
DATE D'INSCRIPTION : 12/12/2016


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   03.03.17 10:17

The cursed exhibition
Mission #1


Non, Mila ne détestait pas Hunter. Il est et restera son ami, peu importe leur différent. (Gros différent) Mais elle était piquée qu’il n’est pas pris de ses nouvelles. Il pouvait lui reprocher la même chose en même temps. Mila, en bonne tête de mule, attendait de son côté qu’il daigne l’appeler. Mais rien ne se passa comme elle l’avait imaginé. Alors elle lui en voulait un peu. Juste un peu. Le fait de se retrouver devant lui et de le voir en bonne santé la rassura. Elle lutait pour ne pas se jeter dans ces bras. Comme avant. Quelque chose s’était fêlé entre eux, mais qui des deux tenaient le pot de colle pour recoller le premier morceau de leur précieuse amitié ? Faire le pas en avant était compliqué mais pas impossible. Il suffisait de mettre sa fierté de côté !

Ce n’était pas le bon endroit pour se réconcilier, pourtant Mila voulait enterrer la hache de guerre. Elle se rendit compte que le ton qu’elle venait d’employer n’agitait pas son drapeau blanc. Elle se pinça les lèvres un instant et l’écouta lui répondre sur un ton peu aimable. Comment lui en vouloir ? C’est elle qui l’avait quasi agressé. La trouille de se faire chopper dans le Musée n’aidait pas à calmer les nerfs de la jeune femme. Lorsqu’il lui confia qu’il était là dans le cadre de son travail (c’est du moins ce qu’elle en conclu) un autre type s’était rapproché d’eux. Mila tourna sa bouille vers l’inconnu en haussant les sourcils. Elle pouvait sentir jusqu’ici son assurance. Non mais bordel de merde ! Qu’est-ce qu’il foutait là celui-là ? Mieux, il connaissait Hunter. Et d’une manière que Mila comprit sans avoir besoin de dessin. Les yeux ronds, elle laissa couler son regard vers le blondinet et ne manqua de lui adresser un petit sourire adorable en secouant doucement la tête de gauche à droite, laissant le type s’éloigner vers l’autre couple. « Eh bien, je vois que tu ne t’es pas ennuyé. Il est plutôt mignon. » Qu’elle lui murmura, l’œil taquin. Elle faisait des efforts !

Bien qu’elle soit retournée vers Hunter, la sensation étrange planait toujours dans cette partie du Muséum. Elle avait vu les robes s’agiter de façon bizarre. Aucun courant d’air n’était à déplorer. Les fenêtres étaient fermées. Il manquerait plus que la température chute et Mila aurait ses preuves. Abel manquait cruellement pour le coup. Il aurait plus qu’aidé. La brunette dévia un instant son regard vers l’exposition. Son front se plissa. Quelque chose clochait. « Je ne sais pas pourquoi ils t’ont envoyés ici, mais je peux te dire qu’il y a un truc qui me dérange. Tu ne sens pas une drôle de sensation ? » Qu’elle lui confia en revenant à lui. Le bout de ces doigts fourmillait encore. « Comme ces robes qui dansent sans courant d’air ? » Ces perles brunes se braquèrent dans les siennes. « Ne me regarde pas comme ça, je n’y suis pour rien. » Et c’était vrai. Elle n’avait pas cette faculté de faire mouvoir les choses. En y réfléchissant, il ne savait pas l’étendue de son pouvoir… Là encore, ce n’était pas le moment d’en discuter. « Reste en alerte. Le vigile risque de revenir. » Et pour elle ? Eux ? Ils étaient là en infraction… « Et tu m’arrêteras plus tard. » Qu'elle conclu en lui adressa son regard de chaton, pinçant sa jolie bouche. Si elle pouvait éviter de finir sa nuit au poste…




La sérénité, je ne l'ai pas atteinte. J'ai encore trop de chaînons manquants et je crains que le doute soit mon éternel compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ÂGE : J'ai 27 ans, pile poil entre la vieillesse et la jeunesse.
OCCUPATION : Officiellement directeur d'une agence immobilière. Officieusement... je trafique de l'information.

AFFINITÉ : Je me galvanise dans la Lumière et je garde tout allumé la nuit, on sait jamais.
POUVOIRS : On ne peut pas me mentir. Ça tinte dans mon crâne lorsque quelqu'un dit un mensonge et je peux, à volonté, forcer la vérité à sortir. Une vérité pleine et entière, sans détour ni non-dit.

En outre j'ai développé une capacité extraordinaire à mentir et jouer la comédie. Et ça, c'est amusant.



COULEUR RP : #BEA747
AVATAR : Chris Wood
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 24
POINTS : 199
DATE D'INSCRIPTION : 21/01/2017


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   03.03.17 22:02

The cursed exhibition.
Mission #1


« Les robes, j’ai pas pu résister, tu m’connais ! » - Je haussais les épaules. Bah oui, logique. J'étais néanmoins surpris de la voir ici, dans cette situation. Je ne l'aurais jamais pensé aventureuse, ou en tout cas pas de ce genre là. Mon regard passait sur son compagnon l'espace de quelques secondes. Je le connaissais. En tout cas de vue. Ne jamais oublier un visage. Comme à son habitude, Jemma ne me mentait pas. Elle savait que ça en servait à rien mais surtout elle n'en avait jamais eu besoin, ni envie pour ce que j'en savais. - « Tu sais qu’on est pas à Milan et qu’y’a clairement moins de potiches à emballer, mh ? » - Elles étaient pas si potiches que ça... - Avais-je dis à mi-voix. Mon regard se posait sur les robes flottantes sur leur mannequins de plastique noir et je fronçais les sourcils.

Le vigile était un peu plus loin dans la salle et c'était un miracle qu'il ne nous entende pas. Je croisais les bras, pas rassuré. J'étais pas du genre à avoir peur pour si peu mais toute cette ambiance... Quelque chose me dérangeait. Ce froid entrait dans mes chairs et me faisait frissonner. - « Mon acolyte n’a que deux neurones, tu n’aurais pas une idée brillante pour éloigner le vigile ? » - J'avais déjà géré l'un des deux vigiles, il fallait que je m'occupe de celui-là aussi? Je pouvais pas vraiment aller l'embrasser, j'avais tout de même ma dignité. Je haussais des épaules à nouveau avant de faire non de la tête. Je levais en doigt pour la faire attendre et me retournais. - Hey les deux bavards! - Parce que à être coincé là avec le même problème, qu'on soit tous dessus à réfléchir. Non? J'avais pas crié bien sur, j'avais seulement.. parlé sans voix mais fort. Faites avec ça. - Une idée pour le vigile avant qu'il revienne? Parce que je doute qu'on soit venu pour aller ailleurs que dans cette salle, si? - Soyons honnêtes, on était tous là pour la rumeur. En tout cas moi si.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [MISSION#1] The cursed exhibition   

Revenir en haut Aller en bas
 
[MISSION#1] The cursed exhibition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

UNLEASH THE DARKNESS :: Seattle :: Central City+
Sauter vers: