Partagez | 
 

 [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh   10.01.17 0:53

Let the pumpkin laugh.
Mini event Halloween


Je parvenais à occuper le zombie par je ne sais quel miracle. N'osant pas user de mon pouvoir je préférais utiliser mes poings. Dangereuse arme que mes poings face à une créature de la sorte mais il fallait bien le repousser. Quelle connerie d'avoir laissé mon arme. J'évitais ses mains, je n'avais pas trop de mal à éviter ses dents mais je savais aussi que je n'allais pas continuer comme ça pendant très longtemps et lorsque Hunter intervenait enfin avec son poignard je respirais. - .. Merci.. - Avais-je lâché, essoufflé. Il se rapprochait alors que je tournais la tête vers Abel. - « Il y en a encore beaucoup ? » - Qu'est-ce que tu veux que j'en sache... - Je parlais distraitement, observant la main en sang d'Abel. Je ressentais quelque chose, une vibration particulière que les autres sorciers à proximité ressentaient aussi certainement. Quelque chose qui appelait... - Attend... Abel arrête! - Une ombre passait, vive, rapide. Une silhouette si rapide qu'elle en devenait floue. Elle traversait le petit groupe, fauchant Abel dans son sillage, le gratifiant de trois longues et profondes entailles dans le flanc droit. Ses gardes du corps eux même sentaient l'assaillant passer, les bousculant sans ménagement.

Abel! - Je me retournais vivement, scrutant les alentours de mon regard, ne trouvant que la foule en panique, les gens qui courraient en tout sens, se piétinaient, se ruaient pour fuir. La zone se vidait mais pas de silhouette, pas de... - Hunter regarde. - Je désignais discrètement une silhouette un peu plus loin, un vampire, puis une autre, une momie. Et lorsque j'observais attentivement, j'en voyais d'autres. D'autres créatures. Elles étaient immobiles. Elles nous observaient. Tout le monde courrait autour de nous, ça partait dans tous les sens mais ces choses là non. Elles restaient là. - Pourquoi ils nous fixent...

La magie. Voilà pourquoi. Parce que ce que l'on ne savait pas c'était que lorsque Hunter avait tué le zombi, alors que Abel était concentré sur lui pour son sort, il avait rompu le lien de concentration. Le sortilège c'était alors propagé, comme un écho magique, détectant, transmettant... Attirant. Sans le savoir, ce concours de circonstances avait fait de nous, mais surtout d'Abel, une cible.

Je gardais à l’œil les créatures les plus proches mais me retournait finalement vers les autres. - Abel? Est-ce que c'est grave? - Je disais son nom mais m'adresser aux autres aussi, affairés à l'aider au mieux qu'ils le pouvaient, ou qu'il leur laissait faire. - Faut qu'on te sorte de là, faut qu'on bouge. - Mais lorsque je me retournais vers Hunter pour avancer, c'était pour découvrir une bête immonde, au pelage marron long et sale. Ses yeux étaient noirs, ses griffes longues et acérées. Son odeur étouffante. L'une de ses griffes pressait sous la gorge de l'officier. Une goutte de sang coulait déjà et le vent se levait doucement. - Hunter, ça va aller. - Tu parles. Je fixais la bête droit dans les yeux et elle nous défiait, tous. Elle nous défiait de bouger alors je restais immobile pendant que le vent faisait son oeuvre. Une violente rafale soufflait son courroux et j'attrapais le bras de Hunter pour ne pas qu'il soit emporté par le vent, pas comme la créature qui n'avait pu se rattraper à autre chose que le cou de Hunter, heureusement sur le côté, rien de grave. Pour sauver Hunter je venais de lancer les hostilités... et les créatures se mettaient en mouvement. Elles convergeaient vers nous. La bête qui tenait Hunter, elle, n'était plus là. - Et merde.


Tirage de dé dans le flood: Les créatures qui nous attaquent sont au nombre de 6.


Dernière édition par Jedediah R. Coleman le 10.01.17 14:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : “Black Dog” sur la scène musicale. Pour le reste, vous vous débrouillez, mais il n'est plus vraiment friand de surnoms.
ÂGE : 38 ans
OCCUPATION : Musicien et agent du MCPD depuis neuf mois.

AFFINITÉ : Lumière
POUVOIRS : Il a un pouvoir de médiumnité qui lui permet de sonder les énergies spirituelles environnantes, voir et communiquer avec les esprits. Il est frappé par des visions aléatoires qui retracent de près ou de loin l'origine de certaines énergies. À trop forcer sur son pouvoir (notamment en ce qui concerne la communication "ouverte" avec les esprits), Abel a perdu progressivement de son acuité visuelle et ça ne va pas en s'arrangeant.

De plus, il est capable d’absorber l’énergie spirituelle d’un tiers (vivant ou non) afin de bénéficier de certains atouts : renforcement généralisé (n’excédant pas 10mn après le siphon d’âme), rétablissement de son essence vitale et gain de souvenirs. Abel peut également affaiblir un vivant sans le toucher, mais pour une conversion directe de l’énergie engrangée, un contact physique sera obligatoire. À savoir que cette activité n’est pas sans risques, des effets néfastes plus ou moins lourds sont notables en fonction de la quantité et de la force de l’âme en voie d’assimilation.

THÈME : Zack Hemsey, The Way † Santa Esmeralda, Don't Let Me Be Misunderstood † Radiohead, Burn The Witch † Tamer, Beautiful Crime † Lorne Balfe, What Came Before


COULEUR RP : steelblue
AVATAR : Hugh Dancy
CREDIT : neige (av) + sian (code sign)
MESSAGES : 361
POINTS : 956
DATE D'INSCRIPTION : 23/10/2016


MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh   10.01.17 13:35

Let the pumpkin laugh !
MINI-EVENT

Il lui aurait fallu quelques secondes de plus pour pouvoir avoir la réponse tant attendue… or, Hunter encastre son cran d'arrêt dans le crâne du zombie qui fut alors mit hors d'état de nuire. En théorie. Mort trop tôt, mais mort quand même. Abel s'était concentré sur ce dernier pour faciliter la portée de son sort, sauf que ce dernier s'épancha dans la zone où ils se trouvaient. Les voix de Mila et de l'esprit qui l'accompagne, il les avait bien entendues, mais pas écoutées. Il avait été trop concentré pour ça, c'est aussi pour ça que le contrecoup le troubla. C'est la voix de Jedediah qui retentit ensuite, plus forte et moins calme que celle de Mila : il cligne alors deux fois des yeux et cherche son regard, stoppant l'incantation. L'instant d'après, une odeur nauséabonde. Mais il y a surtout une vive douleur qui le prend au flanc droit, c'est chaud, c'est frais, c'est lancinant, il y a du sang qui coule et sa main blessée s'y porte instinctivement.

Jet de Dés:
 

Il fallait toujours que ça arrive au bon moment, n'est-ce pas ? Et pour quoi faire ? Finir en méchoui en première ligne, mais avec la connaissance sous le bras ? À quoi bon ?
Ses yeux se plissent, se ferment. Des images défilent. Il est ici même, dans la foire. Brasse un peu la foule, elle semble être sereine, ça jacasse, ça s'amuse, en soi rien d'anormal pour une foire d'Halloween… la vision se précise, deux hommes, ce qu'il estimerait être un couple, s'arrêtent près d'un stand. Encore un peu… c'est un stand où sont exposés des costumes. Des costumes qu'il observe, mais c'est déjà finit. Juste avant que la vision ne prenne fin, un des costumes en question lui font penser à quelque chose qu'il a déjà vu…

Il sent que quelqu'un le tient au bras pour qu'il ne vacille pas, mais ce sont pas ses jambes qui sont faibles, pas pour l'instant.
Sous la surprise, la douleur et tout ce qui pouvait faire de cette expérience quelque chose de frappant; ses doigts tenant le couteau se délient, le faisant glisser contre sa paume moite. Luke parvient à le récupérer avant qu'il ne s'échoue par terre, ils sont tout deux pressés à ses côtés et ils ne sont pas les seuls. La foire se vide progressivement, il leur faut partir. « Abel ? Est-ce que c'est grave ? » La colère. La peur, car il a l'impression de retomber quelques mois plus tôt, là-bas, dans cette chambre mortuaire où le temps s'est arrêté jusqu'à lui en décrocher des fragments mémoriels. Il n'est pas particulièrement frais non, mais il ne pisse pas le sang comme une vache à qui on aurait tranché une artère, même si ça semble déjà impressionnant vu d'ici - ce n'est pas des entailles excessivement profondes, mais c'était des putain d'entailles quand même. Et il presse dessus malgré tout, ce qui le garde lui comme les autres d'avoir un tableau morbide sous le nez.

L'odeur est encore là, Abel oriente ses prunelles dans la direction où tout le monde semble regarder : la bête. Elle tient Hunter, le blesse légèrement. Mila, Mila écoute-moi, appela t-il par pensée, il ne savait pas si son œil de l'esprit était toujours ouvert et d'ailleurs, il ne savait pas comment fonctionnait son pouvoir - car jusqu'à preuve du contraire, il n'avait pas souvenir de l'avoir connue. Pour l'instant.
Abel ne peut parler vraiment pour l'instant, l'officier se fait à son tour blesser mais Jedediah est sur le point d'agir. J’ai vu quelque chose. Un stand de costumes, y en avait un qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à celui-là. Y a un truc qui vient des costumes… je crois. Et même si ça n'avait plus vraiment l'air d'un costume vu de cet angle. Que quelqu'un soit au courant, même si selon lui, ça ne les sauverait pas pour autant… mais rien ne l'empêcherait de transmettre l'information.

Le vent se lève, le visage du médium en fait autant. Il grimace mais ne dit rien, il gronde simplement bouche close, tentant de réguler sa respiration. Le MCPD met du temps à arriver. Trop de temps. L'oriental remarque que les monstres sortent de leur léthargie pour venir vers eux. Ils réagissent à quoi, à l'agressivité ? « Si on en touche un, on les touche tous… ? » murmura t-il pour lui-même, ne sachant pas trop où donner de la tête à ce stade. Ça s'apparentait à une espèce d'esprit de meute qui était certainement dû à quelque chose qu'ils avaient en commun. Les monstres se rapprochaient encore. Et ils sont… six. Sept avec la bête qui avait brutalement disparue… ce qui ne laissait rien présager de bon.
Jedediah, en activant son pouvoir, a en tout cas provoqué quelque chose à son tour… à commencer par les réveiller, tout simplement. Mais il avait tiré d'affaire Hunter. Pour le moment. Plus on les attaquera, moins ça s'arrangera… mais on peut pas se laisser crever pour autant… L'étau se resserre. Ça allait être tendu. Du bruit, des voix qui les interpellent, empressés.

Là, trois personnes remontent jusqu'à eux, slalomant entre les monstres qui ne les visait pas pour l'instant. Ils ont vu ce qu'il s'est passé, il y a deux hommes et une femme. Bien sûr, ils demandent de brèves nouvelles. Ils veulent aider, visiblement; ils sont courageux et c'est tant mieux. Un sorcier dans le lot. Ils sont deux, lui inclus, à savoir se battre. Le dernier est juste là parce que… il les connait, et il se voyait très certainement mal revenir tout seul à la voiture, vous voyez. Jimmy a refilé le couteau à l'un d'entre eux, un qui savait s'en servir évidemment.

Pas le temps de discuter très longtemps puisque derrière Luke, une momie surgit - pour ne parler que de cette manifestation-là. L'étranger se jette dessus en plantant le couteau dans sa tête, comme il avait pu voir faire Hunter tout à l'heure contre le zombie.
Abel de son côté est aux aguets, et il n’est guère le seul. Il aimerait trouver de quoi se défendre mais c'est peine perdue… le couteau qu'il avait n'était plus en sa possession, et il était blessé. Le sang coule entre ses doigts qui pressent encore contre sa blessure au flanc et il bouge très peu, il ne sert à rien de s'épuiser alors que son énergie pourrait être utilisée pour une fuite future…

Récap jets de dé (flood):
 



Tu seras abaissée, ta parole viendra de terre, Et les sons en seront étouffés par la poussière; Ta voix sortira de terre comme celle d'un spectre, Et c'est de la poussière que tu murmureras tes discours. (Isaiah 29:4)


Dernière édition par Abel Karamé le 10.01.17 18:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du jeu
MESSAGES : 196
POINTS : 143
DATE D'INSCRIPTION : 13/10/2016


MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh   10.01.17 13:35

Le membre 'Abel Karamé' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Succès/Échec ' :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh   10.01.17 16:00


Lorsque les monstres sortent









« Je vais bien »
Le jeune blond regarda son allier et amie et lui sourit. La savoir en sécurité le rassurait fortement mais ce n’était pas terminé. Loin de là. Il entendait Jedediah hurler à Abel de s’arrêter. Pourquoi ? Que faisait actuellement Abel ? Hunter n’en savait rien. Il n’avait aucune connaissance sur les sorciers et leurs sorts et il se sentait tellement perdu et inutile qu’il commençait à s’agacer. Pourquoi les sorciers doivent-ils toujours mettre les normaux à l’écart ?!

L’officier regarda, impuissant, la foule se vider. Ils n’avaient aucune compassion et se jetaient les uns sur les autres comme des moutons chassés par les loups. Tous ne pensaient qu’à une seule chose : s’enfuir et survivre. Heureusement qu’il y avait des gens comme lui, des gens qui cherchaient à sauver l’humanité, sauver les humains, des gens…

« Hunter regarde. »

La voix de son ex-mentor le sortit de ses pensées et de sa léthargie. Suivant l’ordre de ce dernier, Hunter commença à scruter la foule. C’est là qu’il le remarqua : une silhouette d’un vampire. Alors que la foule s’en allait, seuls restaient les silhouettes de monstres qui semblaient fascinées, immobiles, qui scrutaient le petit groupe qui avait tué le zombie.

« Pourquoi ils nous fixent... »

Hunter secoua la tête pour exprimer qu’il n’en savait rien, incapable de prononcer un mot. Il en avait vu des choses pendant la guerre mais ça, ça lui glaçait le dos et le sang. Soudain il remarqua que les créatures semblaient être attirées par quelque chose. Et ce quelque chose c’était… Abel !

« Merde ! »

Il lâcha entre ses dents un petit juron. Son regard étant revenu sur son acolyte, il remarquait enfin les entailles dans le flanc droit du sorcier. Bien entendu, il n’aimait pas Abel, il ne l’avait jamais aimé. Mais il ne supportait que pas que ces choses puissent faire du mal à un officier du MCPD. C’est comme si leur arrivée avait déclenché une sorte d’esprit de solidarité. Esprit qui ne durerait qu’un temps.

Alors qu’il s’avançait pour aider le sorcier, il fut stoppé net dans son élan. Une bête au pelage marron comme la boue et aux griffes noire nuit avait pris Hunter en otage. Ses griffes, au niveau du cou, empêchait tout mouvement de l’officier et il sentait la lame de rasoir s’avancer toujours plus près de sa carotide.

« Putain bordel de merde. »

Il lâcha encore un juron. L’armée lui avait appris à se battre et à se défendre si l’on tenait ainsi. Sauf qu’ici, il devait être contre une bête de quelques kilos et les prises qu’il connaissait ne lui seraient d’aucune utilité. Jedediah se retourna et aperçu la scène. Il essaya de calmer l’officier en lui disant que tout allait bien. Hunter haussa les sourcils. « Comment cela pouvait-il aller bien » aurait-il aimé crier mais il ne dit rien.
Soudain le vent fut brutal et en quelques secondes, Hunter sentit son ex-mentor l’attraper au bras alors qu’une fine entaille traversait le côté de son cou. A peine le vent était-il tombé que l’officier porta la main à sa blessure. Elle ne semblait pas trop importante et il soupira avant de lâcher un « merci » à son sauveur.


« Regarde-les, chéri, regarde-les comme ils sont mignons tous les deux.
-Je conduis je te rappelle mon amour.
-Oui C’est vrai. Hunter tu prendras soin de ta sœur hein. Toujours.
-Oui maman. »
Ils étaient en voiture. La route défilait devant les yeux du jeune enfant blond qui n’avait alors que quelques années. Le bébé dormait à ses côtés dans la voiture et la route était calme, silencieuse. Rien ne prédisait ce qu’il allait se passer. Rien ne prédisait cette énorme bourrasque de vent qui retourna la voiture et la poussa dans le fossé.


Hunter revint à lui, chassant ses souvenirs. Des choses plus importantes étaient à s’occuper aujourd’hui mais un regard haineux se posa sur Jedediah. Si le sorcier pouvait balancer une bête aussi mastoque que celle-là, il avait très bien pu envoyer voler la voiture de sa famille il y a vingt ans. Si ses yeux avaient pu lancer des éclairs, Jed aurait été foudroyé aussitôt.

Les autres créatures convergeaient vers eux et l’ex-militaire sortit son flingue de son étui et visa les autres monstres. C’est alors que trois inconnus arrivèrent à leurs côtés afin de prêter main forte : deux hommes et une femme. Hunter haussa les sourcils, ce n’étaient pas des professionnels, ils allaient être inutile mais il garda ses pensées pour lui. Cependant, lorsqu’une momie s’élance sur Luke, un des étrangers se jette sur lui et lui transperce la tête avec un poignard, sauvant ainsi un ami de Mila. Hunter hocha la tête et le félicita.

« Bien joué. »

Le vampire avança alors vers eux. Vite. Bien trop vite. Hunter visa, le coup parti mais il manqua et la balle de perdit dans les décombres. Il lâcha un nouveau juron entre ses dents. Il était seul désormais. Seul et ne pouvait compter sur personne. Il tira à nouveau afin de tenter de faire mouche mais ce fut une nouvelle balle perdue. Il avait été entraîné à la guerre. Mais nullement entraîné contre des puissances telles qu’elles. Il tira à nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Petite Rose
ÂGE : 31 pétales.
OCCUPATION : Excellente Wedding Planner spécialisée dans le Vintage Bohème et le Shabby Chic.

AFFINITÉ : Air
POUVOIRS : _Télépathie (La perception extra-sensorielle)
Mila est une télépathe. Son don est, pour le moment, uniquement un outil de communication. Elle peut lire les pensées d’autrui (et les fouiller) à distance, sans grande difficulté et également leur transmettre les siennes grâce à l’œil de l’Esprit (souvent traduis par un regard plus appuyé).

_Choc mental
Il s’agit d’une douleur térébrante infligée par la télépathe directement à l’esprit de l’Autre(s). Cela peut se traduire par un simple étourdissement, d’une migraine insupportable ou finir en véritable torture, paralysant la personne qui, pliant sous le supplice, peut perdre connaissance si Mila ne lâche pas sa victime. Elle n’a pas besoin de contact physique pour soumettre le choc mental. En revanche, les effets pernicieux de l’utilisation de ce pouvoir restent conséquent car la télépathe peut se voir très affaiblie (saignement de nez, vertige) jusqu’à perdre connaissance en cas extrême.


THÈME : Paint It Black, Ciara.Familiar, Agnes Obel. Sweet Dreams, Emily Browning. Burning Heart, Svrcina. Innamoramento, MF. Dopamine, Comets We Fall.


COULEUR RP : Plum (Mila) #ffcc33 (Neva)
AVATAR : Nina Dobrev
CREDIT : Neige (avatar) Sian (Signature) Pinterest. Tumblr. Code fiche JOY. Never Utopia. Libella
MESSAGES : 327
POINTS : 585
DATE D'INSCRIPTION : 12/12/2016


MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh   12.01.17 0:18

Let the pumpkin laugh !
MINI-EVENT

Tout semblait brouillon autour de Mila dont le regard vacillait de gauche à droite sans réellement comprendre ce qu'il se passait. Le zombi qui prenait vie... et cette sensation étrange qui campait le creux de son ventre ne lui présageait rien de bon. La foule courait dans tous les sens. Les gens criaient. Mila essayait de refouler la panique qui commençait à grimper en elle par palier. Abel se tenait à ces côtés. Blessé qui plus est à la main. Ces perles brunes chutèrent de nouveau sur lui lorsque la voix de Jedediah perça sa bulle. La brunette tourna rapidement la tête vers le sorcier, libérant au passage de lourdes mèches bouclées de son chignon sophistiqué. Comme un ralenti qui se déroulait sous ces yeux. Sa bouche sèche ne put sortir un mot. Et elle la vit. Cette chose si rapide se ruer vers son ami. Tellement brutale qu'elle laissa comme un courant d'air sur son passage. Mila comprit. Son cœur manqua un battement en détournant sa bouille vers Abel. Il était trop tard. Il se tenait déjà le flanc droit ensanglanté. « Abel ! » Cria-t-elle d'une voix étranglée. Son pied glissa dans sa direction, prête à lui venir en aide mais la voix de Jedediah la stoppa dans son élan. Il mentionna plusieurs présences qui les fixaient. De quoi raviver les braises de la trouille qui logeait dans ses entrailles. Mila releva le menton mais sa tête resta immobile. Seuls ces prunelles noisettes dévièrent vers la silhouette d'un vampire, non loin d'eux. Ce fut suffisant pour la paralyser, du moins quelques secondes. Qu'allaient-ils faire ? Leur sauter dessus s'ils bougeaient ? Bordel mais c'était quoi ce délire ?!

Mila, Mila écoute-moi
Son Oeil de l'Esprit capta la voix d'Abel sans peiner. Elle résonna entre ces réflexions et bouscula sa folie. Son regard se plissa dans sa direction. Mais c'est à ce moment que choisi la bête pour s'attaquer à Hunter. Mila pivota vers son ami. De dos, la scène était plus terrifiante ! Impuissante. La brunette se sentait parfaitement pétrifiée et inutile. Elle ne savait pas quoi faire. Un coup de sac entre les deux oreilles de cette chose ?? Elle ne possédait pas d'arme. Juste un stupide don de télépathie qui la mènerait à rien ce soir. Sa gorge se noua devant le sort qui attendait Hunter. Elle ne voulait pas le perdre lui aussi. Elle avala difficilement sa salive, serrant des poings lorsqu'elle vit Jedediah sur le point d’œuvrer. J'’ai vu quelque chose. Un stand de costumes, y en avait un qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à celui-là. Y a un truc qui vient des costumes… je crois. Les informations lui parvenaient comme lointain. La voix d'Abel la happa dans l'instant présent mais n'effaça pas la crainte qui tordait sa jolie bouille. Elle tenta d'y réfléchir mais Hunter occupait son esprit. Des costumes ? Un truc dans les costumes ? Mais c'est quoi ce merdier ?Elle ne comprenait rien.

Le vent se leva subitement, provenant de l'inconnu que Mila dévisageait dans une expression de stupéfaction. Il était comme elle... Comment avait-elle pu passer à côté de... Mais l'heure n'était pas à la réflexion. Elle se protégea en croisant ces deux avant-bras devant son visage. Ces cheveux finirent par glisser de leur prison de pinces. Ces lourdes mèches libérées flottaient autour de son minois. Sauvage. Ces sourcils froncés,  Mila fixait Hunter qui se voyait relâché. La bête avait disparu. Mauvais présage. Bien que momentanément rassurée pour le sort de son ami, elle ne put s'empêcher de chercher ensuite le regard d'Abel. Il n'allait pas bien. Non, il ne vidait pas mais les entailles profondes étaient un frein à ces mouvements. Il devait souffrir sous la douleur lancinante. Son cœur se serra. N'y pense pas.La brunette n'avait aucun envie de revivre ces journées à son chevet, à espérer le voir ouvrir les yeux. Pour le moment, il était bel et bien conscient. 'Plus on les attaquera, moins ça s'arrangera… mais on peut pas se laisser crever pour autant…' Ah vraiment ? Et tu proposes quoi ? Vu ton état, tu ferais mieux de ne pas bouger.Qu'elle rétorqua directement dans la boite crânienne du guitariste. Elle n'eut pas le temps de lui demander comment il se sentait qu'elle vit débarquer trois inconnus, visiblement venus pour prêter main forte. Des courageux ou inconscients, au choix. Mila garda les lèvre scellées jusqu'à voir une momie se jeter sur le pauvre Luke. Heureusement que le type savait se servir d'une lame. Il acheva la bestiole de la même façon qu'Hunter. Sa respiration se fit lourde et s’accéléra. 'Bien joué' C'est vrai. Luke venait d'échapper belle. Une action qui décida enfin de bouger les fesses de la brunette. Elle se précipita sur Abel à sa gauche et ne demanda pas sa permission. Pas le temps. Son bras droit passa doucement dans le dos masculin et agrippa un bout de son pantalon à l'aveuglette. Tiens toi à moi.Mila lui prit la main pour la passer derrière sa propre nuque et ainsi s'offrir en pilier quoiqu'il arrive. Sa main resta dans la sienne, appuyant maladroitement sur l'entaille qu'il s'était faite. Elle le soutiendrait s'il avait besoin -un soutien en mousse mais un soutient quand même !Elle était de toute manière inutile en cas d'attaque. Et Abel n'allait pas resté debout comme un piquet sans béquille. Elle n'eut pas le temps de prononcer d'autres mots que des coups de feux retentir. Mila sursauta en détournant la tête vers Hunter qui visait une autre saloperie de monstre. Ça ne s'arrêtera donc jamais ! La peur voilait ces perles brunes qui s’abattaient sur le blondinet. Le vampire arrivait bien trop vite sur lui. Il tira une seconde fois... Sans succès... La peur agitait son cœur. LES COSTUMES ! Il y aurait un truc dans les costumes !! Un truc qui les anime ! ...HUNTER! Balança Mila comme si cela allait aider son ami à se sortir de cette merde.



La sérénité, je ne l'ai pas atteinte. J'ai encore trop de chaînons manquants et je crains que le doute soit mon éternel compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh   12.01.17 14:52

Let the pumpkin laugh.
Mini event Halloween


Abel se perdait dans ses tourments mais je lui tournais le dos, bien trop occupé à observer l'avancée bien trop rapide des créatures pour voir que le médium avait vu quelque chose. Entre temps trois personnes nous avaient rejoins et si mon premier réflexe avait été de leur dire de dégager de là, de sauver leurs vies, je me rendais vite compte que des bras supplémentaires ne seraient pas de trop. Des bras. Pas des armes. Tant pis. Une momie attaquait l'un des amis d'Abel et j'avais tout juste le temps de me retourner que je voyais l'un des derniers arrivant planter le couteau dans le crâne de la bestiole. - « Bien joué. » - Je soupirais. Agacé. Pressé. La jeune femme attrapait Abel pour le soutenir au mieux mais Hunter bondissait, pointant de son flingue le vampire qui approchait.

Il tirait, plusieurs fois, mais ses balles partaient dans le décor. - « LES COSTUMES ! Il y aurait un truc dans les costumes !! Un truc qui les anime ! ...HUNTER! » - Hunter, compense la vitesse! - Contrairement à la jeune femme, mon ton était plus posé même si légèrement sec. Faut dire, on avait pas le temps de discuter la chose. A la dernière tentative ratée je traversais la distance pour prendre le flingue des doigts de Hunter et viser moi-même. La balle filait sans attendre et le vampire se la prenait de plein fouet, directement dans la gorge, déchirant sa trachée et explosant sa nuque. Il régénérerait certainement, mais on avait le temps avant qu'il soit opérationnel.

Seulement voilà, le temps que je bute cette chose, les autres créatures avaient réussi à nous atteindre. L'un des derniers arrivant se révélait être un sorcier et il agrippait la femme avant de provoquer une distorsion. Il sauvait sa vie, et la sienne par la même occasion même si son bras se retrouvait lacéré. Car la bête était revenue. Avant toutes les autres, la bête qui avait tenu Hunter en respect était revenue, et nous n'avions plus le temps de rien. En guise de prémisse, l'autre homme du trio perdait la vie, nous révélant l'intérieur de sa gorge, son sang giclant partout. Je n'avais le temps de rien, ni de tirer, ni de rendre le flingue à Hunter. Tout se passa trop vite.

La bête passait à l'attaque et si Mila demeurait indemne, elle devait soutenir un Abel dont la cuisse venait d'être lacérée plus profondément que son flanc. Je me précipitais, bien impuissant, mais au moment où j'allais atteindre Hunter, la masse surnaturelle me repoussait violemment et je roulais au sol dans la douleur. J'avais tout juste le temps de lever le regard que je voyais Hunter, projeté au sol par la bête, assailli par sa vitesse et sa force mais surtout ses griffes. Coup après coup, lacération après lacération, le sang coulait et je voyais rouge. La bête n'en avait pas fini avec lui.

Le vent se levait à nouveau, plus vif et plus violent qu'auparavant. Il se levait vite et bien, formant un tourbillon de poussière et d'air autour de nous, un tourbillon violent qui courbait les arbres les plus fins et détruisait les stands les plus proche. Un tourbillon si violent qu'il nous désarçonnerait presque et entravait la bête. Je levais le bras, visais avec le flingue et tirais. La balle filait, rapide, et perçait le cuir de la bête au niveau de l'épaule. Insuffisant pour la tuer, assez pour la repousser. Surprise, elle disparaissait, trop rapide pour qu'on la voit.

Le vent avait repoussé les autres assaillants mais je ne tiendrais pas éternellement. - Hunter! - Je me précipitais vers lui, premier ou non à son chevet, pour constater les dégâts. Il était dans un état pitoyable et grave, lacéré de toute part, toujours vivant mais il n'en aurait pas manqué beaucoup pour que ce soit déjà fini. Il avait du mal à respirer, un œil fermé par une balafre. De sa radio sortait une voix grésillante. - « Officier Je...kis! Ici l'agent Ford! On est à l'en...ée de la foir... Tenez bon! Vous! Suivez la torn... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : “Black Dog” sur la scène musicale. Pour le reste, vous vous débrouillez, mais il n'est plus vraiment friand de surnoms.
ÂGE : 38 ans
OCCUPATION : Musicien et agent du MCPD depuis neuf mois.

AFFINITÉ : Lumière
POUVOIRS : Il a un pouvoir de médiumnité qui lui permet de sonder les énergies spirituelles environnantes, voir et communiquer avec les esprits. Il est frappé par des visions aléatoires qui retracent de près ou de loin l'origine de certaines énergies. À trop forcer sur son pouvoir (notamment en ce qui concerne la communication "ouverte" avec les esprits), Abel a perdu progressivement de son acuité visuelle et ça ne va pas en s'arrangeant.

De plus, il est capable d’absorber l’énergie spirituelle d’un tiers (vivant ou non) afin de bénéficier de certains atouts : renforcement généralisé (n’excédant pas 10mn après le siphon d’âme), rétablissement de son essence vitale et gain de souvenirs. Abel peut également affaiblir un vivant sans le toucher, mais pour une conversion directe de l’énergie engrangée, un contact physique sera obligatoire. À savoir que cette activité n’est pas sans risques, des effets néfastes plus ou moins lourds sont notables en fonction de la quantité et de la force de l’âme en voie d’assimilation.

THÈME : Zack Hemsey, The Way † Santa Esmeralda, Don't Let Me Be Misunderstood † Radiohead, Burn The Witch † Tamer, Beautiful Crime † Lorne Balfe, What Came Before


COULEUR RP : steelblue
AVATAR : Hugh Dancy
CREDIT : neige (av) + sian (code sign)
MESSAGES : 361
POINTS : 956
DATE D'INSCRIPTION : 23/10/2016


MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh   12.01.17 22:17

Let the pumpkin laugh !
MINI-EVENT

Ces pensées m’étaient destinées…, finit-il par dire. Il n'avait rien à proposer de toute façon. Nerveux, il n’avait su répondre autre chose. « Tiens toi à moi. » Dans sa légère absence, Mila en profita pour se disposer de telle façon qu’elle puisse devenir un appui. Chose qu’il n’accepta pas immédiatement, bien qu’il ait conservé la position imposée par la télépathe. Elle se rate d’ailleurs et le fait grimacer sous la douleur ravivée. Il répond presque aussitôt… « Y a plus grave. Il y a pire qui va… » Abel n’a là aussi pas le temps de réagir. Luke se fait attraper par une momie mouvante qui finit par être neutralisée par le nouveau venu. Un soupir. « Bien joué, », fait Hunter alors que le regard du médium se braque instinctivement dans sa direction. Quelques instants plus tard, il tire, encore et encore, dans le vampire qui s’avance dangereusement vers lui. Jedediah l’aide et c’est à nouveau vers l’arrière qu’ils sont touchés : le sorcier ainsi que la femme du groupe se font attaquer à leur tour. Quelque chose d’étrange se produit et il n’en ressort qu’avec un bras blessé. Luke s’exclame. « Putain, c’est pas possible ! Ils sortent d’où ces bestiaux ?! » Un cri du cœur à ne pas en douter.

C’est sa voix qui attire l’attention d’Abel qui sent le vent venir. De fait, le bassiste voulut se rapprocher de l’homme qui l’avait aidé un peu plus tôt pour lui rendre la pareille. Non… il sent, il sent que c’est tout proche, l’odeur est là, il y a… « Luke, reviens ! », avait-il gueulé dans sa direction. Une chance qu’il se soit stoppé net et se soit retourné. L’homme qui lui faisait dos se fait littéralement ouvrir la gorge, le sang jaillissant de ses artères dans le dos de son ami.

Un coup d’œil bref vers Mila avant qu’il ne daigne se dépêcher de remonter jusqu’à lui. Il ne se retourna pas, mais malgré la franche nausée qui l’avait pris à cette vision macabre, Abel s’était rué sur le cadavre pour l’en décrocher le couteau qu’il tenait encore entre ses doigts. Pas matérialiste, non, mais il savait qu’il allait lui être davantage utile qu’à ce pauvre homme - courageux au demeurant - qui finissait de se vider de son sang. « Désolé. », avait-il murmuré très succinctement avant de se redresser. Puis quelques secondes, et plus rien. L’esprit est là, il fait expérience d’une nouvelle vie d’errance qui sera la sienne pendant l’éternité durant. « Aide… venger… il faut… venger… », disait l’esprit. Abel ravale sa salive et serre davantage le couteau dans sa main droite. Luke vient le rejoindre, l’aide à se relever.

Le libanais se redresse très vite en tirant une tête pas possible, mais comment aurait-il pu avoir meilleure mine, lui qui avait encore du mal avec le sang frais ? Mila n’est pas loin et elle est encore entourée de Jimmy, l’un étant plus blanc que l’autre. Du sang, il en a plein les mains, plein les fringues, et il était loin d’être le pire. Ça tire méchamment au niveau de son flanc, plus qu’à la main. La droitière du lot tient fermement le couteau encore dégoulinant d’hémoglobine.

Luke est absorbé par ce qu’il se passe au loin, il n’entend pas ce qui vient derrière eux. C’est la voix de Mila et cet espèce de sixième sens aléatoire qui piquent Abel au bon moment. Il pivote en poussant malencontreusement Luke sur le côté. Sans réfléchir, il balance son poing armé dans le seul œil que possédait le pirate, se faisant asperger de sang dans l’opération. Ce dernier réplique d’un geste défensif, son crochet s’enfonçant d’une descente dans sa poitrine sous sa clavicule gauche. Le monstre chute en arrière, entrainant le musicien avec lui. La douleur le frappe et c’est aussi vif qu’il menace de tourner de l’œil; il est à deux doigts de vomir et ne voit plus rien : les verres de ses lunettes sont rougies par le sang du mort qu’il surplombait.

Le premier, Luke, est aux premières loges, mais il a du mal à tenir bon malgré tout. Il l’aide à retirer le crochet qui ne s’était pas enfoncé à plus de la moitié de son volume; c’est à dire avant la courbure métallique qui aurait pu faire boucle dans sa chair. Lorsqu'il est ôté, la plaie vomit de sa sève vitale.
Il entendit des pas qui se pressaient jusqu’à eux. Les deux autres individus qu’ils ne connaissaient pas sont retournés vers Jedediah et Hunter. À nouveau, il se dresse sur ses jambes, seul cette fois-ci, bien qu’on aie visiblement tenté de l’aider arrivé à mi-chemin. Un sifflement au niveau des tympans, le goût métallique dans la bouche, il essaie de reprendre de l’air mais c’est bien ça qui pose souci. On lui retire ses lunettes. Il fait sombre et il voit encore moins bien qu’habituellement sans ses verres correcteurs…

Mais ce n’est pas ça qui l’inquiète. Ce n’est pas sa blessure crachante de sang, contre laquelle quelqu’un presse; bien qu’elle fut de ce qu’il y a de plus douloureux s'il fallait la comparer aux autres, enflammant toute sa poitrine et à chaque respiration trop profonde. Le poumon avait été perforé, bien qu’il fût le premier à l’ignorer pour l’instant.

Il n’aurait simplement pas dû faire ça… il a du mal à respirer, sa blessure à la poitrine n’y est pas étrangère. Entre deux toux violentes, il sort, « Ça va… j’ai juste… » …il n’aurait pas dû parce que…

…il y en a bien un qui n’apprécierait pas. Et de fait, la bête réapparut; l’ombre vivace fauchant l’air autour d’eux.

Il fut coupé dans son élan par une vive douleur à la cuisse. Promptes représailles. Elle fut telle que sa jambe fléchit aussitôt, son corps en faisant autant. Et la surprise aidant, il ne put réprimer un râle de douleur. Son seul réflexe fut de se reposer sur la personne qui était à ses côtés. Très vite, une seconde s’est elle aussi jointe pour aider, et c’est un demi-juron qu’il lâche. « Bordel de m… », grinça t-il entre ses dents alors qu’il forçait sur sa seule jambe valide, appuyant à nouveau sur la blessure fraîche. Encore de la toux. Le sang de son flanc avait déjà cascadé jusqu’à la nouvelle blessure. Le côté droit était bien abîmé et il ne bougeait plus le bras gauche.

Sauf que si la bête est de nouveau revenue, elle va certainement s’en prendre à quelqu’un d’autre que lui, quelqu’un qui a fait plus qu’user de la magie, quelqu’un qui a tué un de ses pairs… elle a descendu le premier, elle en a pour le second… « Jenkins… » …et le troisième, c’est lui. Au même instant c’est la voix de l’étranger décédé qui résonne, insistant. « Vite… vite… vengeance… aider… sinon… mourir… » Et les coups donnés par la bête à l’officier à terre, chose qu’il ne put observer d’un œil attentif car il était en train de sombrer.

Le vent se met alors à siffler, de plus en plus fort, ça n’avait rien à voir avec celui qu’avait pu invoquer plus tôt Coleman. Celui-là est plus puissant et c’est volontaire. Les monstres sont balayés par la tornade naissante, puis c’est au tour des arbres, des stands, faisant sauter les néons et autres structures électriques qui avaient été installées pour l’occasion. Ils ne sont pas plongés dans un noir profond mais c’est suffisant pour qu’Abel se sente affreusement mal. L’enfant né sous le signe de la Lumière avait baissé un peu la tête, ravalant une salive où le sang s’était mêlé.

Laissez-moi là…, pensa t-il, les forçant à courber l’échine en se laissant tomber doucement. Chaque effort semblait raviver une douleur qu’il ne savait appréhender au niveau de la poitrine. Par terre… Sur le moment, il ne sut pas par quel miracle ils tenaient encore tous debout malgré le vent qui les avait fait dangereusement tanguer et sa féroce envie de finir sur le plancher. Par terre…, répéta t-il alors que rien ne daignait sortir de sa bouche. Sa seule jambe qui aidait en béquille n’avait plus de force, il perdait trop de sang et, se forçant à peu respirer pour souffrir le moins possible; la mauvaise oxygénation avait un effet quasi-immédiat.

Lorsque ses deux genoux trouvent le chemin du sol, c’est presque la délivrance… « Hunter! » …presque. Jimmy ôte de ses épaules le poids de son étui à guitare qu’il garde de sa seule main valide alors qu’il l’accompagne au sol. « Ami… blessé… aider… sinon… mourir… toi… merci… famille… s'il-te… plaît…  » Il n'entend quasiment plus rien. Son corps est de plus en plus lourd. Sa tête tangue, sa tempe se dépose contre l’épaule de son ami auquel il s’agrippe, toussant à nouveau. Encore le Noir. La petite fille qui accompagne Mila le regarde, elle pleurniche. Il ferme les yeux mais il est là. Pour quelques instants encore… il est là.



Tu seras abaissée, ta parole viendra de terre, Et les sons en seront étouffés par la poussière; Ta voix sortira de terre comme celle d'un spectre, Et c'est de la poussière que tu murmureras tes discours. (Isaiah 29:4)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh   13.01.17 14:38


Lorsque les monstres sortent









Plusieurs interjections furent entendues par Hunter. Le jeune homme se sentit alors sollicité de partout sans savoir où donner de la tête. Jedediah lui conseillait de compenser la vitesse. Le jeune ex-militaire essaya, sans succès, sa balle fut à nouveau tirée dans le vent. Il marmonna entre ses dents, lâchant un juron, puis ferma sa mâchoire. Vas-y donne des conseils … ça sert à rien j’ai pas assez de puissance, je suis qu’un humain je te rappelle. Et sans qu’il n’ait le temps de protester, son ex-mentor prit le flingue de ses mains et tira sur le monstre.

Le jeune blond soupira, visiblement excédé par le sorcier, qui aurait pu être le meurtrier de sa famille. Il regarda Mila, qui, collée à Abel, le soutenait. Un nouveau soupir d’exaspération sortit de sa poitrine. Il fallait vraiment toujours qu’il se mette en spectacle celui-là. Ne pouvait-il pas s’occuper seul de lui-même ?

Son regard et son esprit furent rapidement accaparé par une autre vision cauchemardeuse : les autres créatures étaient arrivées à eux. Sans arme à distance, Hunter ne possédait que son couteau de poche qu’il sortit immédiatement. Campé sur ses jambes arrières, il s’apprêtait à réduire en purée ceux qui s’attaqueraient à eux. Deux des derniers arrivés furent sauvés grâce à un sort lancé par l'hpmme du couple mais ce n’était pas eux qui attiraient le regard du jeune homme mais bien la bête, marron et puante, elle était revenue.

Des gouttes de sueur coulèrent dans le dos du jeune homme lorsqu’il regarda la créature qui avait tenté de le tuer il n’y avait que quelques minutes. Ses yeux transpercèrent ceux de la créature sans que ni l’un ni l’autre ne fit le premier pas. Ils se regardèrent. Cela dura quelques secondes uniquement mais il semblait que des minutes s’étaient écoulées pour Hunter.
Soudain, la bête attaqua. Sans que personne ne puisse l’arrêter, elle s’en prit au dernier des arrivants, lui coupant la gorge sans hésitation. Hunter recula de quelques pas, éprit par une peur qu’il n’avait encore jamais connue. Et elle ne s’arrêta pas. Du regard elle semblait défier le blondinet, alors impuissant, alors qu’elle lacérait la jambe d’Abel qui tomba dans les bras de Mila et de son ami.

Finalement, elle s’attaqua à Hunter. D’une vitesse et force incroyable, elle s’avança vers l’homme qui était pétrifié et qui ne fit aucun mouvement. Ses yeux ne pouvaient se détacher de ceux de la bête et il ne remarqua qu’à peine l’effort de Jedediah pour l’attaquer avant que la bête ne l’envoie balader facilement.
Le choc fut brutal. Hunter fut projeté en arrière, sous le poids de la bête. Sa bouche n’était qu’à quelques centimètres de son cou mais elle n’avait même pas commencé et ne comptait pas en finir. Dans ses yeux, quelque chose d’inhumain étincelait et sa soif de sang pouvait se sentir. Elle leva le premier coup et l’homme hurla de douleur alors que les griffes de la bête terminaient leur course dans la poitrine du jeune homme.

Cette attaque eut pour effet de réveiller Hunter qui planta alors son couteau, qu’il tenait encore fermement à la main, dans la patte de la bête. Cette dernière se dressa et gémit quelque peu. Hunter put alors se retourner et commença à ramper, le buste contre le sol, et chacun de ses mouvements amplifiant les blessures causées précédemment par la bête.
Le pauvre jeune homme n’avait même pas eu le temps de faire un mètre, lorsque la créature reprit ses esprits et tira le jeune homme en arrière, lui arrachant un bout de mollet au passage. Hunter cria à nouveau sous la douleur mais elle n’était rien comparée à celle qu’il sentit lorsque les griffes s’enfoncèrent dans son dos. Il se faisait lacéré.

Il sentit le vent monter et ses cheveux volèrent. L’air frais s’engouffra dans ses vêtements et dans ses blessures ouvertes. Il jeta un coup d’œil sur le côté pour voir les créatures être repoussées. Ses mains, tremblante, s’enfoncèrent dans la terre afin de s’assurer de rester sur le sol et de ne pas s’envoler lui non plus. La bête s’était arrêtée, au grand soulagement de l’ex-militaire qui, en fin de compte, n’avait jamais été préparé à la souffrance.
Il entendit un coup de feu. Son arme. Il sourit doucement et ferma les yeux. La bête gémit et il l’entendit reculer puis s’en aller, faisant doucement trembler la terre. Merci. Jed. Doucement sa tête se fit lourde et la voix de Jed ne fut qu’un lointain écho lorsqu’il l’entendit crier son nom. Il ne voulait plus ouvrir les yeux. Il ne respirait presque plus et chacune de ses inspirations lui rappelait la souffrance qui continuait. Il ne voulait plus respirer en fait. Il voulait… Arrêter de souffrir.

Le jeune homme sentit son ex-mentor à ses côtés et il lui sourit puis murmura, rassemblant ses forces pour ouvrir les yeux et le regarder.
« Jedediah. Est… est-ce toi qui a tué toute ma famille ? »
Pas un merci, pas une excuse, non… Des informations. Si proche de la mort, Hunter ne souhaitait pas remercier celui qui l’avait sauvé. Il voulait savoir. Il avait besoin de savoir. Pourquoi ? Cela ne ramènerait ni sa famille ni lui-même à la vie mais il se sentait le besoin de savoir avant de mourir. Savoir si toute sa haine déversée sur les sorciers était légitime ou pas ? Savoir si son mentor n’avait été là que pour se faire pardonner ou s’il avait bien fait de placer sa confiance en lui.


Le jeune homme attendit la réponse puis ferma les yeux, se laissant happer par les ténèbres. Il aurait tellement faire plus dans sa vie.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Petite Rose
ÂGE : 31 pétales.
OCCUPATION : Excellente Wedding Planner spécialisée dans le Vintage Bohème et le Shabby Chic.

AFFINITÉ : Air
POUVOIRS : _Télépathie (La perception extra-sensorielle)
Mila est une télépathe. Son don est, pour le moment, uniquement un outil de communication. Elle peut lire les pensées d’autrui (et les fouiller) à distance, sans grande difficulté et également leur transmettre les siennes grâce à l’œil de l’Esprit (souvent traduis par un regard plus appuyé).

_Choc mental
Il s’agit d’une douleur térébrante infligée par la télépathe directement à l’esprit de l’Autre(s). Cela peut se traduire par un simple étourdissement, d’une migraine insupportable ou finir en véritable torture, paralysant la personne qui, pliant sous le supplice, peut perdre connaissance si Mila ne lâche pas sa victime. Elle n’a pas besoin de contact physique pour soumettre le choc mental. En revanche, les effets pernicieux de l’utilisation de ce pouvoir restent conséquent car la télépathe peut se voir très affaiblie (saignement de nez, vertige) jusqu’à perdre connaissance en cas extrême.


THÈME : Paint It Black, Ciara.Familiar, Agnes Obel. Sweet Dreams, Emily Browning. Burning Heart, Svrcina. Innamoramento, MF. Dopamine, Comets We Fall.


COULEUR RP : Plum (Mila) #ffcc33 (Neva)
AVATAR : Nina Dobrev
CREDIT : Neige (avatar) Sian (Signature) Pinterest. Tumblr. Code fiche JOY. Never Utopia. Libella
MESSAGES : 327
POINTS : 585
DATE D'INSCRIPTION : 12/12/2016


MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh   14.01.17 0:44

Let the pumpkin laugh !
MINI-EVENT

Mila soutenait comme elle le pouvait le ‘poids’ d’Abel. Du moins pas comme elle aurait souhaité car le sorcier ne s’appuyait pas sur elle. Avait-il compris le sens d’une béquille ? Dans l’urgence ou bien parce que Monsieur était gentleman, il se refusa à y mettre du sien. Parfait. Maladroite comme pas deux,  elle essaya de ne pas lui faire mal à nouveau. Pour se faire, il devait arrêter de s’agiter lorsque Luke ouvrit la bouche, happant l’attention de la brunette. Mila n’a rien vu de la distorsion du temps, de l’attaque de la momie contre la jeune femme. Elle ne regardait pas dans la même direction. Non… La voix d’Abel continuait de faire écho dans son crâne, la forçant à redresser le menton. Elle sentait l’odeur nauséabonde de la bête. Ses mains se crispèrent contre les appuis d’Abel, sentant venir le pire… le pire, Mila aurait souhaité ne jamais en être témoin. « Luke, reviens ! » Ces perles brunes chutèrent sur le bassiste, angoissée. Elle le vit s’arrêter net. Comme elle vit l’homme se faire littéralement ouvrir la gorge sans que personne ne puisse réagir pas la bête. Les pupilles dilatées par l’horreur de la scène, Mila ne pouvait pas dévier le regard de ce pauvre type qui gisait sur le sol dans sa marre de sang. Abel se libéra de son soutien pour se ruer sur lui. Complètement choquée, elle sentit la nausée faire le yoyo entre son estomac et son œsophage… Elle voyait Abel penché sur l’homme immaculé de rouge, prendre son couteau. Luke venait de le rejoindre. Mila le vit se redresser avec peine, aidé par son pote. Oui elle a le teint blafard. Oui, elle tente de ne pas rendre son repas chinois en le voyant souillé de son sang et de l’inconnu. Elle baissa les épaules, comme on baisse les armes ainsi que l’espoir. Son espoir n’est plus qu’une utopie paumé quelque part dans cette putain de foire. Son visage se tordait pour ne pas céder aux émotions qui la submergeaient. Mila inclina sa tête sur le côté, complètement déphasée par les évènements.

Une silhouette se mouvait dans le dos d’Abel et du bassiste. Son ventre se contracta, sentant le danger surgir de l’ombre «Derrière toi !!! ABEL !»Cria-t-elle à défaut de bouger. Les yeux braqués sur le guitariste, elle assista à toute la scène. Impuissante. Lorsque le crochet s’enfonça dans la chair d’Abel, elle poussa un cri de désespoir en plaquant une paume contre sa bouche ouverte, le voyant chuter avec le monstre. Ses jambes en coton se mirent à courir vers Luke. Il retirait le corps étranger de sous la clavicule tandis qu’elle les fixait. Le sang ne tarda pas à gicler du trou, de quoi raviver son mal au cœur. Le visage éteint, Mila l’aida à se redresser tant bien que mal, ne sachant où poser ces mains sans le faire souffrir. Elle ne captait pas les deux autres individus, trop absorbée par l’état inquiétant de son ami. Une fois planté sur ces deux jambes, la brunette retira minutieusement les lunettes éclaboussées d’hémoglobine dont elle replia soigneusement les branches sans prendre la peine de les nettoyer. Elle les rangea machinalement dans sa poche. Sans réfléchir, elle se rapprocha de lui jusqu’à frôler son torse barbouillé de rouge du sien. Ces mains se relevaient en direction du visage masculin. Hésitantes. « …Ça va ? » souffla-t-elle maladroitement en passant ces doigts sur ces joues, décollant doucement les mèches collées de sa peau avant de les ramener nerveusement vers elle. Son regard cherchant le sien. « Ça va… j’ai juste… » Mila se figea.

L’odeur de la chose la prit à la gorge. Il était déjà trop tard. La vicieuse continuait de jouer avec sa proie, lacérant la cuisse du guitariste sur son passage. Prise d’effroi, elle réceptionna Abel contre elle, plaçant ces mains sur chaque bras masculin, le retenant de chuter d’avantage. «Bordel de merde !! Non…»Gémissait la Belle en essayant de l’aider comme elle le pouvait. Une fois stable, elle le relâcha doucement. Il était dans un sale état. Crachant sa force vitale un peu partout. Sa vue commençait à se brouiller de larmes mais elle se devait de se rattacher à quelque chose. Et ce quelque chose portait le doux nom d’espoir. L’espoir de s’en sortir vivant. Elle le devait. Mila ravala son sanglot qui lui piquait dangereusement le larynx.   « Jenkins… » Souffla Abel. Le nom assommait son crâne comme un avertissement. La bête n’en avait pas terminé avec eux. C’était certains et visiblement la victime était toute trouvée. Mila dévia son regard affolé vers le blondinet qui se trouvait déjà au sol surplombé par la même bestiole. Elle s’acharnait sur lui, faisant de sa chair du steak haché. Le cœur au bord des lèvres, elle manqua de vider le contenu de son estomac sous la vision d’horreur.

Et le vent se leva. Plus violent que la fois précédente. Le sorcier balayait les monstres, les arbres, les stands, libérant Hunter de la folie de la Bête. Mila se campa sur ces jambes affrontant la rafale sans lâcher des yeux Hunter. Un coup de feu. Mais il était trop tard. Son ami gisait sur le sol, son corps déchiqueté baignait dans sa marre de sang. Mila ne trouva pas la force de le rejoindre. Choquée. Anéantie. Les joues souillées de ces propres larmes. Sa respiration saccadée l’empêchant de bien respirer. De l’air… Elle avait un besoin urgent de remplir ces poumons mais son cerveau lui refusait ce luxe vital. La brunette restait pétrifiée. Elle vit seulement Jedediah se ruer vers lui.

Nevena ne bougeait pas. Accrochée à la jambe de Mila, la petite regardait les horreurs de ces yeux innocents. Elle blêmit, colla sa joue contre l’arrière-cuisse féminine. Ces billes brunes cherchaient de quoi se raccrocher. Hunter agonisait. Abel… Abel restait le seul qui captiva son regard. Sans un mot, elle pleurait.

Laissez-moi là… Par terre… Mila tourna lentement sa tête vers Abel. Son propre corps tremblait comme une feuille morte. Elle le regarda fléchir des jambes jusqu’à toucher le sol de ses genoux. Jimmy était là pour le soutenir, bien plus robuste que Mila. La pauvre jeune femme avait déjà du mal à se soutenir elle-même… Le dos de sa main essuya ses joues mouillées. Elle inspira profondément pour garder le contrôle. Mais quel contrôle ? Elle baissa un instant le menton, fuyant Abel qui commençait à sombrer dans la petite mort…On va te sortir de là Abel. Tu m’entends. On va te sortir de là. Tiens bon. Murmura-t-elle dans son esprit. Douce caresse verbale qu’elle ponctua…Je t’interdit de mourir…

Mila se détourna du guitariste et de Jimmy. Elle chancela vers Hunter et Jedediah. Les fringues tachées d’hémoglobine qui ne lui appartenait pas. Ces mains tremblaient toujours, sous le choc. Elle contourna le sorcier et s’agenouilla à la tête d’Hunter. Elle évita de regarder son corps lacéré. Elle souffrait terriblement. Si elle le perdait… Non. Elle ne devait pas y penser. Tant que son cœur battait dans sa cage thoracique, Mila s’accrochait à l’infime espoir qu’il allait s’en sortir. Qu’ils allaient s’en sortir… Elle leva un instant les yeux en direction de Jedediah. Ses lèvres restèrent scellées. Merci. qu'elle adressa directement dans l'esprit de Jedediah. Hunter souriait à l’homme à ces côtés. Délicatement elle souleva la tête de son ami pour la déposer sur ces genoux. Un moindre confort. Ces doigts caressaient doucement le front d’Hunter. Il était encore conscient… mais pour combien de temps ? « Jedediah. Est… est-ce toi qui a tué toute ma famille ? »Ces sourcils se froncèrent un instant. Mila ne disait pas un mot. Seul son regard se leva en direction du sorcier dans le flou total. Sans jugement. Pour elle, il s’agissait là que de divagation d’un homme blessé. La radio happa son attention en crachant des fragments d’information. Les secours arrivaient. Enfin. Mila sentit la délivrance la submerger tout en regardant de nouveau le visage fermé d’Hunter qu’elle caressait lentement de la pulpe de ces doigts.

Leur calvaire prenait fin…



La sérénité, je ne l'ai pas atteinte. J'ai encore trop de chaînons manquants et je crains que le doute soit mon éternel compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Une seule personne m'appelle Jedediah, c'est ma mère. Pour le reste du monde c'est Coleman, ou alors Jed. Monseigneur pour les intimes.
ÂGE : Je te regarde du haut de mes 32 ans et j'ai mal au dos.
OCCUPATION : Agent du MCPD, parce que j'aime tellement me faire traiter de traître une fois de temps en temps.

AFFINITÉ : Je suis un enfant de l'ombre et je porte mes lunettes de soleil avec classe. Qu'est-ce que tu dis de ça!
POUVOIRS : Manipulation météorologie Je suis capable de commander aux éléments, d'invoquer les vents, la pluie ou le brouillard. Entre autres choses. J'évite de générer de trop grosses perturbations car je risquerais d'y rester... et aussi et surtout parce que j'ai tendance à perdre le contrôle quand ça arrive. Je prend mon pied, alors j'essaye de rester sage.

THÈME : Firewall - Les Frictions


COULEUR RP : #BD4848
AVATAR : Jake Gyllenhaal
CREDIT : Ectra
MESSAGES : 481
POINTS : 1637
DATE D'INSCRIPTION : 19/10/2016


MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh   14.01.17 14:47

Let the pumpkin laugh.
Mini event Halloween


Je tombais aux côtés de Hunter, mes genoux rappant le sol sans la moindre douceur. J'avais beau être entraîné, j'avais beau être efficace... J'étais impuissant. Je n'avais pas regardé vers les autres, je n'avais pas constaté l'état d'Abel, je n'avais pas vu si les autres étaient vivants, entiers ou non. Je n'avais vu que mon protégé. Car c'est ce qu'il était à mes yeux. Pas un fils, loin de là, pas un frère, mais presque. Mon protégé. Au passé si semblable et si différent. Lorsqu'il était arrivé au MCPD je m'étais occupé de lui, étonnante chose venant de ma part et même si son caractère avait changé depuis, je n'avais pas changé mon comportement à son égard. Alors là je le voyais, je voyais son sang et ses blessures, son visage défiguré, sa respiration lente et difficile, le son du liquide épais dans sa gorge. La jeune femme me rejoignait, se plaçant derrière lui pour relever sa tête sur ses genoux. Le vent autour de nous tournait toujours. Si sa puissance avait faibli lorsque j'avais rejoins Hunter il était toujours là, nous protégeant suffisamment. Mais quel intérêt d'avoir de tels pouvoirs si je ne pouvais pas l'aider? Car dans le feu du moment, mon esprit était vide. Je n'arrivais pas à réflechir, je n'arrivais pas à penser à un quelconque sort curatif. - « Jedediah. Est… est-ce toi qui a tué toute ma famille ? » - Mes yeux s'écarquillaient et je le fixais une seconde. Une seule seconde, le temps pour lui de fermer les yeux et de se laisser aller.

Au delà du vent les créatures s'organisaient, elles nous encerclaient, elles nous piégeaient et l’œil du cyclone se transformait en prison. - Non, reste réveillé! - Mes mains saisissaient sa tronche de con mais il était déjà loin alors c'est ma tête que je levais. J'avisais l'état d'Abel, prenant conscience des dégâts qu'avait fais la bête, mais mon regard se tournait sur l'homme qui nous avait rejoins. Le sorcier. - Vous pouvez les aider? Le temps que les secours arrivent. - C'était craché comme un ordre, mais c'était pensé comme une plainte. Je n'avais pas la présence d'esprit de me dire que ce pauvre gars était entrain de pleurer son ami décédé. Hunter lui, n'était pas mort. Pas encore. Il demandait aux amis d'Abel de le rapprocher de Hunter et les hommes coopéraient. Une fois en place il nous demandait de nous écarter un peu et un voile translucide se profila dans l'air. Il englobait Hunter et Abel, il les isolait, car dans cette bulle étrange et flou le temps ralentissait. Dans cette bulle, ils vivaient encore. Ils vivraient assez longtemps.

Je me redressais, avisant tout le monde avant de me retourner vers l'extérieur du groupe, vers l'extérieur du vent et les créatures prêtes à bondir. Je sentais le contrôle m'échapper. Pas le vent qui disparaissait, mais le vent qui devenait plus puissant. Je devais l'arrêter avant de déclencher un cataclysme. Alors ma main resserrait sa prise sur le flingue, mon bras se tendait prêt à viser et mon esprit relâchait la pression, laissant le vent se dissiper. Si l'autre sorcier était occupé à protéger les deux blessés, j'en faisais ma priorité au détriment des autres. A tort. Le vent s'étiolait et je tirais déjà, les balles passant au travers de la barrière, alertant les monstres: le passage était ouvert. Ils filaient, rapides, puissants, griffes dehors, crocs dehors. Leurs regards avides de sang. Avides de mort. Je tirais, je faisais mouche. C'était inutile. Le vent s'était totalement dissipé et il ne restait plus à nos oreilles que le son des créatures, leur cris et leurs rugissements. Le son des tirs.

Tout semblait durer une éternité... mais l'éternité fut assez longue. Autour de nous le paysage était comme flottant. Comme flou. Les créatures semblaient plus lointaines aussi. Dans l'air un rire s'élevait à nouveau. Un rire profond, qui raisonnait presque dans nos têtes. Un rire étrange et dérangeant. Les stands, les décorations, tout devenait plus sombre, tout devenait transparent et seules les créatures demeuraient. Et doucement, ou rapidement, tout disparaissait. Le rire restait, le rire persistant et intrusif. La bête en tête de ligne, elle venait, plus lente qu'auparavant, comme pour nous narguer, mais la réalité était toute autre. Son apparence changeait, comme un voilà que l'on soulève. La créature s'évaporait, une fumée sombre s'échappant de son corps, se dissipant dans l'air et la nuit. Les poils, les griffes, tel une poussière invisible, jusqu'à ce qu'un corps s’effondre dans sa course. Jusqu'à ce qu'on homme nu et blessé roule sur le sol, inconscient et pâle. Jusqu'à ce que chaque cadavre surnaturel ne redevienne ce qu'il était avant ce soir: un être humain. Jusqu'au silence. Puis le son des pas, les voix fortes. - Ici! Vite! - Mon regard avait accroché les lampes torches et on voyait, enfin, les agents du MCPD débarquer accompagnés d'urgentistes et de guérisseurs. C'était terminé.

Autour de nous ne demeurait que le bois du parc. Toute trace de la foire avait disparu, comme si elle n'avait jamais été là. Dans la ville, chaque affiche, chaque mot avait été effacé mais mon esprit était focalisé sur les deux blessés. Lorsque les secours étaient là, le sorcier cessait son action pour les laisser agir, pour retourner soutenir son amie. Moi je croisais les bras sans lâcher l'arme, inquiet. A juste titre.
Le MCPD ratisserait la zone, chercherait des indices, des traces d'un rituel quelconque, la moindre poussière suspecte pour ne rien trouver. Les humains envoûtés encore vivants seraient hospitalisés et soignés. Après enquête, ils ne seraient accusés de rien. Abel et Hunter quand à eux seraient emmenés en urgence dans l’hôpital le plus proche, soignés par des médecins et des guérisseurs. Les blessures d'Abel n'auraient aucun mal à guérir en revanche, Hunter nécessiterait bien plus de temps en salle d'opération. La magie serait utilisé pour refermer les plaies avant qu'il ne succombe mais les dégâts étaient grands. En cause de l'urgence, ils passeraient une période plus ou moins longue durant lesquelles leurs corps porteraient les stigmates de ces blessures, des cicatrices innombrables et visibles, toujours douloureuses, avant qu'une nouvelle procédure ne soit lancée pour effacer totalement les marques. Procédure obligatoire car les blessures même refermées resteraient dangereuses pour leur santé. Mila comme moi n'avions rien, physiquement, mais il était certain que l'on ne quitterait pas l’hôpital avant d'être certains que tout irait bien.

Mais c'était ce rire. Ce rire mauvais. Il hanterait mes rêves durant un moment. Ce rire n'irait jamais bien. Et s'il hantait mes pensées, je n'osais imaginer ce qu'il leur ferait à eux...


Et voilà, ça aura pris un peu de temps, mais le mini event d'Halloween est terminé! Merci à tous pour votre participation!

En guise de récompense, et aussi parce que vous en avez vu de toutes les couleurs quand même, vous gagnez tous 150 points.

Petit détail: n'oubliez pas que l'event se déroulait le 31 Octobre, nous sommes en Janvier. Tout rp se déroulant juste après l'event se déroulera donc dans le passé. (raison pour laquelle j'ai mis une guérison en deux temps, à vous de décider quand vous voulez faire retirer les cicatrices si vous voulez les jouer dans le présent)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Let the pumpkin laugh   

Revenir en haut Aller en bas
 
[MINI EVENT] Let the pumpkin laugh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [MINI-EVENT] One, two, three, four... Let's go music !
» [Mini-event]Les Jishin Kaizokudan débarquent!!!
» [mini-event] Raviver une legende : le conseil pirate
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.
» [Mini-Event] Combat aride

UNLEASH THE DARKNESS :: Seattle :: West Seattle+
Sauter vers: