Partagez | 
 

 [FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: [FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]   15.01.17 19:11


Quitter enfin les murs blancs

PV. Mila












«M. Jenkins. Nous sommes ravis de vous annoncer que vous allez pouvoir sortir dans les prochains jours. Devons nous contacter quelqu’un pour venir vous chercher ? »

Le jeune homme avait hésité. Malgré qu’il ait rencontré de nouvelles personnes ces derniers jours à l'hôpital, il n'avait pas souhaité les déranger. Cependant au vu de la demande du docteur, il fallait quelqu’un pour accompagner Hunter hors de l'hôpital. En effet, il n'avait pas été certain de pouvoir marcher de lui-même, lui qui avait alité depuis de longues semaines qui lui avaient paru durer des mois et des siècles.
Bien entendu, durant ces quelques temps à l'hôpital, Hunter s'était renfermé et était devenu aigris. Dix jours avant la soirée d'Halloween, il avait pu voir un homme tomber en pièces devant lui et durant la soirée, c’est lui qui aurait pu terminer en pièces. Les sorciers étaient le mal il en était convaincu. Il fallait s’en débarrasser !

Le mois qu’il avait passé à l'hôpital lui avait permis de se renseigner plus sur la sorcellerie. Le nombre de “dons” étaient incroyables et les possibilités semblaient infinies. Oui les sorciers étaient des sur-hommes ! Et oui ils n’avaient aucun droit d’être ici.
Il fut cependant assez déçu de ne trouver aucune réponse quant à l'événement. Il semblait qu’aux yeux de ceux qui n’étaient là, rien ne s’était passé. Il avait eu le temps de cogité et regrettait d’avoir tué l’un d’entre eux sachant maintenant qu’il s’agissait d’un pauvre innocent ayant été victime d’un sort. Surtout qu’il l’avait tué pour sauver un stupide sorcier.

La porte s'était alors ouverte, permettant à Hunter de se remettre de ses pensées. Il avait sourit en voyant la silhouette de Mila se détacher de la porte. Ah Mila. Heureusement qu’il lui restait cette humaine comme allier ! Il s’attachait énormément à la brunette et se souvenait douloureusement comment elle était venue auprès de lui pour reposer sa tête mourante sur ses genoux.
Le jeune médecin avait sourit en voyant la jeune femme entrer puis il avait ajouté à l'égard de Hunter :

«Bien tenez moi au courant quand vous aurez pris votre décision M. Jenkins.»

Le jeune homme avait hoché de la tête, libérant ainsi son docteur. Après avoir embrassé Mila, cette dernière c’était renseignée avec curiosité sur la demande du docteur. Hunter, avec un peu de gêne, lui avait expliqué les choses et la jeune femme avait immédiatement proposé de venir elle-même le chercher et le raccompagner chez lui.
Le blondinet avait d’abord refusé mais il n’avait pas vraiment pu lutter longtemps et avait finalement accepté la proposition de son amie.



Et nous y étions. Le jour de sortie. Hunter était à l’accueil de son service hospitalier et regardait à l’extérieur la pluie qui tombait. Il attendait Mila qui ne devait pas tarder de venir mais cette dernière avait déjà du retard et cela commençait à agacer Hunter qui n’avait qu’une hâte : sortir de ces maudits murs blancs !
Le médecin lui avait formellement interdit de reprendre le travail mais Hunter savait qu’il craquerait s’il ne pouvait aller travailler ! Et là, il avait fermement besoin de changer d’air !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Petite Rose
ÂGE : 31 pétales.
OCCUPATION : Excellente Wedding Planner spécialisée dans le Vintage Bohème et le Shabby Chic.

AFFINITÉ : Air
POUVOIRS : _Télépathie (La perception extra-sensorielle)
Mila est une télépathe. Son don est, pour le moment, uniquement un outil de communication. Elle peut lire les pensées d’autrui (et les fouiller) à distance, sans grande difficulté et également leur transmettre les siennes grâce à l’œil de l’Esprit (souvent traduis par un regard plus appuyé).

_Choc mental
Il s’agit d’une douleur térébrante infligée par la télépathe directement à l’esprit de l’Autre(s). Cela peut se traduire par un simple étourdissement, d’une migraine insupportable ou finir en véritable torture, paralysant la personne qui, pliant sous le supplice, peut perdre connaissance si Mila ne lâche pas sa victime. Elle n’a pas besoin de contact physique pour soumettre le choc mental. En revanche, les effets pernicieux de l’utilisation de ce pouvoir restent conséquent car la télépathe peut se voir très affaiblie (saignement de nez, vertige) jusqu’à perdre connaissance en cas extrême.


THÈME : Paint It Black, Ciara.Familiar, Agnes Obel. Sweet Dreams, Emily Browning. Burning Heart, Svrcina. Innamoramento, MF. Dopamine, Comets We Fall.


COULEUR RP : Plum (Mila) #ffcc33 (Neva)
AVATAR : Nina Dobrev
CREDIT : Neige (avatar) Sian (Signature) Pinterest. Tumblr. Code fiche JOY. Never Utopia. Libella
MESSAGES : 327
POINTS : 585
DATE D'INSCRIPTION : 12/12/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]   16.01.17 18:12



"Quitter enfin les murs blancs"

Hunter & Mila

Les jours qui suivirent le carnage d’halloween furent difficile à vivre pour Mila. Cette dernière s’inquiétait la journée pour Hunter, ainsi qu’Abel. Et n’arrivait pas à fermer l’œil de la nuit. Ce rire… Ce rire incessant semblait la hanter dès qu’elle s’aventurait à fermer ces paupières. Bordel ! Quand allait-il lui foutre la paix ?

Ces journées étaient chargées. Mila devait s’organiser de manière à ne pas manquer ces rendez-vous professionnels, ainsi que les médicaux de son père. Elle se réservait la fin de journée pour se rendre au chevet d’Hunter après un détour dans la chambre d’Abel. Elle passait le reste du temps assise sur l’unique chaise qui campait proche de son lit. Le blondinet semblait reprendre du poil de la bête jour après jour. Les médecins restaient optimistes sur l’état de santé de son ami, de quoi soulager Mila qui ne se voyait pas le perdre. Ils étaient devenus proches grâce à son père. Il la soutenait dans les moments compliqués… elle se devait d’être là également pour lui. C’était bien plus qu’un donnant donnant, mais plutôt un lien qui les unissait. Même lorsqu’il dormait, la brunette se tenait à ces côtés à surveiller ces constantes vitales. Une chose qu’elle avait déjà vécue…
Un mois. Un long mois à espérer qu’il aille mieux, sans séquelle.

«Bien tenez moi au courant quand vous aurez pris votre décision M. Jenkins.»
Les mots du docteur interpela Mila qui inclina sa bouille dans la direction du fameux Mr Jenkins, le regard piqué d’une interrogation muette. Quelle décision parlait-il ? Après avoir salué le médecin qu’elle connaissait à présent pour l’avoir côtoyé tous les jours durant le séjour d’Hunter, elle écouta l’explication du blondinet. Ces mains campèrent sur ses fines hanches, les sourcils froncés et la moue réprobatrice. «Hunter… Ne me dis pas que tu n’as pas pensé à moi. Tu te moques de qui, hm ? Je peux te ramener quand même ! Dis-moi le jour et l’heure de ta sortie, je serais là. »

***

Le jour J, fin de matinée.

Le jet brûlant de la douche arrosait le haut de ces épaules, ainsi que son dos où reposait sa masse de cheveux mouillés. Mila fermait les yeux, savourant ces dernières minutes avant de sortir de la salle de bain et quitter les lieux, comme elle savait si bien le faire. Ces habitudes, elle en avait chez lui. Chez eux. Mais elle ne laissait aucunes affaires personnelles. Par simple principe. Aucune promesse d’un lendemain à deux. Rien. Juste une nuit passée dans ces draps et fin de l’histoire. La brunette ne voulait pas s’attacher à qui ce soit. Surtout pas à ce type. Il avait tout pour plaire à vrai dire. Le physique d’un beau gosse, une tête bien remplie mais il lui manquait un petit quelque chose qui décrochait Mila rapidement d’Adam. (Sa fiancée sans doute) D’ailleurs, le brunette se demandait ce qu’elle foutait encore chez lui à cette heure-ci.
Elle coupa le robinet.

« Tu pars déjà ? » Adam remontait son coude sur le matelas et nicha sa tête contre son poing. Il était encore allongé dans son lit, sur le flanc. Ces billes perçantes fixaient la brunette qui relevait ces cheveux en un chignon négligé, encore humide. « Il est dix heures trente. Je t’ai dit que j’étais attendue. Bordel… où est-ce que j’ai foutu mon soutif !» Adam se mit à rire tout en continuant de l’observer, s’attardant sur les courbes dénudés que Mila lui offrait. « Et tu ne peux pas annuler ? » Qu’il lança dans l’espoir de la faire changer d’avis. La sorcière se tourna vers lui en remettant les bretelles de son sous-vêtement sur ces fines épaules. Le regard blasé qu’elle lui lança le dissuada d’insister d’avantage. « OK ! Pas la peine de me regarder avec ces yeux-là. J’ai cru qu’on pouvait rester ensemble encore quelques heures. » Il ne décrocha pas son regard du sien, un rictus à sa bouche. « Tu as mal cru. Je ne peux pas annuler ce genre de rendez-vous. Où te caches-tu bordel... » Son regard chuta sur le sol, à la recherche de sa robe. « Ouais… C’est bien dommage. T’as rencard avec un mec ? » Adam pivota et plaqua son dos contre le matelas. Il ramena ces bras croisés derrière la nuque. Sa tête se détourna de la silhouette féminine qui s’habillait, fixant le plafond. Mila posa son postérieur sur le bord du lit et enfila un escarpin sans prendre la peine de le regarder. Le soupire qu’elle échappa était lourd et audible. « Tu me prends pour qui au juste ? Et j’ai pas à te rendre des comptes. J’suis pas ta nana. » Une fois chaussée, elle s’en alla chercher son stretch et sa pochette. Adam resta silencieux. Mila s’avança vers la porte de la chambre qu’elle ouvrit dans l’élan. « Et s’il te plait, ne sois pas en retard à l’église samedi. Le prêtre n’est pas patient. 14h30. Si tu as encore des questions sur le déroulement de la journée, je t’enverrais un mail. Ou j’en parlerais directement avec Jessica. Au revoir Adam. »  Sans un regard, elle claqua la porte dans son dos.

***

Highline Medical Center.
Mila connaissait le chemin par cœur à force de côtoyer l’établissement médical. Elle ne s’en vantait pas. Après plusieurs tours sans succès, elle roulait au pas dans le parking quelques minutes –parce qu’il tombait une pluie merdique, le temps de trouver une place pas trop éloignée de la porte principale de l’hôpital. Elle dû attendre que le petit papy termine sa manœuvre pour prendre sa place… Seulement il était long. Trop long au grand désespoir de la brunette qui voyait l’heure tourner. Hunter allait s’inquiéter de ne pas la voir débarquer. Le bout des doigts tapotèrent nerveusement contre le volant… Mila respira plus d’une fois profondément pour ne pas céder à la pulsion qui secouait son p’tit cœur. Tu veux que je la sorte ta fichue caisse !!A croire qu’il l’a entendu ! Il dégagea enfin l’emplacement et Mila put se garer à l’arrache.

Ces lunettes de vue sur le nez, sa pochette logée au-dessus de sa tête pour se protéger de la flotte et les clés de sa voiture dans la main, Mila pressait le pas pour se rendre à l’accueil. Une fois arrivée devant les portes vitrées, elle manqua de se casser la figure sur le sol trempé. Heureusement, elle se rattrapa à temps à l’une des poignets. « Merde… » Elle secoua sa pochette pour retirer l’excès d’eau puis entra dans le hall. Elle se dirigea vers les escaliers de service, fuyant l’ascenseur.

Le bruit de ces talons résonnaient dans le couloir jusqu’à ce qu’elle rejoigne l’accueil du service où la belle au bois dormant s’était reposé un mois complet. Lorsqu’elle vit cette silhouette familière enfin debout sur ces deux jambes, elle ne put s’empêcher de ressentir un profond soulagement. Jusqu’à ce qu’elle remarque que son visage était fermé. Merde. Il avait la tête des mauvais jours… Elle s’arma de courage. « Je sais ce que tu vas dire ! Je suis désolée… j’ai… j’ai à peine une demi-heure de retard. Je fais des progrès ! » Qu’elle amorça en lui faisant son regard de chaton tout en ouvrant les bras pour le serrer doucement contre elle. Une étreinte qu’elle écourta en se reculant, laissant ses mains sur les bras masculins. Ses perles remontèrent au visage d’Hunter. Son cœur se comprima en voyant la cicatrice qui lui barrait l’œil. « Tu ne peux pas rester avec ‘ça’, Hunter. La magie… » L’infirmière leur jetait des coups d’œil, faisant mine de remplir un formulaire. Mila se ravisa. « On en parlera plus tard. Si tout est réglé, je te ramène chez toi. »  Elle lui prit délicatement le bras et l’entraina vers… vers l’ascenseur. Elle n’allait pas lui faire descendre des marches dans son état. Elle prendrait sur elle, le temps que cette fichue boite en métal fasse son travail en les amenant au rez-de-chaussée. « Je me suis garée pas très loin de l’entrée.» Qu’elle souffle en appuya nerveusement sur le bouton d’appel. « Vu que tu ne dois pas faire d’effort et le temps pourri. Nous avons de la chance. » Elle dandina joliment de la tête en pinçant ses lèvres lorsque les portes s’ouvrir sur un ascenseur vide. La chance continuait de leur sourire ! Elle y entra doucement, agrippant la rampe en acier. Elle se colla contre le mur, face au petit écran qui affichait les chiffres. A partir de maintenant, Mila semblait figée sur place. La bouille crispée. Elle voulait simplement qu’Hunter entre à l’intérieur pour en ressortir rapidement… Les prochaines minutes coincées dans cette boite métallique sonnaient comme une descente en Enfer pour la sorcière. Elle se crispa.

Tapis dans son ombre, la petite fille restait cachée derrière sa sœur. Peu rassurée de faire un tour d’ascenseur également. Puis Hunter l’impressionnait beaucoup.


Code by Joy


La sérénité, je ne l'ai pas atteinte. J'ai encore trop de chaînons manquants et je crains que le doute soit mon éternel compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]   17.01.17 18:53


Quitter enfin les murs blancs

PV. Mila












Lorsque la silhouette de la jeune brune se détacha de l’encadrement de la porte, le jeune homme garda sa moue, que pour le principe mais au fond de lui un vrai sourire éclairait son esprit brumeux. Il était vraiment soulagé que Mila ait proposé de venir le chercher et qu’elle se soit pointée malgré sa petite demi-heure de retard. Alors lorsqu’elle s’excusa, il garda sa mauvaise tête :
«« Je sais ce que tu vas dire ! Je suis désolée… j’ai… j’ai à peine une demi-heure de retard. Je fais des progrès ! »
Il ne répondit rien et se laissa enlacer avant de poser ses mains dans le dos de la jeune femme. Lorsqu’elle brisa l’étreinte, un large sourire illuminait son visage carré. Les mains de Mila restaient sur ses bras alors qu’elle le dévisageait. Il ne dit mot mais une moue un peu triste prit ses lèvres en se rappelant qu’elle regardait sa cicatrice.
« Tu ne peux pas rester avec ‘ça’, Hunter. La magie… »
Il secoua de la tête. Dans son esprit, l’énervement était présent. La magie ne résolvait rien, elle compliquait les choses. Il était certain que tous étaient bien mieux lorsque les sorciers devaient se cacher et étaient chassés. Parce que la magie c’était de la triche, une option de facilité et surtout, un privilège pour la minorité de la population. Il détestait faire partie de la minorité en fait.
Cependant, lorsqu’il répondit à la jeune femme sa voix était calme et posée. Il n’y avait aucune animosité. Cette femme avait le don de calmer ses ardeurs c’était certain.
« Non Mila. Je pense que rester avec ça, ça rappellera ce qu’il s’est passé. »
Stupide macho ! Le regard pressant de l’infirmière mit fin au débat qui aurait pu être lancé entre les deux jeunes gens. Les débats entre Mila et Hunter avaient toujours été passionnés et il n’y avait pas de doutes que celui-ci le serait aussi. Bien entendu, son allier était moins contre la sorcellerie que l’ensemble de sa famille et que Hunter.
Le blondinet laissa la jeune femme prendre son bras un petit sourire aux lèvres. Il ne se rappelait combien de temps cela faisait-il depuis qu’on avait pris soin de lui comme Mila le faisait maintenant. Il était certain d’être heureux plus tard lorsqu’il serait vieux et qu’on le chouchouterait. Non ?


Arrivés devant l’ascenseur, il sentit la jeune femme se raidir. Elle parlait pour se détendre c’était certain, même s’il ne l’avait pas connu, il aurait senti qu’elle n’était pas à l’aise. Hunter, peu bavard comme à son habitude, lui sourit et hocha de la tête. Ne pas faire d’efforts. Elle rigolait ! Dès que possible l’officier serait de retour dans son bureau pour élucider cette affaire. Car oui. Depuis son réveil, il cherchait à comprendre ce qu’il s’était passé…
La porte de l’ascenseur s’ouvrit et la jeune femme entra dedans. Ses mains ne tremblaient pas mais c’était tout comme. Son sourire s’était fané et elle regardait anxieusement les chiffres. Collée à la rampe et au mur, elle semblait être au bout de sa vie. Hunter hésita et alors que les portes allaient se refermer sur eux, il tira la jeune femme du bras et la sortie de la boite métallique. Un sourire protecteur sur ses lèvres il annonça :
« Je peux marcher mademoiselle Kozlek. »
Comme pour le lui prouver, le jeune homme se dirigea vers les escaliers. La main enserrant la rambarde, il prit la première marche tout en souriant. Ses jambes tremblotaient mais il savait qu’il pouvait le faire. Et il voulait le faire. Après tout, il avait connu pire non ?
« Tu sais bien que j’ai été formé à l’armée Mila. J’ai connu pire. »
Menteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Petite Rose
ÂGE : 31 pétales.
OCCUPATION : Excellente Wedding Planner spécialisée dans le Vintage Bohème et le Shabby Chic.

AFFINITÉ : Air
POUVOIRS : _Télépathie (La perception extra-sensorielle)
Mila est une télépathe. Son don est, pour le moment, uniquement un outil de communication. Elle peut lire les pensées d’autrui (et les fouiller) à distance, sans grande difficulté et également leur transmettre les siennes grâce à l’œil de l’Esprit (souvent traduis par un regard plus appuyé).

_Choc mental
Il s’agit d’une douleur térébrante infligée par la télépathe directement à l’esprit de l’Autre(s). Cela peut se traduire par un simple étourdissement, d’une migraine insupportable ou finir en véritable torture, paralysant la personne qui, pliant sous le supplice, peut perdre connaissance si Mila ne lâche pas sa victime. Elle n’a pas besoin de contact physique pour soumettre le choc mental. En revanche, les effets pernicieux de l’utilisation de ce pouvoir restent conséquent car la télépathe peut se voir très affaiblie (saignement de nez, vertige) jusqu’à perdre connaissance en cas extrême.


THÈME : Paint It Black, Ciara.Familiar, Agnes Obel. Sweet Dreams, Emily Browning. Burning Heart, Svrcina. Innamoramento, MF. Dopamine, Comets We Fall.


COULEUR RP : Plum (Mila) #ffcc33 (Neva)
AVATAR : Nina Dobrev
CREDIT : Neige (avatar) Sian (Signature) Pinterest. Tumblr. Code fiche JOY. Never Utopia. Libella
MESSAGES : 327
POINTS : 585
DATE D'INSCRIPTION : 12/12/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]   18.01.17 0:13



"Quitter enfin les murs blancs"

Hunter & Mila


« Non Mila. Je pense que rester avec ça, ça rappellera ce qu’il s’est passé. »
Oh vraiment ? C'est ce que nous verrons Monsieur Jenkins ! C'est ce que nous verrons... Qu'elle pensa fortement pour elle-même. Mila n'était pas prête à lâcher le morceau. Garder cette cicatrice pour éviter de passer entre les mains de sorcier qualifié pour ce genre de préjudice, c'était à ces yeux, complètement stupide ! Ce souvenir de quoi ? De cette Foire et des morts qu'elle a essuyé ? Il se souviendra de ce moment toute sa vie en se regardant chaque matins dans le miroir... Nourrir sa haine envers la magie... Mila parfois ne le comprenait pas.

Mais pour le moment, elle était bien trop concentrée à survivre à la cage métallique. L'impression que les murs se refermaient sur elle devenait quasi oppressante. Sa main qui tenait fermement sa pochette agrippait la rampe dans son dos. Non, elle n'était pas à l'aise... pas du tout. Mais pour deux malheureux étages, elle pouvait bien supporter la descente... Elle attendait que les portes  se ferment pour serrer des fesses... seulement elles n'eurent pas le temps de se sceller. Mila sentit qu'on lui attrapait le bras pour la sortir de ce 'piège'. Il ne peina pas vu la brindille. Une fois extirpée de l'ascenseur, elle put reprendre une longue et profonde bouffée d'oxygène, comme si elle s'en était privé durant quelques minutes. Son regard brun se releva vers son visage abîmé. Elle le remerciait silencieusement, soulagée.

« Je peux marcher mademoiselle Kozlek. »  Mila arqua hautement l'un de ces fins sourcils en faisant la moue. «Si tu te casses la figure dans les escaliers, je te relèverais avec un coup de pied au cul ! Tu es prévenu ! » Taquina la brunette en le regardant se diriger vers les marches. Elle secoua joliment sa tête de poupée d'un air faussement blasé. Quelle tête de mule ! « Tu sais bien que j’ai été formé à l’armée Mila. J’ai connu pire. » Elle leva les yeux au plafond en claquant sa pochette contre le flanc de sa cuisse. «Tu tiens à peine debout ! Je continue à penser que c'est une très mauvaise idée... » Mais le voyant déterminer à vouloir les descendre que de lui infliger le supplice de l'ascenseur, Mila décida de le rejoindre afin de lui apporter son soutien. Après tout, elle commençait à prendre y goût dans son rôle de béquille !

Alors elle prit son bras en lui adressant un petit regard complice et l'aida à descendre les escaliers aux larges marches. « Je tiens à te dire que ce n'est pas raisonnable. On n'aurait dû prendre l'ascenseur. J'aurais survécu tu sais... Mais... Merci. Tu dois me trouver ridicule d'avoir ce genre de phobie. » Elle lui jeta un regard gêné avant de voir qu'ils arrivaient déjà au premier étage. « Fais attention à ne pas glisser... » Qu'elle disait tout en se remémorant qu'elle a bien failli s'étaler devant les portes de l’hôpital. Calés sur le rythme d'Hunter, ils arrivaient enfin au rez-de-chaussée. Mila poussa l'une des lourdes portes de service et s'engouffrait au bras de son ami dans l'immense hall. « Je n'ai pas pris de parapluie... J'aurai dû ! Heureusement, la voiture est juste en face. On ne va pas courir ! » Elle prit les devants en ouvrant la porte, lui évitant au maximum de faire des efforts. Mila prenait soin des autres, du moins des personnes qu'elle affectionnait tendrement. Elle tendit du cou vers le ciel en attendant qu'Hunter sorte à son tour et retira les clés de la caisse de sa poche. Le 'bip' retentit sous le fracas des gouttes de pluie qui s'écrasaient sur le bitume, faisant clignoter sa voiture garée à l'arrache sur le parking. La grosse Mercedes  blanche les attendait.

« Suis-moi ! » Mila lui enserra sa main de la sienne et le tira doucement, l'incitant à la suivre. De son autre main, elle s'abritait de sa pochette tout en plissant ces yeux derrière ces lunettes. Bordel ! Elle aurait dû les retirer ! Le changement de température affecta ces verres. Ils arrivèrent enfin à sa voiture côté passager. «Grimpe à l'intérieur ! Et fais pas attention au bordel ! C'est ouvert hein !» Qu'elle lui glissa d'une voix plus forte pour qu'il l'entende. Elle trottina vers le côté conducteur en évitant les flaques d'eau. Elle ouvrit sa portière lourdement -ce truc pesait une tonne ! Et monta à l'intérieur. Elle claqua rapidement la porte en se dandinant sur le fauteuil. « Non mais quel temps de merde ! T'as bien choisi ta sortie ! » Elle retira ces lunettes qu'elle laissa reposée sur le haut de son crâne. Petit clin d’œil complice. Elle pivota son buste vers l'arrière pour balancer sa pochette dans le bazar professionnel qui jonchait la banquette. Des cartons avec des décorations de mariage. Une robe de mariée à moitié en boule dans un coin. Des lanternes. Des bougies. Des paniers en osier... Bref, son travail l'envahissait partout. Une odeur de jasmin flottait dans l'habitacle. Chaleureux. «Je suis désolée pour ce bordel... Je n'ai pas eu le temps de ranger ! » Elle se plaça correctement derrière le volant et tend la main pour mettre le chauffage dans les sièges. Mila avait l'air toute petite derrière ce tableau de bord digne d'un James Bond revisité. Elle mit le contacte, enclencha la marche arrière qui déclencha automatiquement sa caméra de recule. « C'est pratique ces gadgets ! Ca m'évite les petits accrochages ! Parce qu'honnêtement, j'vois rien du tout ! » Rassurant n'est-ce pas ! Mila sait parfaitement conduire. Il ne faut pas être sur son passage... C'est tout. Elle fait sa manœuvre pour se mettre dans le bon sens et sorti du parking. « Maintenant que tu es coincé dans ma voiture, nous allons discuter Mr Jenkins ! (ouh ça ne sentait pas bon quand le nom de famille était employé) Je n'ai pas voulu insister à l'hôpital, mais je crois sincèrement que la magie pourrait te soulager de cette cicatrice. Et arrête de me dire que c'est pour te souvenir !... Personne ne veut se souvenir de cette soirée Hunter...C'était... Horrible... » Elle se pinça les lèvres en s'arrêtant au rouge. Elle soupira en baissant légèrement le menton et les épaules. « Tu sais... quand je vois cette cicatrice... je te revoie allongé sur le sol, baignant dans ton sang... Crois-tu que j'aurais envie de te regarder de nouveau dans les yeux avec... avec cette chose qui te barre l'oeil ?... » Elle déglutit et d'un ton plus bas... « Ne sois pas égoïste... » Le feu passa au vert, Mila passa la première...

Code by Joy


La sérénité, je ne l'ai pas atteinte. J'ai encore trop de chaînons manquants et je crains que le doute soit mon éternel compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]   22.01.17 18:41


Quitter enfin les murs blancs

PV. Mila











«Tu tiens à peine debout ! Je continue à penser que c'est une très mauvaise idée... »
Le jeune homme la regarda, arquant un sourcil l’air de dire : « depuis quand t’ai-je demandé si c’était une bonne idée ? ». Elle se ravisa à l’idée de simplement l’observer galérer, accroché ainsi de toutes ses forces sur la rambarde et s’avança à ses côtés pour prendre son bras et le retenir de son côté. Il sourit, humant le parfum de la jeune femme et étant heureux de l’avoir proche de lui.
« Je tiens à te dire que ce n'est pas raisonnable. On n'aurait dû prendre l'ascenseur. J'aurais survécu tu sais... Mais... Merci. Tu dois me trouver ridicule d'avoir ce genre de phobie.
-La seule chose que je trouve ridicule est bien le fait que tu ne m’en aies jamais parlé. Je vais survivre aussi tu sais… Ce n’est pas une foutue descente d’escaliers qui va me faire peur. »

Plus maintenant en tout cas. pensa-t-il. Car oui il en avait vécu de choses et un certain égo lui donnait l’impression d’être plus fort que tout et tout le monde. Qu’il survivrait malgré tout. Ah l’égo… Malheureusement, il n’était pas invincible… Bien sûr que non !
Pas à pas, marches par marches, Hunter continuait sa descente de retour dans le monde et loin de cet hôpital et ces blouses blanches. Il se sentait revivre malgré que sa descente puisse semble comme celle pour les enfers. Après tout, c’était à peu près où il se rendait désormais : le retour dans le monde réel était tel que l’arrivée en enfer.

Finalement, ils entrèrent dans le grand hall de l’hôpital qui l’avait vu arriver il y a quelques semaines. Il inspira profondément en observant à travers les portes vitrées qui signaient sa délivrance. Que pour rappeler les enfers une dernière fois, la pluie tombait en rafale sur le sol. La jeune femme s’excusa de ne pas avoir pris de parapluie et il secoua la tête. Il aimait la pluie. Il aimait voir les gens courir pour échapper aux fines gouttes envoyées par le ciel, l’eau ruisselant sur les fenêtres et coulant dans les cols. Chaque fois qu’une touchait son corps, cela lui rappelait qu’il était bien en vie et qu’il ressentait des choses.
Mila ouvrit la porte et Hunter la suivit à l’extérieur. Alors qu’elle appuyait sur la clé, une grosse Mercedes blanche s’illumina et le jeune amoureux d’automobile afficha un franc sourire sur ses lèvres. Il avait oublié que son amie avait une vraiment belle voiture.
Dehors, la pluie tombait doucement sur sa peau et il huma l’air avant de regarder autour de lui. Libre. Vraiment libre. Il détestait les hôpitaux : ces derniers empestaient la mort, les murs blancs étaient toujours trop propres et surtout il y avait trop de magie, trop de magiciens… Et il était incapable de faire quoi que ce soit contre ça.
« Suis-moi ! »
La voix de son amie le ramena à la réalité et il avança avec elle vers la voiture. Ses cheveux se ternissaient dû à l’eau coulant abondement dessus, ses yeux étaient obscurcis par ses lunettes où la pluie avait décidé de s’abattre. Devant la porte du passager elle lui commanda de rentrer à l’intérieur et de ne pas faire attention au bordel. Il ne répondit rien mais sourit. Comme dans toutes voitures féminine non ? A peine avait-il posé ses fesses dans la voiture que son amie l’avait rejoint au niveau du conducteur. Il glissa sa main sur les sièges en cuir de la voiture luxueuse un peu envieux.
« Non mais quel temps de merde ! T'as bien choisi ta sortie !
-Moi je trouve que le temps correspond parfaitement avec ma sortie en fait.»

D’une voix énigmatique il avait répondu à la jeune femme en la regardant avec un franc sourire avant de détourner les yeux afin d’observer mieux la voiture dans laquelle il était. Un bon parfum de jasmin, un peu comme celui de la jeune femme, émanait dans l’habitacle. Alors qu’elle s’excusa pour le bordel dans la voiture, il ne put s’empêcher de retenir une petite pique machiste :
« Ouais, c’est une voiture de gonzesse quoi… Elle ne te mérite pas… »
Le moteur de la voiture ronronna et le tableau de bord s’alluma. Le bruit de la voiture fut une douce mélodie pour les oreilles du jeune homme qui s’enfonça un peu plus dans le siège et regarda par la voiture, peu désireux de faire son chieur et de reprendre la personne qui prenait soin de lui sur sa conduite. Il s’avait que s’il y faisait attention, ses commentaires ne pourraient être retenus. Elle recula et sortit du parking en silence et Hunter la laissa se concentrer. Il se savait lui-même parfois absent une fois les mains posées sur le volant.
Finalement, la voiture fila sur les grandes avenues et ce fut ce moment que Mila choisit pour engager la conversation sur le débat infini précédemment. Il grommela en écoutant ses premiers arguments. Elle s’arrêta au rouge et l’ex-militaire en profita pour la regarder avec attention. Son corps s’était affaissé et sa lèvre inférieure était glissée sous ses dents. Ses prunelles s’emplissaient de quelques larmes et elle déglutit, ne parlant que dans un murmure. Puis le feu changea, passant au vert et tout était terminé, les yeux rivés sur la route, elle s’était redressée et avait repris son attitude normale.

Il détourna les yeux vers sa fenêtre. Que pouvait-il lui répondre ? Que sa haine pour les sorciers l’obsédât tellement qu’il voulait que tous se rendent compte des horreurs qu’ils pouvaient commettre ? Qu’il voulait jouer le martyr ? Qu’il se voulait être le messie des hommes qui n’avaient pas de pouvoirs et les guider vers l’extermination des sorciers ? Non. Il ne pouvait pas dire ça à son amie ni à personne. Et il était certain que les autres membres de l’association des Watchmen seraient d’accord avec lui.
« Tu sais Mila. Le plus important pour moi c’est que je sois en vie tout d’abord. Cette cicatrice c’est la preuve que j’ai survécu et que je pourrais survivre à nouveau. C’est… comme une piqûre de rappel tu vois ? »
N’étant pas certain que son premier argument ne fusse écouté, il rajouta une dernière phrase qui correspondait à une autre pensée qu’il ne voulait pas écouter jusque-là mais qui aurait du poids pour la jeune femme parce qu’elle correspondait à la vérité. La triste et unique vraie vérité. Une vérité dont Mila pouvait facilement croire.
« J’ai… J’ai aussi peur de me faire traiter de la magie Mila. »
Il ne l’avait pas regardée lorsque les mots avaient traversé ses lèvres et avait rabattu ses prunelles sur le paysage qui défilait devant ses yeux. Comme si ne pas la regarder l’empêcherait d’être trop blessé par la vérité. Sa vérité. Ils passèrent dans un tunnel et la lumière lui envoya son propre reflet à travers la vitre. Il regarda la cicatrice qui lui barrait le visage et ses prunelles s’emplirent de larmes puis ils sortirent du tunnel et tout fut terminé. Il ravala ses larmes et inspira.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Petite Rose
ÂGE : 31 pétales.
OCCUPATION : Excellente Wedding Planner spécialisée dans le Vintage Bohème et le Shabby Chic.

AFFINITÉ : Air
POUVOIRS : _Télépathie (La perception extra-sensorielle)
Mila est une télépathe. Son don est, pour le moment, uniquement un outil de communication. Elle peut lire les pensées d’autrui (et les fouiller) à distance, sans grande difficulté et également leur transmettre les siennes grâce à l’œil de l’Esprit (souvent traduis par un regard plus appuyé).

_Choc mental
Il s’agit d’une douleur térébrante infligée par la télépathe directement à l’esprit de l’Autre(s). Cela peut se traduire par un simple étourdissement, d’une migraine insupportable ou finir en véritable torture, paralysant la personne qui, pliant sous le supplice, peut perdre connaissance si Mila ne lâche pas sa victime. Elle n’a pas besoin de contact physique pour soumettre le choc mental. En revanche, les effets pernicieux de l’utilisation de ce pouvoir restent conséquent car la télépathe peut se voir très affaiblie (saignement de nez, vertige) jusqu’à perdre connaissance en cas extrême.


THÈME : Paint It Black, Ciara.Familiar, Agnes Obel. Sweet Dreams, Emily Browning. Burning Heart, Svrcina. Innamoramento, MF. Dopamine, Comets We Fall.


COULEUR RP : Plum (Mila) #ffcc33 (Neva)
AVATAR : Nina Dobrev
CREDIT : Neige (avatar) Sian (Signature) Pinterest. Tumblr. Code fiche JOY. Never Utopia. Libella
MESSAGES : 327
POINTS : 585
DATE D'INSCRIPTION : 12/12/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]   23.01.17 15:25



"Quitter enfin les murs blancs"

Hunter & Mila


La pluie battait à grosses gouttes sur le pare-brise. Malgré les essuie-glaces qui s'affolaient, battant à un rythme régulier imposé par la voiture elle-même, Mila n'y voyait plus grand chose. Plus ils s'enfonçaient dans la ville, plus le temps se pourrissait. Le regard plissé, elle attendit d'être à un stop pour remettre ces lunettes sur le nez après les avoir rapidement nettoyer de son foulard. Le mal de crâne était là. Autant éviter la migraine au volant. 'Une voiture de gonzesse.' Jaloux! Qu'elle pensa avant d'enfoncer légèrement le bout de sa chaussure contre la pédale. C'était une nerveuse, comme sa conductrice.

« Tu sais Mila. Le plus important pour moi c’est que je sois en vie tout d’abord. Cette cicatrice c’est la preuve que j’ai survécu et que je pourrais survivre à nouveau. C’est… comme une piqûre de rappel tu vois ? » Elle se crispa. Comment pouvait-il encore avancer ce genre d'argument. Une piqûre de rappel... Se rappeler de ce massacre... Comment pouvait-il vivre avec 'ça'. L'amertume remonta en elle... La vision des corps ensanglantés sur le sol. La terreur dans les rétines du pauvre type lorsqu'il vit sa vie défiler sous ces yeux en se vidant de son sang... A Abel qui avait eu son lot de blessures. Et Lui... Hunter... Elle revoyait la bête sur lui qui le lasserait avec un tel acharnement qu'elle crut vomir sur le coup... Même en y repensant, la nausée la taquinait. Tout ce sang. Mila n'y était pas préparée. Comme tout le monde... La voiture défila à une vitesse imposée. La brunette conduisait prudemment lorsqu'elle avait un passager avec elle. Surtout si ce dernier comptait parmi son cercle d'amis très proche et sortait de l'hôpital. Ses perles brunes restèrent attentives sur la route. Il y avait de la circulation. Et ce temps qui ne les laissait pas tranquille... Elle soupira. « Je vois surtout que tu t'entêtes. Honnêtement, je ne comprend pas ton raisonnement. Tu es buté. Je le suis également. Franchement Hunter... Une piqûre de rappel ?Tu te fous de moi ? » Franche. Mila n'allait pas par quatre chemins. Lui non plus. Ils s'étaient vite rapprochés, appréciés dès le premier contact. Même si leurs caractères parfois similaire provoquaient des éclats de voix. L'Amitié c'était également dire non quand l'Autre débordait.

« J’ai… J’ai aussi peur de me faire traiter de la magie Mila. » La voiture tourna lentement sur la droite, direction l'océan lorsqu'elle écouta sa confession. Elle lui jeta un rapide coup d’œil avant de revenir à la route. Mila redressa le volant. Il ne la regardait pas. Ces lèvres se pincèrent durement. Il s’engageait sur un terrain glissant... Et elle salua son courage de lui voir souffler ces mots, comme un aveu.Un autre soupir fut expiré de sa bouche entrouverte. Finalement, Mila n'était pas étonnée. Il se montrait tellement fermé à la magie. Aux sorciers... S'il savait. Elle n'avait jusqu'à présent jamais sondé l'esprit d'Hunter. Par respect. Il était son Ami. Elle avait des principes... Mais sur cette route, elle ne put résister plus longtemps. Son esprit se mélangea à celui du blondinet, se concentrant un peu moins sur sa conduite. Silencieuse, elle fouillait ses pensées comme on feuillette un livre lorsqu'elle tomba sur les résidus d'une pensée qu'il avait eu quelques minutes plutôt. Les Wachtmen. Etre un martyr Conduire les humains vers l'extermination des sorciers Ces rétines s'arrondissaient sous la révélation . La nausée refit son apparition dans le creux de son estomac. Son cœur manqua un battement. Sa respiration se coupa. Les larmes remontèrent subitement à ces cils. ... Pas lui... par pitié pas lui... Elle sortit rapidement de sa tête, regrettant d'y avoir pénétrer. Le visage serré. Ce n'était pas possible... Il ne pouvait pas... Et pourtant cela résonnait comme une Évidence. Il avait tout des membres de cette organisation.

Sa haine envers les siens.

Ces mains se crispèrent sur le volant. Le silence qu'elle imposait était perturbant. Tendue, elle manqua de peu de rentrer dans le cul de la voiture qu'elle suivait. Mila sursauta et écrasa la pédale du frein. Leurs corps furent happés vers l'avant brusquement. La ceinture les bloquant. Ils venaient de frôler l'accident. Son cœur s'affolait, tout comme le stress qui la submergea. La tête dans les épaules, elle offrait son profil délicat. Elle prit une profonde inspiration avant d'ouvrir la bouche et glissa à demi mot un 'pardon' à peine audible. Elle mit rapidement le clignotant et s'engouffra sur le parking qui longeait la plage. Elle tremblait. La grosse Mercedes roula encore quelques mètres jusqu'à s'immobiliser à cheval sur deux places. Mila enclencha le frein à main et déboucla sa ceinture. La pluie battait encore dehors mais elle s'en foutait. Son regard brun se posa un instant sur le visage d'Hunter jusqu'à dévier sur sa cicatrice... Son cœur se serra d'avantage. Idiot... une pensée qu'elle garda bien sagement dans son crâne. « Il faut que je sorte. » Elle laissa le moteur tourner. Elle pivota sur sa gauche et ouvrit la porte. Elle devait prendre l'air. La brunette claqua la portière dans son dos.

La pluie l’accueillit. Lourde et fraîche. Mila frissonna en avança vers l'avant de la voiture, se mettant dos au phare. Ces mains prirent son crâne... Elle s'en voulait... Elle s'en voulait d'avoir pénétrer l'esprit d'Hunter. Et maintenant elle savait ! Comment pouvait-il lui faire ça ? Une envie d' hurler, de tout envoyer chier bouillonnait en elle. Elle frappa du pied contre le bitume en jurant. Complètement trempée de la tête au pied. La télépathe était perdue... Totalement larguée dans ce tourbillon d'émotion qui la dévastait de l'intérieur...  Ces bras se plièrent contre sa poitrine... Ses pensées revenaient à Hunter. Inlassablement... Chamboulée.  



Code by Joy


La sérénité, je ne l'ai pas atteinte. J'ai encore trop de chaînons manquants et je crains que le doute soit mon éternel compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]   01.02.17 20:26


Quitter enfin les murs blancs

PV. Mila












La conversation commençait à être tendue entre les deux protagonistes. Ni l’un ni l’autre ne souhaitait laisser son opposant avoir raison et ils se braquaient tous les deux sans entendre l’autre. Deux caractères bien trempés qui s’affrontaient sous le déluge pluvial. Il ne la regardait ne pouvant supporter ses prunelles soucieuses et la flamme de la passion pour le débat qui les animaient.
Cependant, le dernier argument sembla la terrasser plus qu’outre mesure. Il l’avait sentie tourner la tête et le regarder un peu soucieuse. Elle avait soufflé, quelque peu exaspérée et ses yeux à lui avaient éviter le plus possible les siennes, ne pouvant supporter le regard.

Le silence s’était imposé et le jeune homme frissonna en repensant aux sorciers et le mal qu’ils avaient fait autour d’eux. Il pensa alors au fait qu’il avait été soigné par leur espèce. Comment pouvait-il avoir confiance en ces êtres pleins de malice et de noirceurs ? Comment qui que ce soit pouvait avoir confiance quand on savait qu’ils étaient fortement supérieurs aux simples humains et qu’ils n’hésitaient pas à le leur faire comprendre de différentes manières.

« MILA ! »

La jeune femme écrasa le frein, sauvant ainsi son pare-choc ainsi que la voiture qui était devant eux. En sentant la voiture prendre de la vitesse, son regard s’était retourné sur le pare-brise en face de lui et c’est là qu’il avait vu la voiture devant arriver à vive allure. Ce n’était pas de la faute du conducteur de devant mais bien celle de la jolie brune.
Il la regarda, les yeux écarquillés, un peu étonné qu’elle eut commis une telle faute. Cependant, dans les yeux marrons de son amie n’étaient plus la tristesse ni l’anxiété pour lui qu’il avait pu voir avant. Non il y avait de la colère. Son visage était fermé, crispé. Ses mains laissaient apparaitre ses veines qui ressortaient. Un « pardon » fut murmuré mais il y avait dans sa voix une certaine rancœur qu’Hunter n’arrivait à expliquer. Il prononça doucement son prénom.

« Mila ? »

Le clignotant répondit au jeune homme qui regardait son amie, soucieux. Elle se gara sans plus de cérémonie et claqua la portière dans son dos après avoir annoncé qu’elle devait se garer. Il vit sa silhouette se déplacer sous le rideau de pluie et se glisser devant les phares. La tête basse, elle semblait en colère. Le moteur tournait encore, ronronnant à travers les gouttes de pluie qui s’abattaient sur la voiture.
L’ex-militaire n’hésita pas et sortit du silence et de la voiture. La pluie tombait sur ses cheveux, les plaquant assez vite sur son crâne. Ses blonds cheveux prirent alors une teinte plus foncée. Boitillant un peu il s’avança dans le dos de son amie. Il avait fermé délicatement la portière.
Mais, ainsi, dans le dos de Mila, il se sentait comme un con. Lui qui n’avait jamais eu d’affection de la part d’une femme parce que sa mère était partie trop tôt, ne savait que faire. Il regarda sa silhouette avant de tendre les bras et de l’enserrer contre lui. Il murmura à son oreille.

« Si cela te met dans cet état Mila, je la ferais cette fichue opération. Ce n’est qu’une opération après tout, ça ne vaut pas de perdre une amitié. »

Il posa sa tête sur celle de la brune alors que l’eau ruisselait de toute part sur leurs corps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Petite Rose
ÂGE : 31 pétales.
OCCUPATION : Excellente Wedding Planner spécialisée dans le Vintage Bohème et le Shabby Chic.

AFFINITÉ : Air
POUVOIRS : _Télépathie (La perception extra-sensorielle)
Mila est une télépathe. Son don est, pour le moment, uniquement un outil de communication. Elle peut lire les pensées d’autrui (et les fouiller) à distance, sans grande difficulté et également leur transmettre les siennes grâce à l’œil de l’Esprit (souvent traduis par un regard plus appuyé).

_Choc mental
Il s’agit d’une douleur térébrante infligée par la télépathe directement à l’esprit de l’Autre(s). Cela peut se traduire par un simple étourdissement, d’une migraine insupportable ou finir en véritable torture, paralysant la personne qui, pliant sous le supplice, peut perdre connaissance si Mila ne lâche pas sa victime. Elle n’a pas besoin de contact physique pour soumettre le choc mental. En revanche, les effets pernicieux de l’utilisation de ce pouvoir restent conséquent car la télépathe peut se voir très affaiblie (saignement de nez, vertige) jusqu’à perdre connaissance en cas extrême.


THÈME : Paint It Black, Ciara.Familiar, Agnes Obel. Sweet Dreams, Emily Browning. Burning Heart, Svrcina. Innamoramento, MF. Dopamine, Comets We Fall.


COULEUR RP : Plum (Mila) #ffcc33 (Neva)
AVATAR : Nina Dobrev
CREDIT : Neige (avatar) Sian (Signature) Pinterest. Tumblr. Code fiche JOY. Never Utopia. Libella
MESSAGES : 327
POINTS : 585
DATE D'INSCRIPTION : 12/12/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]   02.02.17 10:23



"Quitter enfin les murs blancs"

Hunter & Mila


La colère se battait avec la tristesse. Un duel féroce qui la dévorait de l’intérieur. Mila tentait de garder son calme en digérant ce qu’elle venait de découvrir. L’envie d’hurler, de crier à plein poumon lui tordait les entrailles. Hunter… Watchmen ! Un putain de Watchmen ! Depuis quand ? Pourquoi ?... Tout bouillonnait dans son crâne qui commençait à lui faire un mal de chien. Le visage de son ami se dessinait dans sa tête, tout comme celui de son père… Mila n’avait jamais réellement posé de question concernant le lien qui unissait les deux hommes. Ils prétextaient le travail. Après tout, son père est avocat… Mais quelque chose clochait. Elle ne pouvait s’empêcher de faire le lien. Un lien dirigé par la même haine envers les sorciers. Non… Non, elle devait se tromper. Son père ne pouvait pas en être un… C’était inconcevable. Pourtant, une petite voix intérieure l’invitait à lui fouiller son esprit. Rha, ne sombre pas dans la paranoïa . Elle plissa fortement les yeux en enlevant ces lunettes qu’elle glissa d’une main tremblante dans la poche arrière de son slim. Et comme si cela n’était pas suffisant, la nausée s’installa dans son estomac. Vicieuse.

La pluie souillait son visage, son corps… L’eau imbibait ces épais cheveux, rendant son chignon bordélique en une masse aplatie et pénétrait le tissu de sa veste. Elle grelotait, mais ne c’était pas de froid. Le choc… Indicible choc qui la chamboulait. Elle ne voulait pas y croire… Et pourtant, les faits étaient étalés dans sa tête comme une évidence. Elle resserra d’avantage ses bras contre elle en ravalant son amertume lorsqu’elle sentit un contact dans son dos. Le corps puissant d’Hunter dont les bras l’encerclaient avec douceur lui offrit un cocon. Elle sentit les larmes montés aux cils… Il ne lui rendait pas la tâche facile. Elle sentit pourtant une vague d’apaisement. Ephémère. La chaleur qu’il dégageait contrastait avec l’humidité qui leur tombait dessus, impitoyable. Des grosses gouttes qui ne les épargnaient pas. Elle lâcha un faible soupir. Il brisa le silence. Ces paupières se fermèrent un instant, assimilant ses paroles. Des paroles qu’elle aurait accueilli la joie aux lèvres quelques minutes plutôt avant son intrusion. Mais il était trop tard. La colère l’anima d’avantage, mettant au tapis sa tristesse. Ses sourcils se froncèrent. Ils ne pouvaient pas continuer comme ça. Mila ne pouvait pas jouer l’hypocrite.

Et le menton masculin s’appuya doucement contre le haut de son crâne. Elle frissonna. Mila ne devait pas céder… « Lâche-moi Hunter. » Qu’elle demanda sèchement en se libérant de son étreinte comme une petite furie. Rien d’agressive, mais ces gestes étaient énervés. La brunette se retourna brusquement pour lui faire face et manqua de peu de glisser. Elle se rattrapa à l’avant-bras d’Hunter en pestant contre sa maladresse. Puis elle le relâcha tout aussi rapidement et redressa le menton vers lui. Le regard plissé et gêné par la flotte qui lui fouettait le visage. Elle l’observa quelques secondes, imposant un silence nécessaire pour elle. Son rythme cardiaque s’affolait. Son sang bouillonnait. Elle ne savait plus si c’était de l’énervement qu’elle ressentait ou un profond chagrin de savoir son ami embarqué par cette faction de crétins… Elle gonfla ces joues en fronçant ces sourcils. Ces mots tambourinaient contre sa bouche… Mila ne pouvait plus se retenir. « Pourquoi Hunter ?! Pourquoi tu ne m’as rien dis ! Pourquoi tu as préféré te foutre dans cette merde que d’en discuter avec moi ! » Qu’elle balança de bout en blanc, bien consciente qu’il ne devait rien comprendre. Elle plaqua ces paumes contre son visage, cherchant l’oxygène pour alimenter ces poumons puis les ramena le long de sa gorge. Ses yeux reflétaient de la détresse. Elle voulait comprendre. « Tu… » Elle sentit le sanglot remonter le long de son larynx. Elle l’avala avec difficulté. Mila grogna. « Je sais tout ! Je sais que t’es un Watchmen… Et je ne réalise toujours pas parce que je ne veux pas y croire! » Qu’elle balança en hurlant presque. La pluie continuait de les marteler inlassablement. Mais elle s’en foutait d’être trempée jusqu’aux os. Elle ne craignait pas le rhume, et pour cause… Etre une fille de l’Air avait ces avantages.
Ces petites épaules s’affaissèrent, tout comme ces bras le long de son buste. Elle hoqueta un sanglot mais un filet de larmes s’échappa du coin externe de son œil gauche. La petite brune s’avança vers lui sans un regard et heurta lourdement le thorax masculin de son front. La brunette restait immobile contre lui. Mila prit une profonde inspiration, espérant ainsi contrôler ces émotions…Mais c’était peine perdue. La voix était chevrotante. « S’il te plait… Dis-moi que je me trompe… Dis-moi que tout est faux…S’il te plait… » Qu’elle lâcha d’un souffle. La colère se dissipait lentement de son petit corps, laissant place à des tremblements rythmés par sa peine. Tout était encore brouillon. Mila voulait se réveiller… Ça ne pouvait être qu’un cauchemar.

Assise bien sagement sur la banquette arrière de la voiture, Neva regardait la scène de ces yeux d’enfant. Le cœur serré et la moue à ses lèvres. Sa sœur souffrait. Elle le ressentait comme une déchirure. Et la petite poupée d’ectoplasme ne pouvait rien faire… Si ce n’était que de détester un peu plus ce fameux Hunter…



Code by Joy


La sérénité, je ne l'ai pas atteinte. J'ai encore trop de chaînons manquants et je crains que le doute soit mon éternel compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ALIAS : Hunty ? Huny ? Titi ? terter ? Non en fait Hunter ça ne se surnomme visiblement pas !
ÂGE : 25 ans
OCCUPATION : MCPD

THÈME : Soldier - Fleurie
Step by step, heart to heart, left right left We all fall down like toy soldiers

AVATAR : Alexander Ludwig
CREDIT : © BALACLAVA
MESSAGES : 250
POINTS : 337
DATE D'INSCRIPTION : 28/11/2016


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]   17.02.17 20:37


Quitter enfin les murs blancs

PV. Mila












« Lâche-moi Hunter. »
La voix froide de la jeune femme poignarda le jeune cœur de l’homme qui l’avait prise dans ses bras et il n’eut la force de lutter et de la garde contre son torse, la libérant contre son gré. Elle se retourna rapidement mais glissa et Hunter se précipita pour la retenir alors que la main féminine de son amie se posait d’elle-même sur le bras musclé du blondinet. Il sourit, réprimant tout de suite son sourire et la boutade qu’il avait au bout des lèvres. Le visage de la brune était fermé, les yeux rougis par les larmes qui avaient coulés et le chagrin qui voilaient ses yeux. L’heure était grave.
« Pourquoi Hunter ?! Pourquoi tu ne m’as rien dis ! Pourquoi tu as préféré te foutre dans cette merde que d’en discuter avec moi ! »
Le jeune homme arqua alors un sourcil, ne comprenant pas ce que voulait dire la jeune femme. Dans la tête d’Hunter, il n’y avait aucun moyen que son amie ait pu apprendre pour les activités secrètes de l’ex-militaire. Qui plus est, Hunter ne comprenait certainement pas ce changement de comportement. Mila avait été plus qu’amicale et accueillante lorsqu’elle était arrivée à l’hôpital. Qu’est-ce que qui avait pu causer ce changement radical dans ses sentiments envers son ami ? D’une voix douce, il essaya de l’interpeller mais elle le coupa net.
« Mila …
« Tu…  Je sais tout ! Je sais que t’es un Watchmen… Et je ne réalise toujours pas parce que je ne veux pas y croire ! »

L’officier regarda la jeune femme sans trouver les mots. Seule sa bouche s’était ouverte de stupeur et il avait reculé d’un pas. Comment pouvait-elle savoir ? Comment était-il possible que ses doutes sur se faire traiter par un magicien aient pu réveiller la vigilance de la jeune femme ? Comment avait-elle pu tout percer à jour seulement en le regardant ?
Il revint à la réalité lorsque la tête de Mila s’affaissa lourdement contre sa poitrine. Mais il ne l’a pris pas dans ses bras. Il ne dit rien. Petit à petit son esprit avait joint les morceaux et il avait compris. Petit à petit une vérité s’était imposée à lui. La seule vérité qui pouvait expliquer ce changement si brusque à son égard.
« S’il te plait… Dis-moi que je me trompe… Dis-moi que tout est faux…S’il te plait… »
L’entendre supplier fut telle une gifle pour lui, plus forte qu’avoir été lacéré à mort. L’ex-militaire fut alors submergé par la rage et la haine. Il revoyait ses « collègues » magiciens fouiller les esprits des coupables afin de trouver des preuves de leurs implications dans ses crimes variés. Ces violations de vie privée avaient toujours mis les nerfs de l’officier à rude épreuve. Et sans le savoir, il venait d’en faire les frais, sans le savoir, son amie avait fouillé ses souvenirs.
Hunter la repoussa en arrière, ses mains tenant fermement ses épaules. Une de ces mains vint sous son menton et il plongea ses prunelles dans celles de la jeune femme.
« Tu… Comment…. Mila…. »
La rage se déversait dans ses veines et ses yeux s’emplirent de colère alors qu’ils se voilèrent également de larmes.  La vérité s’était imposée à lui et en regardant dans ses yeux emplis de chagrin, il comprit qu’il ne s’était pas trompé. Il la lâcha et recula de plusieurs pas effaré.
« Tu es une sorcière ?! »
Cela sonnait plus comme une accusation qu’une question. Il n’avait pas nié être un watchmen comme elle n’avait pas nié être une sorcière. Comment pourraient-ils repartir en sachant chacun cela ? Il la regarda une dernière fois et une image s’imposa à son esprit : celle du père de Mila et la déception qu’il aurait en apprenant que sa propre fille avait renié son sang.
Il tourna les talons et ne regarda pas derrière lui. Il s’avança dans la pluie, boitillant, désireux cependant de mettre le plus de distance entre la sorcière et lui. Et ses larmes se mêlaient aux gouttes de pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FLASHBACK] Quitter enfin les murs blancs [PV Mila]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Texture des murs
» Mets moi un flingue sur la tempe, et décore les murs avec ma cervelle... (Destinée et Rich)
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» LE POUX VOIR EST SI DOUX ..JE PREFERE D ETRE ALLENDE OU LIEU DE LE QUITTER...

UNLEASH THE DARKNESS :: Seattle :: West Seattle :: Highline medical center+
Sauter vers: